Marmite (ustensile)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Marmite en terre vernissée du début du XVIIe siècle, trouvée dans les fossés du vieux Louvre, à Paris.

Une marmite (substantivation de l’adjectif marmite, « hypocrite » en ancien français, cette étymologie s'expliquant du fait que la marmite étant profonde et fermée par une couvercle, son contenu est caché 'aux curieux', par opposition par exemple à une poêle qui est plate et ouverte) est un ustensile de cuisine muni d'un couvercle et de poignées latérales, en céramique ou en métal, utilisé pour faire cuire des aliments. Les grandes marmites peuvent atteindre une capacité de plusieurs dizaines de litres.

Les variantes sont le faitout et la cocotte. Les premiers autocuiseurs étaient appelés « marmites à pression ».

Traditionnellement, la marmite dite huguenote était une marmite de terre, sans pieds, où l'on faisait cuire les aliments sans bruit, sur un fourneau : on prétend que les huguenots de France pratiquaient cette cuisson en cachette pour éviter le scandale des jours de jeûne[1].

Fabrication[modifier | modifier le code]

Des marmites très populaires en Afrique sont fabriquées à partir d'aluminium, le plus souvent récupéré[2].

Marmites en aluminium, en Côte d'Ivoire.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. huguenote
  2. Jean Merlin Etobe, Fabrication de marmites à partir d’aluminium récupéré, Yaoundé, ISF Cameroun, , 28 p. (ISBN 978-92-9081-659-1, lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :