Beauregard-Vendon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Beauregard-Vendon
Beauregard-Vendon
Blason de Beauregard-Vendon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Intercommunalité Communauté de communes Combrailles Sioule et Morge
Maire
Mandat
Denis Georges
2020-2026
Code postal 63460
Code commune 63035
Démographie
Gentilé Beauregardaires
Population
municipale
1 194 hab. (2017 en augmentation de 7,09 % par rapport à 2012)
Densité 163 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 57′ 37″ nord, 3° 06′ 40″ est
Altitude Min. 336 m
Max. 509 m
Superficie 7,33 km2
Élections
Départementales Canton de Saint-Georges-de-Mons
Législatives Deuxième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative de Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Beauregard-Vendon
Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme
Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Beauregard-Vendon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Beauregard-Vendon
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Beauregard-Vendon

Beauregard-Vendon (Biauregard de Vendon en occitan) est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Les habitants de la commune sont appelés les Beauregardaires.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Beauregard-Vendon est située au nord de Riom à la limite entre la plaine de la Limagne et les Combrailles.

Au village de Rouzat, à l'ouest de la commune, séparé du bourg par l'autoroute, se trouve le château de Rouzat, qui fut de 1905 à 1923 la propriété du père du photographe Jacques Henri Lartigue, ainsi que la « source des Romains », source d'eau minérale naturellement gazeuse, exploitée aujourd'hui sous la marque Rozana.

Sept communes sont limitrophes[1] :

Communes limitrophes de Beauregard-Vendon
Combronde Saint-Myon
Teilhède Beauregard-Vendon Chambaron-sur-Morge
Gimeaux,
Prompsat
Davayat

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par l'autoroute A71, immédiatement au sud de sa jonction avec l'autoroute A89, où la section porte les deux numéros, et par la RD 2144, ancienne route nationale 144, route de Clermont-Ferrand à Montluçon.

Elle est également desservie par les routes départementales[1] :

  • RD 985 (vers Aigueperse) ;
  • RD 985a ;
  • RD 122 (vers Chambaron-sur-Morge, La Moutade) ;
  • RD 403 et RD 403a (vers Teilhède).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Attestée sous la forme Bello Regardo en 1127.[réf. nécessaire]

Le nom vient d'une position géographique signifiant « Belle exposition », (bel a été francisé[Quoi ?] en « beau » et regard signifiant « exposition »[Quoi ?])[réf. nécessaire][Information douteuse].

Le nom de « Vendon » pourrait dériver quant à lui, d'une base gauloise, Vindomagus[2], de Magos/Magus, le « champs », la « plaine », ou le « marché » - plus précisément le « champ de foire »[3] et de Vindo, qui correspond au breton moderne gwenn, « Blanc », « pur », « beau ».

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Bernard Deragne PCF  
Yannick Drevet[4] DVG Technicien
En cours
(au )
Denis Georges[5]   Agent de maîtrise au conseil départemental[6]

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Beauregard-Vendon faisait partie, jusqu'en mars 2015, du canton de Combronde ; à la suite du redécoupage des cantons du département, la commune est rattachée au canton de Saint-Georges-de-Mons[7].

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[9].

En 2017, la commune comptait 1 194 habitants[Note 1], en augmentation de 7,09 % par rapport à 2012 (Puy-de-Dôme : +2,45 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
590667777774780846792779773
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
762785770778766766724710705
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
629611591482460415386348355
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
3853914565837037478761 0251 168
2017 - - - - - - - -
1 194--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

Beauregard-Vendon dépend de l'académie de Clermont-Ferrand. Elle gère une école élémentaire publique[12].

Les collégiens se rendent à Châtel-Guyon[13] et les lycéens à Riom[14].

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église est un beau monument du XIXe siècle en style néo-roman.
  • Le château de Rouzat, acheté en 1905 par le banquier Henry Lartigue, père du photographe Jacques Henri Lartigue. Provisoirement ruiné par des spéculations, il doit le revendre en 1923.
  • Le complexe sportif est composé de deux stades et d'un terrain de jeux. Les stades sont occupés par le club de l'USBV ainsi que la section jeune : l'ACBC. Le stade porte le nom de Jean-Deragne.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Géoportail (consulté le 26 août 2016).
  2. Grélois Emmanuel, Clémençon Bernard. Notes de toponymie auvergnate (III). In: Nouvelle revue d'onomastique, n°55, 2013. pp. 167-189. DOI : https://doi.org/10.3406/onoma.2013.1779
  3. Taverdet Gérard. Le gaulois magos. In: Nouvelle revue d'onomastique, n°45-46, 2005. pp. 131-135. DOI : https://doi.org/10.3406/onoma.2005.1567
  4. Liste des maires 2014 [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme (consulté le 13 juillet 2014).
  5. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme », sur amr63.asso.fr, Association des maires ruraux du Puy-de-Dôme (consulté le 3 août 2020).
  6. Supplément « Annuaire des maires Puy-de-Dôme », La Montagne, , p. 24 (édition du Puy-de-Dôme).
  7. Décret no 2014-210 du 21 février 2014 portant délimitation des cantons dans le département du Puy-de-Dôme.
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  12. Annuaire des établissements scolaires de Beauregard-Vendon sur le site du ministère de l'Éducation nationale (consulté le 26 août 2016).
  13. « SECTORISATION - DEPARTEMENT du PUY-DE-DÔME » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 26 août 2016).
  14. « Sectorisation des lycées - Département du Puy-de-Dôme » [PDF], Direction des services départementaux de l'Éducation nationale du Puy-de-Dôme, (consulté le 26 août 2016).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]