Jozerand

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jozerand
Jozerand
L'entrée du château.
Blason de Jozerand
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Puy-de-Dôme
Arrondissement Riom
Canton Saint-Georges-de-Mons
Intercommunalité Communauté de communes Combrailles Sioule et Morge
Maire
Mandat
André Languille
2014-2020
Code postal 63460
Code commune 63181
Démographie
Population
municipale
555 hab. (2016 en augmentation de 22,79 % par rapport à 2011)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 01′ 35″ nord, 3° 05′ 52″ est
Altitude Min. 357 m
Max. 549 m
Superficie 10,76 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte administrative du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Jozerand

Géolocalisation sur la carte : Puy-de-Dôme

Voir sur la carte topographique du Puy-de-Dôme
City locator 14.svg
Jozerand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Jozerand

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Jozerand

Jozerand (anciennement Joserand[1]) est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme, en région Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l'aire urbaine de Clermont-Ferrand.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Jozerand est située au nord-ouest du département du Puy-de-Dôme. Six communes sont limitrophes[2] :

Communes limitrophes de Jozerand
Saint-Hilaire-la-Croix Champs Saint-Agoulin
Jozerand
Montcel Combronde Artonne

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par les routes départementales 15 (vers Artonne au sud-est et la D 2144 au nord-ouest), 207 (vers Saint-Agoulin au nord-est) et 2144 (ancienne route nationale 144, axe Clermont-Ferrand – Montluçon), ainsi que par l'autoroute A71 à l'est du territoire communal[2].

Milieux naturels et aménagements[modifier | modifier le code]

Jozerand fait partie des Combrailles dans le Massif Central.

L'altitude s'élève graduellement du sud vers le nord, de 360 m près de Villemorge, elle culmine à 550 m dans les bois au nord de la commune. Le territoire est entrecoupé par la vallée encaissée et boisée du Ruisseau des Coinches et de ses affluents, selon un axe nord-sud. De part et d'autre, les terres agricoles dominent. Le village principal est au centre, et de nombreux hameaux se répartissent sur le territoire communal. Un château se situe au sud-ouest du village.[3]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Jozerand s'orthographiait officiellement Joserand avant 2009[1]. Sur la carte de Cassini au XVIIIe siècle, il est noté Joßerand (c'est-à-dire Josserand)[3]. Il provient d'un nom d'homme germanique Gauz-hramn[4].

Gauz était probablement un nom de divinité[5]. Hramn signifiait « corbeau »[5] en vieux haut-allemand ; du vieux germanique *hraḃna-, de même racine indo-européenne que le français corbeau, et il est légèrement reconnaissable dans l'anglais raven[6].

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1995 2014 Daniel Chaneboux PS Retraité
2014 En cours André Languille[7]    

La commune appartient, depuis le , à la communauté de communes Combrailles Sioule et Morge[8].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[10].

En 2016, la commune comptait 555 habitants[Note 1], en augmentation de 22,79 % par rapport à 2011 (Puy-de-Dôme : +2,4 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
445411445482480518595595591
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
635664645690706746692695630
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
658613558468405396366333306
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2016
298275260232255306362445555
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Tous les ans, à mi-mai, la fête du pain de Jozerand a lieu puis la fête de la cidrée des poilus le 11 novembre.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Jozerand a obtenu le 2e prix au concours régional des villages fleuris d'Auvergne, dans la catégorie de moins de 500 habitants (en 2000).

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Le château[13]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Décret no 2009-755 du 22 juin 2009 portant changement de nom de communes », sur legifrance.gouv.fr (consulté le 27 février 2017).
  2. a et b Géoportail (consulté le 21 avril 2017).
  3. [1].
  4. Albert Dauzat et Charles Rostaing, Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, Paris, Larousse, .
  5. a et b Albert Dauzat et Marie-Thérèse Morlet, Dictionnaire étymologique des noms de famille et prénoms en France, Paris, Larousse, .
  6. (de) Wolfgang Pfeifer, Etymologisches Wörterburch des Deutschen, München, Deutscher Taschenbuch Verlag, .
  7. « Liste des Maires du Puy-de-Dôme » [PDF], Préfecture du Puy-de-Dôme, (consulté le 13 juillet 2014).
  8. [2], sur le site de la communauté de communes Côtes de Combrailles.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2015 et 2016.
  13. Josiane TEYSSOT, le château de Jozerand Le Gonfanon n° 43, Argha