Commando Kieffer (Marine nationale)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Commandos Kieffer (France libre)
Commando Kieffer
Insigne du commando Kieffer.
Insigne du commando Kieffer.

Branche Commando marine
Type Force spéciale
Fait partie de FORFUSCO
Garnison Lorient
Commandant capitaine de frégate Pierre Roty
Commandant historique Philippe Kieffer

Le commando Kieffer est le sixième commando marine (FORFUSCO) créé au sein de la Marine nationale française, en 2008 ; de plus il appartient aux forces spéciales. Il porte le nom du capitaine de corvette Kieffer, qui, pendant la Seconde Guerre mondiale, a formé et dirigé les 177 commandos marine de la France libre présents lors du débarquement allié en Normandie le .

Création[modifier | modifier le code]

La création de ce nouveau commando Kieffer a été annoncée le par le président Nicolas Sarkozy lors des cérémonies commémorant la victoire du , exceptionnellement décentralisées sur la plage de Ouistreham, précisément là où les commandos Kieffer de la France libre avaient débarqué le . À cette occasion, le président de la République a remis symboliquement le fanion du nouveau commando au contre-amiral Marin Gillier[1].

Rôle[modifier | modifier le code]

À sa formation en 2008, le commando Kieffer comportait 45 hommes, en 2014 l'effectif est de 70 hommes, dont des maîtres-chiens pour la recherche d’explosifs improvisés, des spécialistes des drones, de la guerre électronique, du déminage ou du combat en environnement NRBC (nucléaire, radiologique, bactériologique et chimique)[2]. Il est basé à Lorient[1]. À la différence des autres unités, le commando Kieffer recrute des spécialistes puis leur fait atteindre le « niveau commando ».

Historique de l’appellation[modifier | modifier le code]

Originellement, le « commando Kieffer » est une unité créée pendant la Seconde Guerre mondiale par Philippe Kieffer.

Banquier avant la guerre, celui-ci décide de s'engager auprès des Forces navales françaises libres (FNFL). Il rejoint l'Angleterre, où il y débute sa formation. Alors qu'il consulte un journal britannique, il lit par hasard un article relatant les exploits des commandos marine britanniques face à l'Allemagne nazie. Il évoque ensuite l'idée d’un commando marine français auprès de sa hiérarchie, qui le prend étonnamment au sérieux. Le général de Gaulle a écho de cette idée provenant de Kieffer et donne son accord. Kieffer est alors promu officier, au grade d’enseigne de vaisseau, et reçoit la mission de trouver du personnel motivé pour suivre un stage commando dans un camp d'entrainement des marins britanniques, en Écosse[3].

Autres commandos[modifier | modifier le code]

En France[modifier | modifier le code]

À l'étranger[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b [1] "Marine. Sarkozy réactive le « commando Kieffer »", Le Télégramme, 9 mai 2008.
  2. "À l'occasion du 8 mai, Sarkozy annonce le nouveau commando Kieffer", Le Point.com, 8 mai 2008.
  3. Le commando Kieffer - Site officiel de la marine nationale.

Liens externes[modifier | modifier le code]