Antoine-Jean Amelot de Chaillou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Chaillou.
Antoine-Jean Amelot de Chaillou
Antoine-Jean Amelot de Chaillou.JPG

Antoine-Jean Amelot de Chaillou

Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Activité
Père
Autres informations
Membre de
Distinctions

Antoine-Jean Amelot de Chaillou, né le 19 novembre 1732 et mort le 1er floréal an III (20 avril 1795), est un homme d'État français.

Biographie[modifier | modifier le code]

Fils du second mariage de Jean-Jacques Amelot de Chaillou et de Marie Anne de Vougny, il occupe successivement de nombreuses fonctions : maître des requêtes en 1753, président du Grand Conseil et intendant de Bourgogne en 1764, intendant des Finances en 1774, secrétaire d'État à la Maison du Roi du 12 mai 1776 au 18 novembre 1783 et il est alors remplacé par Le Tonnelier de Breteuil.

Il épouse Françoise Marie Legendre dont il a deux filles : Marie Catherine, née en 1762, et Jeanne Marie, née en 1764, épouse de Henri-François, marquis Thibault de La Carte de La Ferté-Sénectère.

Devenu membre honoraire de l'Académie royale des sciences le 16 avril 1777, il en sera le vice-président en 1778 et le président en 1779, puis membre honoraire lors de la réorganisation du 23 avril 1785. Il est également membre honoraire de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1777.

Suspect, il est arrêté en 1792 et conduit avec sa famille au Luxembourg. Il décèda en prison.

Il œuvra au comblement des fossés-Saint-Antoine, à la construction du nouvel égout souterrain ainsi qu'au lotissement des terrains ainsi dégagés, desservi par une voie nouvelle, la rue Amelot (11e arrondissement), qui porte son nom depuis l'origine, en 1777[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Communication de M. Lucien Lambeau sur une ancienne inscription commémorant le comblement, en 1777, des fossés de la Ville et l'ouverture de la rue Amelot », Procès-verbaux de la commission du Vieux-Paris, année 1920, séance du 28 février 1920, p.38-39.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :