Saint-Forgeux-Lespinasse

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Forgeux-Lespinasse
Saint-Forgeux-Lespinasse
L'église
Blason de Saint-Forgeux-Lespinasse
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Intercommunalité Roannais Agglomération
Maire
Mandat
Jean-Marc Ambroise
2020-2026
Code postal 42640
Code commune 42220
Démographie
Gentilé Férréolois et Férréoloise.
Population
municipale
621 hab. (2019 en augmentation de 5,97 % par rapport à 2013)
Densité 38 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 07′ 27″ nord, 3° 55′ 55″ est
Altitude Min. 287 m
Max. 363 m
Superficie 16,19 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Roanne
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Renaison
Législatives Sixième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Forgeux-Lespinasse
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Forgeux-Lespinasse
Géolocalisation sur la carte : Loire
Voir sur la carte topographique de la Loire
City locator 14.svg
Saint-Forgeux-Lespinasse
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
City locator 14.svg
Saint-Forgeux-Lespinasse

Saint-Forgeux-Lespinasse est une commune française située dans le département de la Loire en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Située au nord du département de la Loire, une partie de son territoire est recouvert par la forêt de Lespinasse. Elle est traversée par la célèbre route Nationale 7. Elle est desservie par la ligne 12 Roanne-Saint-Martin-d'Estréaux des transports interurbains de la Loire. Roanne est à 27 kilomètres et Ambierle à 6 km.La commune est traversée par la rivière Teysonne, affluent de la Loire. _

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Vivans Rose des vents
Changy N Noailly
O    Saint-Forgeux-Lespinasse    E
S
Ambierle Saint-Germain-Lespinasse

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Forgeux-Lespinasse est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Roanne, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 88 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (89,5 % en 2018), une proportion identique à celle de 1990 (90,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : prairies (64,8 %), zones agricoles hétérogènes (23,5 %), forêts (7,9 %), zones urbanisées (2,5 %), terres arables (1,2 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le , la communauté de communes du Pays de la Pacaudière dont faisait partie la commune s'est intégrée à la communauté d'agglomération Roannais Agglomération.

Dans son livre consacré au Forez, Félix Thiollier précise que Saint-Forgeux-Lespinasse était situé en Bourgogne, du bailliage de Semur-en-Brionnais, de l’archiprêtré de Roanne et de l’élection de Dijon. Il précise que la commune était placée sous le patronage de saint Ferréol, ou Saint Forgeux, et qu’elle a joint à ce nom celui de l’Espinasse quand elle s’est accrue de la partie bourguignonne de cette dernière paroisse [7]. Le bourg de Lespinasse, ville gauloise et ville romaine, est brûlé et détruit en 1589 par les reîtres protestants venant de Marcigny.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
  Mars 2001 Émile Lacour    
Mars 2001 Mai 2020 Jean-Paul Berger[8]    
Mai 2020 En cours Jean-Marc Ambroise    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[10].

En 2019, la commune comptait 621 habitants[Note 3], en augmentation de 5,97 % par rapport à 2013 (Loire : +1,18 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
850521575583558538553590579
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
600599619671687665671699667
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
681649595507518486500465439
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
468437385404416416477477538
2015 2019 - - - - - - -
632621-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Les 586 habitants de la commune, au , se répartissent en 229 de moins de 30 ans, 249 de 30 à 59 ans et 109 de 60 ans et plus[13].

Parmi les 346 personnes qui ont entre 15 et 64 ans. 76,4 % sont des actifs ayant un emploi, 5,6  % sont chômeurs, 7 % sont élèves ou étudiants, 7 % sont retraités ou préretraités et 4 % sont d’autres inactifs.

Les 267 personnes ayant ont un emploi sont pour 216 (80,9 %) des salariés et 51 (19,1 %) des non salariés.

Logements[modifier | modifier le code]

Le nombre de logements existants dans la commune en 2013 est de 247 ; 214 sont des résidences principales, 7 des résidences secondaires ou des logements occasionnels et 25 sont des logements vacants. Le nombre de maisons est de 234 et celui des appartements de 11[13].

Écoles[modifier | modifier le code]

L’école primaire de la commune comprend (en 2016-2017) 3 classes (une maternelle et deux élémentaires), pour 70 élèves environ[14].

Économie et emploi[modifier | modifier le code]

La race charolaise est très présente dans les élevages de Saint-Forgeux-Lespinasse

Le nombre d’emplois situés dans la commune est, en 2013, de 74 (85 en 2008), dont 245 emplois de salariés (75,4 %) et 80 de non salariés (24,6 %)[13]. Sur le territoire communal il existe 59 établissements actifs :

  • 19 appartiennent au secteur de l’agriculture (au total 1 salarié), 18 n’emploient aucun salarié, 
  • 4 sont du secteur de l’industrie et n’emploient pas de salarié
  • 7 sont du secteur de la construction (au total 10 salariés) , 4 établissements n’emploient aucun salarié)
  • 26 sont du secteur du commerce, des transports et des services divers (24 salariés au total), 22 n’emploient aucun salarié.
  • 3 sont du secteur de l’administration publique, de l’enseignement, de la santé et de l’action sociale (10 salariés au total) 1 n’emploie aucun salarié.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le donjon : un château féodal est construit, au XIIe siècle, au confluent de la rivière la Teysonne (ou Tessonne) et des ruisseaux Lyron et Jubilion. Il en reste le donjon, inscrit depuis 1949 sur la liste des monuments historiques[15].
  • L'église Saint-Ferréol de Saint-Forgeux-Lespinasse : des travaux de rénovation ont mis en jour des fresques du XIVe siècle.
  • le château de Lespinasse : château renaissance, remanié en 1886.
  • Le pigeonnier (hameau de Lespinasse) : Le plus ancien des pigeonniers-porches du Forez, avec un toit très pentu, date du XVIIIe siècle[16].
  • Le moulin (hameau de Lespinasse) : les moulins sur la Teyssonne date du XIe siècle. L’Association de Sauvegarde des Moulins de la Loire fait le récit historique du moulin sur le site officiel de la commune.
  • La forêt de Lespinasse : Constituée en majorité de chênes et de charmes, la forêt de Lespinasse est la plus grande forêt feuillue du département de la Loire[17], acquise en 1968

Les plus anciennes traces de la forêt remontent à deux mille ans. La superficie totale de la forêt de Lespinasse est de 622 hectares, dont 453 pour la propriété départementale (et 169 de propriétés pvivés). Elle s’étend sur trois commune : Noailly (410 ha), Saint-Forgeux-Lespinasse (128 ha) et Vivans (84 ha).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Saint-Forgeux-Lespinasse Blason
Burelé de gueules et d'argent.
Détails

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. Félix Thiollier Le Forez pittoresque & monumental: histoire & description du département de la Loire, Imprimerie de A. Waltener, Lyon, 1889, p. 191
  8. Saint-Forgeux-Lespinasse sur le site de l'association des maires de France, consulté le 29 juin 2015.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  13. a b et c « Dossier complet Commune de Saint-Forgeux-Lespinasse (42 220) », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. « Annuaire Saint Forgeux Lespinasse », sur education.gouv.fr (consulté le ).
  15. Notice no PA00117607, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Louis Bernard et Roger Garnier, « Les pigeonniers foréziens », Bulletin de la Diane,‎ , p. 225 (lire en ligne).
  17. CREN (FRAPPA F.), 2016.- 820032336, Forêt de Lespinasse. - INPN, SPN-MNHN Paris, 6P. http://inpn.mnhn.fr/zone/znieff/820032336.pdf