Double saintongeaise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La Double saintongeaise
La forêt près de Sauvignac.
La forêt près de Sauvignac.
Localisation
Position Montendre, Montguyon, Brossac
Coordonnées 45° 12′ 00″ nord, 0° 11′ 00″ ouest[1]
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Départements Charente,
Charente-Maritime,
Gironde
Altitudes mini. 50 m — maxi. 100 m
Compléments
Protection Partielle (Réseau Natura 2000)
Statut Forêt privée française,
Forêt domaniale

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Double saintongeaise

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Double saintongeaise

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Double saintongeaise

La Double saintongeaise est une région forestière française située au sud du département de la Charente-Maritime (Haute-Saintonge), au sud-ouest de la Charente et au nord-est de la Gironde.

Elle forme la partie occidentale de la grande forêt de la Double dont le nom est souvent actuellement limité à la partie située en Dordogne sur la rive gauche de la Dronne.

Elle est composée en grande partie de pins maritimes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Elle est sur le même vaste plateau forestier que sa voisine périgourdine la Double, où se succèdent petites collines et vallons, ponctués par de très nombreux étangs naturels ou artificiels dus à l'imperméabilité des sols constitués d'argile blanche, de sable et de graviers. L'altitude moyenne varie entre 50 et 100 mètres.

La forêt est limitée par la Dronne à l'est et au sud-est, qui la sépare de la Double du Périgord. Elle s'étend au nord en Charente jusqu'à Brossac, Reignac (Charente) et Baignes-Sainte-Radegonde, dans sa partie centrale en Charente-Maritime vers Chevanceaux, Montguyon, Montlieu et Montendre, et au sud en Gironde jusqu'à Reignac (Gironde) et Laruscade.

La partie comprise en Charente s'appelait aussi forêt de Chaux ou Petit Angoumois[2].

On a souvent distingué la Double du Périgord, à l'est de la Dronne, de la Double saintongeaise à l'ouest, qui est de même nature. Actuellement, la dénomination Double concerne plus souvent la Double du Périgord[3],[4], mais la Double reste aussi parfois, par extension, le nom de l'ensemble de ce grand massif forestier naturel[5],[6],[7].

Statut[modifier | modifier le code]

Principalement privée, elle comprend une minuscule partie domaniale de 105 ha située sur les communes de Touvérac et de Boisbreteau en Charente : la forêt domaniale de la Grolle[8].

Habitat et tourisme[modifier | modifier le code]

La ville de Montendre occupe un site privilégié aux portes du massif de la Double. Du haut de la colline du château, on jouit d'une vue panoramique sur la forêt et les collines de Haute Saintonge.

Le bourg de Brossac offre une baignade assez renommée, l'Étang Vallier.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'assainissement par drainage et le reboisement par la plantation de pins maritimes furent entrepris sous le Second Empire, de même que dans la Double voisine.

Nature[modifier | modifier le code]

La Double près de Guizengeard.

La forêt est composée de pins maritimes (pinus pinaster), de chênes pédonculés (Quercus robur) et chênes tauzins (Quercus pyrenaica), de landes humides à bruyères ciliées (Erica ciliaris) et bruyères des marais (Erica tetralix), et de tourbières hautes.

Comme vallées, on peut citer les vallées du Lary et du Palais, coulant du nord au sud[9].

Dans ces tourbières, on peut y trouver notamment la cistude d'Europe (Emis orbicularis), la loutre (Lutra lutra), ou encore le vison (Mustela lutreola)[10].

Sites Natura 2000[modifier | modifier le code]

Anciennes carrières de Touvérac.

Le site FR5400422 Landes de Touvérac-Saint-Vallier est un site de 2 222 ha éclaté en sept zones dans la Double saintongeaise. Ce sont des landes calcifuges atlantiques associées à des tourbières et des étangs[10].

Le site FR5402010 Vallées du Lary et du Palais traverse la Double saintongeaise et se poursuit jusqu'à l'Isle[9].

Industrie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Coordonnées prises sous Géoportail
  2. Jean Combes (dir.) et Michel Luc (dir.), La Charente de la préhistoire à nos jours (ouvrage collectif), St-Jean-d'Y, Imprimerie Bordessoules, coll. « L'histoire par les documents », , 429 p. (ISBN 2-903504-21-0, notice BnF no FRBNF34901024, présentation en ligne), p. 90
  3. Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, Chantal Tanet, Tristan Hordé - 1994, p.134
  4. Bulletin de la section de géographie de France, Comité des travaux historiques et scientifiques. Section de géographie. Bibliothèque nationale, 1921, p.164
  5. Adélaïde Barbey, Poitou-Charentes, Hachette, coll. « Guides bleus », , 572 p. (lire en ligne), xxvii
  6. Pierre Barrère, La région du Sud-Ouest, Presses universitaires de France, , 160 p. (lire en ligne), p. 13,27,43
  7. Aristide Frézard, Revue des eaux et forêts, vol. 81, Berger-Levrault, (lire en ligne), p. 95-97
  8. Pays Sud Charente, <abbr%20class= "abbr%20indicateur-format%20format-pdf"%20title="Document%20au%20format%20Portable%20Document%20Format%20(PDF)%20d'Adobe">[PDF]%20http://www.pays-sud-charente.com/static/fichiers/uploads/Diagnostic_Charte_forestiere_Pays_240909.pdf « Charte forestière du Pays Sud Charente, p.48/97 », (consulté le 7 août 2010)
  9. a et b FR5402010 - Vallées du Lary et du Palais
  10. a et b FR5400422 - Landes de Touverac - Saint-Vallier

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]