Boursorama

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Boursorama
logo de Boursorama
Création 1995 (Fimatex)
1998 (Boursorama.com)
Slogan « La banque en ligne avec vous »[1]
Siège social Drapeau de France Boulogne-Billancourt (France)
Direction Marie Cheval (DG)[2]
Actionnaires Société Générale (100%)
Activité Banque, Médias
Société mère Société Générale
Effectif 605 (31 décembre 2015)
Site web www.boursorama.com

Boursorama est une société française dont les activités se partagent principalement entre l'animation du portail d'information Boursorama.com et l'activité de banque en ligne avec Boursorama Banque. La Société Générale est actionnaire de la totalité du capital de Boursorama.

Le site Boursorama.com est, depuis sa création, le leader français de l'information boursière en ligne, s'adressant aussi bien aux investisseurs particuliers qu'aux professionnels[3]. D'abord spécialisé dans cette activité, Boursorama.com s'est ensuite diversifié dans l'information politique et généraliste à dominante économique.

À la suite de plusieurs rachats et fusions, notamment avec Fimatex en 2002, Boursorama s'est également diversifié dans le courtage et la banque en ligne, aboutissant à la création de l'actuelle Boursorama Banque.

Histoire[modifier | modifier le code]

1998-2003 : création et fusion avec Fimatex[modifier | modifier le code]

À l'origine, Boursorama est créé en 1998 par Patrice Legrand et Stéphane Mathieu à Nancy, et appartient juridiquement à Finance Net, une startup lancée deux ans plus tôt par les mêmes cofondateurs[4]. L'objectif de Boursorama est alors de « créer un site incluant tous les cours de Bourse, fiable, efficace et rapide »[4]. Alors que les startups Internet fleurissent à cette époque de bulle, les fondateurs de Boursorama cherchent immédiatement la rentabilité financière et l'obtiennent, résistant à la consolidation du secteur des technologies, médias et télécoms (TMT) au début des années 2000[4]. Boursorama parvient à se distinguer de l'offre concurrente et acquiert sans tarder une image de pionnier français de l'information boursière en ligne[4].

En janvier 2002, Finance Net crée une filiale dédiée au courtage en ligne, Boursotrading[5]. Deux mois plus tard, Finance Net signe un protocole d'accord avec Fimatex, au terme duquel Fimatex acquiert l'ensemble de Finance Net, et devient ainsi propriétaire du portail d'information Boursorama.com. Fimatex, créé en 1995 et détenu par la Société Générale, était un acteur du courtage en ligne ayant fait ses débuts sur Minitel. Ce rapprochement crée le leader français de la finance en ligne, le groupe proposant une offre mêlant informations financières et épargne en ligne. Fimatex, cotée en Bourse depuis 2000, devient Fimatex-Boursorama.

En décembre 2002, Fimatex-Boursorama annonce le rachat du courtier en ligne Selftrade, l'un des principaux concurrents en France, créé par Charles Beigbeder en 1997[6]. L'acquisition sera finalisée au cours de l'année 2003. À la même époque, le groupe Fimatex-Boursorama change de dénomination sociale et devient Boursorama, l'activité d'épargne en ligne du groupe prenant le nom de « Boursorama Invest » à cette occasion[7].

2005-2014 : développement à l'international[modifier | modifier le code]

En février 2005, Boursorama acquiert la société de gestion allemande Veritas[8]. En août, elle acquiert le courtier en ligne Squaregain (ex Comdirect UK), ce qui fait alors de Boursorama le numéro deux du courtage en ligne en Grande-Bretagne[9]. En décembre, Boursorama Invest devient Boursorama Banque[10]. Ce changement d'identité s'accompagne de la possibilité d'ouvrir désormais un compte courant auquel peut être associée une carte de paiement[10].

En 2006, Boursorama rachète CaixaBank France, permettant au groupe de disposer d'un petit réseau d'agences bancaires en France[8],[11]. CaixaBank devient également à cette occasion actionnaire de 20% du capital de Boursorama[8]. La même année, Boursorama réorganise ses activités au Royaume-Uni et se sépare de la partie B2B de Squaregain[12].

Début 2008, Boursorama annonce la création d’une banque en ligne en Espagne, en collaboration avec La Caixa, et lance en Allemagne le site web Onvista-bank.de qui remplace Fimatex.de[13]. Deux mois plus tard, toujours en Allemagne, Boursorama revend le gestionnaire d'actifs Veritas. En février 2009, Boursorama crée la banque en ligne Self Bank en Espagne en partenariat avec La Caixa. En août 2010, Boursorama poursuit son développement en Allemagne avec l'acquisition du portefeuille de clients allemands du courtier en ligne suédois Nordnet par OnVista Bank. En mai 2014, Boursorama recentre ses activités sur l'Europe continentale et vend sa filiale Selftrade au Royaume-Uni[14].

2014-présent : OPA et développement accru en France[modifier | modifier le code]

En juin 2014, Société Générale lance une OPA sur Boursorama. La cotation de l'action Boursorama est alors suspendue, puis une offre de publique de retrait est réalisée par l'acquéreur, faisant sortir Boursorama de la cote d'Euronext[15]. Au terme de l'opération, la Société Générale détient 79,5% du capital de Boursorama, alors que CaixaBank en détient 20,5%. En mars 2015, Boursorama acquiert la FinTech française Fiduceo dans le cadre du développement de ses activités de banque en ligne[16].

En juin 2015, la Société Générale termine l'acquisition de Boursorama en rachetant la part détenue par CaixaBank pour 218 millions d'euros[17], valorisant alors Boursorama à environ un milliard d'euros lors de son passage en tant que filiale exclusive de la Société Générale.

Activités[modifier | modifier le code]

Banque en ligne[modifier | modifier le code]

En 2005-2006, le groupe lance Boursorama Banque. L'établissement dispose au départ d'un réseau de 55 agences physiques en France héritées de CaixaBank France, mais les ferme progressivement pour suivre le modèle de la banque en ligne à l'instar des concurrents français que sont notamment Fortuneo ou ING Direct France[18]. Boursorama Banque bascule vers un modèle de banque 100% en ligne en 2013 avec la fermeture de ses dernières agences physiques[19].

Dès son lancement, Boursorama Banque se distingue par une gamme étoffée de services bancaires, comprenant notamment l'assurance-vie, le crédit immobilier et une gamme de produits d'épargne réglementés comprenant le Livret A, le PEL ou encore le Codevi[20].

Capitalisant sur les avantages du modèle de la banque en ligne, Boursorama Banque axe sa communication marketing sur la faiblesse des frais bancaires facturés à ses clients. Dès sa création, l'établissement propose à ses clients les plus actifs de disposer d'une carte bancaire gratuite[21]. Plus tard, cet élément devient un axe majeur de la communication de Boursorama Banque, la carte bancaire devenant gratuite pour tous ses clients, sous condition de revenus réguliers[22]. En 2015, Boursorama organise une campagne publicitaire autour du fait qu'elle est « la banque la moins chère » de France pour la septième année consécutive selon le classement d'une étude publiée par Le Monde[23]. Fin 2015 et début 2016, la presse économique souligne que les banques en ligne n'appliquent aucuns frais de tenue de compte alors que la plupart des banques de réseau augmentent alors leurs conditions tarifaires, profitant à la communication marketing de l'ensemble des banques en ligne françaises[24].

L'établissement requiert, pour une ouverture de compte, que le souscripteur puisse justifier d'au moins 1 000 euros de revenus nets mensuels, de manière à obtenir l'accès à une carte bancaire[24]. Ce fonctionnement élimine a priori la clientèle étudiante. Néanmoins, cette même clientèle a été visée à partir de décembre 2015 avec la mise en place d'un partenariat entre Boursorama Banque et la société de covoiturage BlaBlaCar, de manière à ce que les membres de BlaBlaCar puissent ouvrir un compte chez Boursorama Banque sans conditions de ressources[25].

À la fin de l'exercice 2014, Boursorama Banque a dépassé 600 000 clients particuliers en France[26], puis 750 000 à la fin de l'exercice 2015[27]. À l'horizon 2020, Boursorama Banque s'est fixé comme objectif d'atteindre deux millions de clients[28].

Portail Internet[modifier | modifier le code]

Diffusion d'actualités[modifier | modifier le code]

Le portail Internet Boursorama.com se distingue par la diffusion d'actualités à dominante économique, en fonctionnant comme un agrégateur de contenus. Une large majorité d'articles de presse disponibles sur le site provient de fournisseurs externes, dont les articles sont rediffusés de manière automatisée par Boursorama. Parmi ces fournisseurs de contenus se trouvent notamment l'AFP et l'agence Reuters. Boursorama dispose également d'un partenariat avec l'AFP pour que cette dernière produise des articles diffusés exclusivement sur le portail Boursorama.com. La diffusion gratuite des articles est principalement rémunérée par les revenus publicitaires.

Le site comporte également une part de contenu propre (réalisé « en interne »), avec notamment une rédaction interne de petite taille ainsi que la réalisation de contenus vidéos. Dans ce domaine, Boursorama a notamment créé en 2015 l'émission Ecorama animée par David Jacquot, où sont chaque jour accueillies des personnalités françaises de la vie économique et politique.

Au fil des années, Boursorama.com a élargi le spectre de ses actualités, avec le développement d'une rubrique politique puis d'une rubrique d'actualités françaises généralistes. Par sa nature d'agrégateur de contenus externes, Boursorama.com est politiquement neutre, tout en étant associé à un lectorat se reconnaissant a priori dans les idées libérales, du fait du traitement intensif de l'actualité des marchés financiers.

Du fait de ces activités, Boursorama.com s'affiche comme un concurrent de la presse économique traditionnelle, dont font notamment partie Les Échos ou La Tribune[4]. De manière plus générale, le portail Boursorama se développe sur un modèle proche de celui du site américain Bloomberg, alliant la diffusion des actualités économiques et des cotations boursières.

Diffusion des cours de Bourse[modifier | modifier le code]

La diffusion des cours de bourse tient une place centrale au sein du portail d'information de Boursorama, étant à l'origine du nom de la société. Boursorama diffuse un large panel de cotations boursières, comprenant les actions françaises et les principales actions étrangères, les indices boursiers internationaux, les matières premières, le marché des changes, le marché des trackers ainsi que des produits dérivés (warrants et options principalement), désignés sous le terme de « produits de Bourse ».

Le site référence l'ensemble des cotations d'Euronext ainsi que les principales valeurs cotées à Londres, Francfort, Madrid, Milan et New York. Le site ne diffuse pas la cotation des actions asiatiques. Chaque action, indice boursier, tracker ou produit dérivé est référencé sur Boursorama sous forme de « fiche valeur ». Pour les actions, chaque « fiche valeur » comprend un onglet d'informations sur l'activité et les résultats financiers de l'entreprise cotée. Les historiques de cotations sont disponibles sous forme de graphiques, auxquels sont associés des outils d'analyse technique que les utilisateurs peuvent utiliser.

Forums[modifier | modifier le code]

Le développement des forums était l'un des objectifs premiers des fondateurs du site. Patrice Legrand expliquait ainsi au début des années 2000 : « Les forums, c'était notre idée fondatrice et tous les outils que l'on s'est évertué à développer par la suite devaient servir cette communauté pour la rendre plus fidèle »[4].

Courtage en ligne[modifier | modifier le code]

S'additionnant à la diffusion des cotations boursières, Boursorama propose également un service de courtage en ligne, qui correspond à l'activité héritée de Fimatex. Le courtage en ligne permet aux clients de Boursorama de passer des ordres d'achats et de ventes de titres sur les marchés financiers.

Le service de courtage en ligne de Boursorama s'étend au-delà des frontières françaises, notamment en Allemagne avec Onvista Bank, qui s'accompagne du portail d'informations financières Onvista.de, et en Espagne sous la marque Self Bank, qui est également une banque en ligne. Depuis 2014, Boursorama a mis un terme à ses activités de courtage au Royaume-Uni, où le groupe était présent sous la marque Selftrade.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincent Mignot, Boursorama Banque change son logo et son slogan, cBanque, 22 janvier 2015.
  2. Ninon Renaud, Marie Cheval souhaite voir pétiller Boursorama, Les Échos, 24 mars 2013.
  3. Dominique A.C., Boursorama, un acteur majeur de l'épargne en ligne, Bloc.com, 30 juillet 2009.
  4. a, b, c, d, e et f Patrice Legrand, la fourmi face aux cigales, Journal du Net, 2001.
  5. pulmo, Finance Net, la maison mère de Boursorama lance un courtier en ligne, Clubic, 25 janvier 2002.
  6. Jérôme Bouteiller, Boursorama rachète officiellement Selftrade pour 62M EUR en cash, Clubic, 2 janvier 2003.
  7. Fimatex change de nom et devient Boursorama, L'Atelier, 20 décembre 2002.
  8. a, b et c Baptiste Rubat du Merac, Boursorama poursuit sa diversification avec Caixa, Journal du Net, 17 mai 2006.
  9. Pierre Jourdain, Boursorama annonce avoir finalisé l'acquisition en numéraire de Squaregain pour 74 ME, Boursier.com, 2 août 2005.
  10. a et b Boursorama Invest devient Boursorama Banque, Les Échos, 6 décembre 2005.
  11. Boursorama devrait prendre le contrôle de CaixaBank en France, Le Monde, 29 janvier 2006.
  12. Boursorama vend son activité BtoB au Royaume-Uni, Journal du Net, 12 octobre 2006.
  13. AOF, Boursorama maintient ses performances dans un environnement dégradé, Capital.fr, 13 mai 2008.
  14. Reuters, Boursorama négocie sur Selftrade, net 2014 vu près de zéro, Les Échos, 2 mai 2014.
  15. Krystèle Tachdjian, Société Générale a sorti Boursorama de la cote, Les Échos, 29 mai 2014.
  16. Aude Fredouelle, Boursorama rachète Fiduceo, un outil de gestion de finances personnelles, Journal du Net, 19 mars 2015.
  17. Sharon Wajsbrot, Société Générale acquiert la totalité du capital de Boursorama, Les Échos, 18 juin 2015
  18. Guillaume Bayre, Boursorama Banque conservera 20 des 55 agences CaixaBank, Boursier.com, 18 mai 2006.
  19. La banque en ligne Boursorama va fermer ses dernières agences, Choisir-ma-banque.com, février 2013.
  20. Cercle Finance, Boursorama présente son offre bancaire globale, ZoneBourse.com, 7 décembre 2006.
  21. Boursorama - lancement de l'offre bancaire globale, Boursier.com, 7 décembre 2006.
  22. Anne Bodescot, La carte bancaire gratuite, une promesse qui fait mouche, Le Figaro, 13 décembre 2011.
  23. Boursorama Banque, élue la banque la moins chère, Choisir-ma-banque, 17 juin 2015.
  24. a et b Veronique Chocron, Sharon Wajsbrot, Les tarifs bancaires vont fortement augmenter en 2016, Les Échos, 18 décembre 2015.
  25. Sharon Wajsbrot, Boursorama s'allie à Blablacar pour accélérer, Les Échos, 8 décembre 2015.
  26. Delphine Dechaux, Comment Boursorama est devenue le n°1 français de la banque en ligne, Challenges, 20 avril 2014.
  27. Valentin, Boursorama Banque compte 756.000 clients fin 2015, Marianne, 7 février 2016.
  28. Sharon Wajsbrot, Les effets collatéraux des nouvelles politiques tarifaires des banques, Les Échos, 18 décembre 2015.

Lien externe[modifier | modifier le code]