Avoise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Avoise
Avoise
La mairie d'Avoise.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Sarthe
Arrondissement La Flèche
Canton Sablé-sur-Sarthe
Intercommunalité Communauté de communes de Sablé-sur-Sarthe
Maire
Mandat
Antoine d'Amécourt
2014-2020
Code postal 72430
Code commune 72021
Démographie
Gentilé Avoisiens
Population
municipale
626 hab. (2016 en augmentation de 14,03 % par rapport à 2011)
Densité 25 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 51′ 59″ nord, 0° 12′ 27″ ouest
Altitude Min. 22 m
Max. 70 m
Superficie 24,56 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte administrative de la Sarthe
City locator 14.svg
Avoise

Géolocalisation sur la carte : Sarthe

Voir sur la carte topographique de la Sarthe
City locator 14.svg
Avoise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Avoise

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Avoise

Avoise est une commune française, située dans le département de la Sarthe en région Pays de la Loire, peuplée de 626 habitants[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes d’Avoise[2]
Asnières-sur-Vègre Asnières-sur-Vègre Tassé
Juigné-sur-Sarthe Avoise[2] Noyen-sur-Sarthe
Solesmes Parcé-sur-Sarthe Dureil

Toponymie[modifier | modifier le code]

Vue d'Avoise sur les rives de la Sarthe, 2015.

Le nom de la localité est attesté sous les formes Avesa en 643[3] et Belciacus en 862[4].

Le gentilé est Avoisien.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avoise, située sur la Sarthe et à la limite de la Champagne du Maine (dont la partie méridionale était la Champagne-Hommet) et de la Champagne d'Anjou, était partagée au Moyen Âge entre plusieurs seigneuries : notamment la Champagne-Hommet, d'abord berceau des Laval à la Motte de Denneray (cf. Guy Ier) ; et Pe(s)cheseul, appartenant à la grande famille angevine de Champagne-Parcé, fieffés à Champigné, Parcé, Le Bailleul, puis à Durtal et Mathefelon, La Suze et Villaines... Les Champagne étaient titrés premiers barons du Maine et princes de Pescheseul. À partir de 1701, après une vente par la marquise de Lévis-Mirepoix, Madeleine du Puy du Fou, † 1717, héritière et descendante des Champagne-Parcé-Avoise-Pescheseul, ces derniers fiefs passent aux Barrin de La Galissonnière jusqu'à la Révolution (et pour le domaine, terres ou château de Pescheseul, jusqu'au XIXe siècle ; voir des précisions, des généalogies et des liens aux articles Mathefelon, La Suze et Parcé référencés ci-dessus).

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires
Période Identité Étiquette Qualité
1955[5] 1956 Vicomte Antoine d'Amécourt    
? juin 1995 Daniel Perrault    
juin 1995[6] mars 2008 Jean-Claude Bazeau   Professeur
mars 2008 En cours Antoine d'Amécourt[7] SE Sylviculteur
Les données manquantes sont à compléter.


Le conseil municipal est composé de quinze membres dont le maire et trois adjoints[8] .

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 626 habitants[Note 1], en augmentation de 14,03 % par rapport à 2011 (Sarthe : +0,33 %, France hors Mayotte : +2,44 %). Avoise a compté jusqu'à 1 174 habitants en 1831.

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
9689189841 0171 1741 0791 1311 0731 075
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9931 0161 043994998987942932891
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
860828760691712659654674637
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
603566471426495491521539606
2016 - - - - - - - -
626--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments historiques[modifier | modifier le code]

La commune d'Avoise présente plusieurs édifices inscrits aux Monuments historiques :

  • Le château de Dobert, pour les façades et toitures du château et des communs, les douves, l'aqueduc avec son système d'irrigation et l'allée plantée qui l'accompagne, l'allée plantée d'accès au château depuis l'est. Le château fait l'objet d'une inscription depuis le 24 juillet 1989[13].
  • Le manoir de la Perrine de Cry, inscrit par arrêté le 22 novembre 1993[14].
  • La Vieille Tour, édifice fortifié inscrit par arrêté le 6 janvier 1926[15].

Autres monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Sulpice. Un retable du XVIIe siècle, son tabernacle (XIXe), ainsi que ses statues et bas-reliefs, sont classés à titre d'objets[16].
  • Château de Pescheseul.

Activité et manifestations[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale 2016.
  2. « Géoportail (IGN), couche « Limites administratives » activée »
  3. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, (entrée Avèze 1).
  4. Ernest Nègre, Toponymie générale de la France, t. 1 : Formations préceltique, celtiques, romanes, Genève, (lire en ligne), p. 511
  5. « Les d'Amécourt : être maire, une histoire famille », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  6. « Jean-Claude Bazeau, ancien maire d’Avoise, est décédé », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  7. « Antoine d'Amécourt a été réélu maire », sur ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  8. « Avoise (72430) - Municipales 2014 », sur elections.ouest-france.fr, Ouest-France (consulté le 22 août 2014)
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. « Château de Dobert », notice no PA00109995, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  14. « Manoir de la Perrine de Cry », notice no PA00109674, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  15. « Vieille Tour », notice no PA00109675, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. « Œuvres mobilières à Avoise », base Palissy, ministère français de la Culture.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :