Devereaux Jennings

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Devereaux Jennings
Description de cette image, également commentée ci-après
Nom de naissance Joseph Devereaux Jennings
Surnom Dev
Naissance
Lieu indéterminé
Utah, États-Unis
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès (à 67 ans)
Los Angeles (Hollywood)
Californie, États-Unis
Profession Directeur de la photographie
Technicien des effets visuels
Films notables Le Mécano de la « General »
Cadet d'eau douce
L'Ennemi public

(Joseph) Devereaux 'Dev' Jennings, né le en Utah (lieu indéterminé), mort le à Los Angeles — Quartier d'Hollywood (Californie), est un directeur de la photographie et technicien des effets visuels américain.

Membre fondateur de l'ASC, il est généralement crédité Devereaux Jennings, ou de son surnom, Dev Jennings.

Autres noms alternatifs : J.D. Jennings (surtout à ses débuts), D. Jennings, Devereux Jennings, J. Devereaux Jennings et J. Dev Jennings.

Biographie[modifier | modifier le code]

Comme chef opérateur, Devereaux Jennings débute sur un court métrage muet sorti en 1915. Il œuvre principalement sur une soixantaine de films muets, dont quatre — parmi ses plus connus — de et avec Buster Keaton, comme Le Mécano de la « General » (1926) et Cadet d'eau douce (1928). Un de ses films parlants notables est L'Ennemi public (1931), avec James Cagney. En 1932, il met quasiment un terme à cette carrière de directeur de la photographie, n'y revenant ensuite que pour deux courts métrages musicaux (1934 et 1936), un westerngenre bien représenté dans sa filmographie — avec John Wayne (La Ville du diable en 1937), un film comme photographe associé en 1938 (Toura, déesse de la Jungle), et enfin un dernier film comme photographe de seconde équipe en 1948 (Visage pâle). Au total, Devereaux Jennings contribue à quatre-vingt-cinq films américains en tant que directeur de la photographie.

À l'instar de ses collègues Gordon Jennings (son frère, 1896-1953) et Loyal Griggs, il développe une seconde activité, celle de technicien des effets visuels, d'abord sur Le Monde perdu (1925), et surtout, sur vingt films entre 1936 et 1952 (certains, en collaboration avec son frère), les trois derniers réalisés par Cecil B. DeMille (dont Sous le plus grand chapiteau du monde, sorti en janvier 1952, peu avant sa mort).

Comme technicien des effets visuels, Devereaux Jennings gagne un Oscar d'honneur en 1939 (pour Les Gars du large), puis obtient une nomination à l'Oscar des meilleurs effets visuels en 1948 (pour une autre réalisation de Cecil B. DeMille, Les Conquérants d'un nouveau monde).

En 1919, il est l'un des quinze membres fondateurs de l'American Society of Cinematographers (ASC).

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Comme directeur de la photographie[modifier | modifier le code]

Madame X (1920) : Pauline Frederick et Casson Ferguson
Le Mécano de la « General » (1926) : Buster Keaton et Marion Mack
Cadet d'eau douce (1928) : Buster Keaton et Ernest Torrence
L'Ennemi public (1931) : James Cagney au centre

Comme technicien des effets visuels[modifier | modifier le code]

Nomination et récompense[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]