Combronde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune du Puy-de-Dôme
Cet article est une ébauche concernant une commune du Puy-de-Dôme.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion.

Combronde
Vue générale de Combronde.
Vue générale de Combronde.
Blason de Combronde
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Saint-Georges-de-Mons
Intercommunalité Communauté de communes des Côtes de Combrailles
Maire
Mandat
Bernard Lambert
2014-2020
Code postal 63460
Code commune 63116
Démographie
Population
municipale
2 134 hab. (2014)
Densité 119 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 58′ 55″ nord, 3° 05′ 20″ est
Altitude Min. 356 m – Max. 701 m
Superficie 18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Combronde

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Combronde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Combronde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Combronde

Combronde est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d'Auvergne-Rhône-Alpes. Combronde fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Combronde est située au nord du département du Puy-de-Dôme[1].

Elle était, jusqu'en mars 2015, chef-lieu du canton ; à la suite du redécoupage cantonal appliqué en 2015, la commune est rattachée au canton de Saint-Georges-de-Mons[2].

Sept communes sont limitrophes[3] :

Communes limitrophes de Combronde
Montcel Jozerand Artonne
Charbonnières-les-Vieilles Combronde Saint-Myon
Teilhède Beauregard-Vendon

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route départementale 2144, anciennement route nationale 144, sur l'axe MontluçonRiom, à 12 km de cette dernière.

La bifurcation entre les autoroutes A71 et A89, située au sud-est de la commune, est nommée la bifurcation de Combronde. Ces autoroutes sont accessibles depuis la sortie 12.1 de l'A71.

Elle est aussi desservie par d'autres routes départementales[3] :

  • la D 19, reliant l'échangeur 12.1 de l'autoroute et la D 2144 à Charbonnières-les-Vieilles et Saint-Georges-de-Mons ; elle comprend une antenne créée à la suite de la création de la déviation nord (qui prend le nom de D 19), la D 19d ;
  • la D 122, reliant la D 19 sur le contournement, à Montcel ; elle comprend deux antennes : la D 122a desservant le lieu-dit des Jouffrets et la D 122d reliant la D 2144 au contournement ;
  • la D 223, reliant les D 2144 et 19d à Aigueperse ; elle comprend une antenne : la D 223a, reliant Petit Combronde au carrefour giratoire de l'accès à l'autoroute ;
  • la D 412 vers Teilhède.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Combronde était une baronnie érigée en marquisat en mai 1637 en faveur de René du Puy du Fou(René II du Puy du Fou1595-1642)

Ce marquisat a été acquis par le seigneur de la Barde-Brion, qui l'a donné par testament à Jacques Amelot de Chailloux, ministre d'état mort le 7 mai 1749 -référence : "tablettes historiques généalogiques et chronologiques"de Louis Chasot de Nantigny et cet ouvrage a été vérifié par Louis Pierre d'HOZIER juge d'armes de France généalogiste du roi qui rédigea avec son fils Antoine Marie d'Hozier de Sérigny

l'armoirial de France entre 1738 et 1786.

Donc René II du Puy du Fou baron puis marquis de COMBRONDE vend le marquisat au Seigneur de le Barde Brion qui le donne par testament à jean jacques Amelot de Chaillou et il est vendu en 1764 à Gilbert François de Capponi qui fut le dernier marquis de Combronde.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
mars 1971 mars 1983 Robert Mansat PS Instituteur
mars 1983 octobre 1986 Lucie Borot Sans étiquette Pharmacienne
octobre 1986 mars 2001 Yvan Delaspre   Chef d'entreprise
mars 2001 mars 2008 Raoul Lanore Sans étiquette  
mars 2008 5 mars 2010 Thierry Onzon Sans étiquette Sapeur-pompier professionnel
25 mars 2010 en cours
(au 9 avril 2014)
Bernard Lambert[4],[5] Sans étiquette  

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du début des années 2000, les populations légales des communes sont publiées annuellement. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[6]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[7],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 2 134 habitants, en augmentation de 6,59 % par rapport à 2009 (Puy-de-Dôme : 2,3 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 514 1 568 1 838 1 758 1 955 2 123 2 203 2 060 2 162
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 067 1 968 2 035 2 074 2 080 2 044 2 045 2 041 2 048
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 991 1 901 1 798 1 448 1 405 1 366 1 339 1 226 1 182
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2014
1 548 1 950 1 949 1 975 1 843 1 868 1 910 2 030 2 134
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2006 [9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Combronde dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école maternelle et une école élémentaire publiques[10].

Hors dérogations à la carte scolaire, les élèves poursuivent leur scolarité au collège d'Aigueperse[11], puis à Riom, au lycée Virlogeux pour les filières générales, secondes technologiques, premières et terminales STMG, ou au lycée Pierre-Joël-Bonté pour les premières et terminales STI2D[12].

Économie[modifier | modifier le code]

Le parc d'activités départemental de l'Aize[13],[Note 2] a été implanté à Combronde, à proximité de l'échangeur autoroutier de l'A71 et de l'A89 qui représente pour lui un atout important. Ce pôle industriel, créé en 2007, qui accueille déjà le logisticien allemand Dachser et l'entreprise de transport (messagerie) française MTA, monte en puissance avec la construction de l'usine de production de bois massif reconstitué de BCA (Bois Collé d'Auvergne)[14][réf. incomplète] et l'annonce de l'arrivée en 2012 d'un fabricant d'isolants, le canadien IKO[15][réf. incomplète],[Note 3]. Le parc est géré par le Syndicat mixte du parc de l'Aize qui associe le conseil général du Puy-de-Dôme et la communauté de communes des Côtes de Combrailles.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

La pierre branlante.
  • Le château des Capponi où est installée la mairie. Les Capponi étaient un rameau installé en France d'une grande famille florentine ; Lorenzo Capponi († 1573 à Lyon) s'installa comme banquier à Lyon. Son descendant Gilbert François de Capponi (1730-1788) acheta le marquisat de Combronde le 14 juin 1764 à la succession du ministre Jean-Jacques Amelot de Chaillou.
  • La fontaine Desaix, de style égyptien, réalisée par le sculpteur Michel Channeboux, inaugurée en 1849.
  • La pierre branlante, près du hameau des Ballages ; cette pierre bouge lorsqu'on lui applique une poussée.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Jacques Amelot de Chaillou (1689-1749), secrétaire d'État aux Affaires étrangères de 1737 à 1744. Il était marquis de Combronde.
  • Antoine, le chanteur, possède une maison dans la commune.
  • Loann Goujon, né à Combronde en 1989 : 3e ligne centre de l'équipe de France de rugby.
  • Etienne Clémentel, ancien ministre de la poste, possédait une maison dans la susnommée avenue Étienne Clémentel.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.
  2. Le parc tire son nom du ruisseau qui le borde, l'Aize, affluent de la Morge.
  3. L'usine de Combronde sera la deuxième usine de ce groupe en Europe, la première étant implantée aux Pays-Bas.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Combronde », sur Lion 1906.
  2. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme
  3. a et b Carte de Combronde sur Géoportail.
  4. « Bernard Lambert élu maire de Combronde », sur La Montagne,‎ .
  5. Liste des maires 2014 [PDF], site de la préfecture du Puy-de-Dôme, 9 avril 2014 (consulté le 13 juillet 2014).
  6. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  7. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 20062007 2008 2009 2010 2011201220132014 .
  10. « Annuaire : Résultats de recherche », sur education.gouv.fr, Ministère de l'Éducation nationale (consulté le 4 mars 2016).
  11. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 21 août 2016).
  12. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme,‎ (consulté le 21 août 2016).
  13. Présentation, sur le site du Conseil général du Puy-de-Dôme.
  14. La Montagne, 6 septembre 2011.
  15. La Montagne, 22 septembre 2011.