Bouillie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Préparation du lakh à base de mil au Sénégal.
William Hemsley (1893).

La bouillie est un plat très simple à base de céréales mondées, souvent écrasées (grumeaux, gruau) ou transformées en semoule ou en farine, que l'on prépare en les faisant bouillir le plus souvent dans de l'eau, mais parfois aussi du lait ou de l'eau additionnée de lait. La recette la plus connue est préparée avec de l'avoine (avoine écrasée, ou parfois flocons d'avoine), mais on utilise aussi, selon les cultures, toutes les autres céréales, notamment la semoule de blé, le riz, l'orge ou la semoule de maïs, ainsi que parfois des légumineuses comme le pois.

Historiquement, les bouillies sont l'une des formes de consommation des céréales, et d'autres graines comestibles, les plus anciennes dans toute l'humanité, bien avant le pain apparu il y a quelque 4 000 ans. À l'origine, les graines employées pour préparer des bouillies étaient très diversifiées et comprenaient notamment plusieurs formes de millet ainsi que les blés « vétus[1] » : épeautre et engrain. La bouillie de millet était très répandue en Allemagne au Moyen Âge et encore au XIXe siècle en Russie[2].

Traditions et usages[modifier | modifier le code]

Vendeuse de bouillie de mil dans la ville de Ferké, au nord de la Côte d'Ivoire.

Dans beaucoup de cultures, notamment chez les Anglo-saxons ou les Slaves, ce plat est traditionnellement servi lors du premier repas quotidien, avec du sel, du sucre ou du lait. La bouillie écossaise est le petit déjeuner traditionnel de l'Écosse (où il est aussi appelé porage à cause d'une marque d'avoine écrasée populaire), où l'on ajoute du sel. Certains producteurs de céréales de petit-déjeuner font aussi de l’oatmeal (flocons d'avoine) prêt en cinq minutes. Les Anglais appellent gruel une bouillie très diluée faite avec de l'eau.

C'est l'une des manières les plus efficaces de digérer les céréales et les légumineuses. La bouillie est donc souvent donnée à manger aux malades. Cela est particulièrement vrai dans le cas du congee utilisé en Chine.

Différents types de bouillies[modifier | modifier le code]

À base de céréales[modifier | modifier le code]

Bouillie d’avoine[modifier | modifier le code]

  • à base de gruau (au Canada, appelé porridge[3] en France), il a notamment été inventé par les Égyptiens vers 300 av. J.-C. et peut se faire avec de l'avoine coupée (traditionnel en Irlande et en Écosse) ou avec de l'avoine roulée (États-Unis, Angleterre, Canada). C'est aussi un petit déjeuner traditionnel en Scandinavie (l'Islande incluse) : havregrynsgröt en suédois, havregrød en danois, havregrøt en norvégien (le havregrøt est longtemps resté l'unique repas traditionnel des samedis) et en Russie (kacha), où il accompagne les repas.
  • Yod kerc'h, bouillie d'avoine traditionnelle bretonne servie accompagnée de charcuterie et de lait ribot, parfois revenue à la poêle avec du beurre.
  • groats, fait avec de l'avoine non traitée.
  • owsianka, petit déjeuner traditionnel de Pologne fait avec du lait chaud, et parfois avec du sucre et du beurre.
  • mingau de aveia, avoine bouillie dans du lait, plat très commun au Brésil en tant que dessert ou plat d'accompagnement.
  • auzu putra, en Lettonie la bouillie d'avoine : les flocons d'avoine bouillis dans du lait parfois avec du sucre ou des raisins secs. Le plat traditionnellement donné aux enfants pour le petit déjeuner ou au dîner.
  • terci de ovăz, plat traditionnel en Roumanie.
  • kama (en estonien), talkkuna (en finnois) ou tolokno (en russe) : un mélange traditionnel de farines grillées d'avoine, d'orge, de seigle et de pois. Il peut se consommer au petit-déjeuner ou bien en tant que dessert.

Bouillie de maïs[modifier | modifier le code]

Bouillie d'orge[modifier | modifier le code]

Bouillie de blé[modifier | modifier le code]

Bouillie de riz[modifier | modifier le code]

Bouillie de sorgho[modifier | modifier le code]

(Tunisie) la crème de drôo. Existant depuis des millénaires, le drôo ou sorgho est cette céréale qui peut supporter la sécheresse et la chaleur; ce qui explique pourquoi on la trouve surtout en Afrique. Le sorgho est la troisième céréale la plus consommée dans le monde après le blé et le riz. Il demeure un aliment de base en Chine et en Afrique.Les Tunisiens se procurent presque tous du drôo pour le shour en ramadan ou pour le petit déjeuner pour les matinées hivernales. Traditionnellement, cette céréale a été utilisée comme une céréale alimentaire réduite en farine pour en faire une crème dessert onctueuse au lait, mais aussi des gâteau et de la pâtisserie (des biscuits, ghraiba, des galettes, harissa au drôo…). On peut parfumer toutes ces recettes avec de la cannelle, du gingembre moulu ou des grains.

Bouillie de seigle[modifier | modifier le code]

À base de graines assimilées aux céréales[modifier | modifier le code]

Bouillie de sarrasin[modifier | modifier le code]

Bouillie de quinoa.[modifier | modifier le code]

  • culture maya : flocons de quinoa mélangés avec du cacao et de la cannelle.

À base de légumineuses[modifier | modifier le code]

Bouillie de pois[modifier | modifier le code]

Autres types de bouillies[modifier | modifier le code]

À base de fécule de pommes de terre[modifier | modifier le code]

  • rødgrøt (Norvège), fécule cuite dans de l'eau ou du jus de fruits

À base de banane plantain verte[modifier | modifier le code]

  • labouyi bannann (Haïti), banane plantain verte râpée bouillie avec de l'eau, du sucre, du lait, de la cannelle, de la vanille et parfois du gingembre. On peut aussi ajouter de la carotte. Cette bouillie est utilisée en Haïti comme repas du soir, en général assez liquide pour être bue dans une tasse ou un biberon.
  • Algérie, le m'halbi fait avec du riz blanc moulu, qu'on fait bouillir avec le lait, du sucre semoule, vanille. Après ébullition, on verse dans un plat creux et on saupoudre de cannelle en poudre et de pistache concassée, surtout pour les soirs de ramadan.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. On appelle ainsi les céréales chez lesquelles les glumelles restent adhérentes aux grains après le battage, ce qui impose une opération de décorticage afin de pouvoir les consommer.
  2. A. Maurizio, Histoire de l'alimentation végétale, Paris : Payot, 1932.
  3. Ne pas confondre avec l'anglais où ce terme signifie toute bouillie de céréale

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]