Bouaye

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une commune de la Loire-Atlantique
Cet article est une ébauche concernant une commune de la Loire-Atlantique.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
La mise en forme de cet article est à améliorer (juin 2016).

La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le « wikifier ». Découvrez comment faire.

La typographie, les liens internes ou externes, les conventions de style, la présentation des sourcesetc. sont autant de points qui peuvent ne pas convenir voire être absents. Les raisons de la pose de ce bandeau sont peut-être précisées sur la page de discussion. Si seules certaines sections de l'article sont à wikifier, pensez à les indiquer en utilisant {{section à wikifier}}.

La forme de cet article ou de cette section n'est pas encyclopédique et ressemble trop à un catalogue de vente, un dépliant publicitaire ou une offre commerciale (indiquez la date de pose grâce au paramètre date).

Modifiez l'article pour aider à le transformer en article neutre et encyclopédique ou discutez-en.

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section ne s'appuie pas, ou pas assez, sur des sources secondaires ou tertiaires (juin 2016).

Pour améliorer la vérifiabilité de l'article, merci de citer les sources primaires à travers l'analyse qu'en ont faite des sources secondaires indiquées par des notes de bas de page (modifier l'article).

Bouaye
Gare de Bouaye
Gare de Bouaye
Blason de Bouaye
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Nantes
Canton Rezé-1
Intercommunalité Nantes Métropole
Maire
Mandat
Jacques Garreau
2014-2020
Code postal 44830
Code commune 44018
Démographie
Gentilé Boscéens
Population
municipale
6 555 hab. (2013)
Densité 474 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 08′ 39″ Nord 1° 41′ 16″ Ouest / 47.1441666667, -1.68777777778
Altitude Min. 0 m – Max. 34 m
Superficie 13,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Bouaye

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Bouaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bouaye

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bouaye
Liens
Site web bouaye.fr

Bouaye est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

La commune, chef-lieu de l'ancien Canton de Bouaye (dissous en 2014) fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Retz et dans le pays historique du Pays nantais.

Ses habitants s'appellent les Boscéens et les Boscéennes.

Bouaye comptait 6 555 habitants au recensement de 2013.

Sommaire

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Bouaye dans le département de la Loire-Atlantique.

Bouaye est situé en bordure nord du lac de Grand-Lieu, à 12 km au sud-ouest de Nantes, sur la route Nantes-Pornic.

Les communes limitrophes sont Bouguenais, Brains, Saint-Aignan-Grandlieu, Saint-Léger-les-Vignes et Saint-mars de coutais.

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Bouaye est une commune urbaine monopolarisée qui fait partie de l'aire urbaine de Nantes et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire. C'est la commune-centre de l'unité urbaine (couramment : agglomération) de Bouaye, qui comprend en outre les communes urbaines de Saint-Aignan-Grand-Lieu et Pont-Saint-Martin (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

On y trouve un ancien village de pêcheurs, l'Etier.

Communes limitrophes de Bouaye
Brains La Montagne Bouguenais
Port-Saint-Père Bouaye
Saint-Mars-De-Coutais Lac de Grand-Lieu Saint-Aignan-Grand-Lieu

Transports[1][modifier | modifier le code]

Bouaye est desservie par la TAN avec la Ligne 88 : Neustrie↔Saint Léger les Vignes/Brains / ZAC des Coteaux / Lycée Bouaye

La commune dispose également d'une gare desservie par les TER Pays de la Loire.

Une navette TAN (ligne 68) a été créée en 2010. Elle relie les communes de Brains, de Bouaye et de Saint-Aignan-de-Grand-Lieu à la gare de Bouaye. Calée sur les horaires des TER, cette navette (ligne 68) dessert les différents quartiers de la commune.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme Bouaye est mentionné pour la première fois dans un document en 1115 citant la paroisse de Boia, puis Boae 1325, Boaye 1426.

Albert Dauzat et Charles Rostaing[2] mettant en parallèle Bouan, issu selon eux de *Bovanum, avec le nom de personne roman *Bovus, variante de Bovius et suffixe latin -anum (propre au midi); Bouaye contiendrait donc le même nom d'homme avec le suffixe au féminin -aca variante d' -acum, d'où *Bovaca. Cette hypothèse est contestée par Ernest Nègre[3] qui y voit bien le nom Bovius, suivi d'une désinence -a.

Bouaye possède un nom en gallo, la langue d'oïl locale : Bóaèy (écriture ELG, prononcé [bwɑj])[4].

Histoire[5][modifier | modifier le code]

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, Bouaye est une commune essentiellement rurale. Les progrès techniques du XIXe siècle, le développement des infrastructures routières et ferroviaires, favoriseront la lente mutation de la commune.

Avant le XXe siècle[modifier | modifier le code]

La sédentarité de l'homme sur le sol de la commune, liée à la proximité du lac de Grand-lieu, est attestée dès la préhistoire. Au VIIe siècle, Saint-Hermeland vint évangéliser la population.

Le sol était alors entièrement recouvert par la forêt. Il fallut cinq siècles de labeur à la communauté pour débroussailler, défricher l'espace, afin de dégager les prairies et les champs. De nombreuses terres ont conservé l'appellation de l'époque où les habitants les arrachèrent de la forêt : le Bois-de-la-Noé, la Ville-en-Bois, l'Epine, le Petit-Bois.

La population s'est très vite développée. Au XVe siècle, Bouaye compte déjà 500 habitants. La culture de la vigne est déjà très étendue. Le raisin se presse alors au château de la Sénaigerie.

Dès 1580, le recteur administrait la paroisse et tenait les registres d'état-civil. Le clergé occupa cette fonction jusqu'à la Révolution française. Un premier maire fut nommé en novembre 1792.

En 1826, les premiers documents cadastraux furent établis. Ils évaluaient la superficie communale à 1 349 hectares, 54 ares, 68 centiares.

Chef-lieu de canton créé à la Révolution, Bouaye connaît un réel essor administratif avec sa justice de paix, son conseil de révision, sa gendarmerie.

Bouaye au XXe siècle[modifier | modifier le code]

Le XXe siècle viendra peaufiner cette évolution avec l’électrification et l’avènement de l’automobile.

Le paysage boscéen se modifie, les mentalités aussi. La guerre 1914-1918 aura pour conséquence indirecte « l’émancipation de la femme ». La coiffe sera reléguée au fond des tiroirs. Bouaye compte alors 1 205 habitants.

Dans le contexte d’expansion générale de l’après-guerre, Bouaye se transforme peu à peu en commune périurbaine. Sa position privilégiée aux portes de Nantes, sur la route des plages, à proximité des centres industriels, lui assure un développement plus rapide. Depuis 1968, la commune connaît une explosion démographique particulièrement forte qui porte aujourd’hui sa population à 6555 (estimation 2013). Au cœur de paysages viticoles toujours présents, l’habitat traditionnel a fait place aux résidences pavillonnaires.

Le rattachement à l’agglomération nantaise, concrétisé par la desserte des transports en commun et la construction d’un lycée public, caractérise désormais la commune de Bouaye.

Association Bouaye Histoire[modifier | modifier le code]

Association très active, Bouaye Histoire est présente pour aider et mettre en œuvre toute recherche d'histoire locale ; préserver et développer le patrimoine culturel, historique et archivistique de la commune de Bouaye ; et faire connaître au plus grand public, par divers moyens de communication, le résultat de ses recherches.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
An VIII 1807 Jean-Marie Veillecheze    
1807 1830 Philippe De Biré    
1830 1831 Jean-Marie Veillecheze    
1831 1834 Auguste Giraud    
1834 1837 Pierre Mocquard    
1837 1841 Hyppolite Chaillou    
1841 1848 Auguste De Biré    
1848 1862 Auguste Giraud    
1862 1865 Pierre Richard de La Missardierre    
1865 1868 Auguste gendron    
1868 1870 Julien Etienne Mocquard    
1870 1871 Jean Marie Homery    
1871   François Lejay (Maire provisoire)    
1871 1878 Emile Simon    
1878   Jean Chocteau (Maire provisoire)    
1878 1888 Julien Marie Mocquard    
1888 1900 Emile Simon    
1900 1903 Julien Désiré Mocquard    
1904 1919 Louis Babonneau    
1919 1935 Jean Baptiste Bachelier    
1935 1947 Francis Guilbaudeau    
1947 1949 René Vinet    
1949 1955 Donatien Olive    
1955 1959 Aristide Richardeau    
1959 1965 Yves Douaud    
1965 1977 Eugène Lévèque    
1977 1983 Christian Davias    
1983 1989 Georges Le Guéllaff    
mars 1989 mars 2001 Yves Prat[6] PS  
mars 2001 mars 2008 Marie-France Burgaud MoDem[7] (Liste multitendance)  
mars 2008 en cours Jacques Garreau[Note 1],[8] PS (liste PS-PCF-EELV)  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Élections à Bouaye.

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de Bouaye sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales Bouaye Maire Jacques Garreau 2014 2020
Cantonales Bouaye Conseiller général Gérard Allard 16 mars 2008 2015
Législatives 4e circonscription Député Dominique Raimbourg
Régionales Pays de la Loire Président du conseil régional Jacques Auxiette 2015
Présidentielles France Président de la République François Hollande

Conseil des Sages[9][modifier | modifier le code]

Un Conseil des Sages élu par les Boscéens de plus de 60 ans a été mis en place dès le 2 décembre 2008. Les Sages mettent l’expérience acquise au cours de leur vie au service de la collectivité. Ils donnent de leur temps pour réfléchir et éclairer de leurs propositions les décisions que les élus prennent.

Le Conseil des Sages a un pouvoir consultatif s’inscrivant dans une démarche participative et traite des sujets d’intérêt général. Le Conseil des Sages est :

  • une source de conseils
  • une force de réflexion et de proposition
  • un instrument de démocratie locale participative.

Il est renouvelable par moitié tous les trois ans.

Distinctions[10][modifier | modifier le code]

Territoires de commerce équitable[modifier | modifier le code]

Cette distinction récompense la démarche de la Ville de Bouaye, qui depuis plusieurs années, met en place des initiatives pour faire connaître et contribuer au développement du commerce équitable.

La Bouteille d’or des chevaliers Bretvins[modifier | modifier le code]

Cette distinction récompense la ville qui a reçu le plus de médailles pour son muscadet au regard du nombre d’hectares de vignes cultivées. La ville de Bouaye a remporté trois fois ce prix en 1988, 2002 et 2010.

Agenda 21[modifier | modifier le code]

L’Agenda 21 de la Ville de Bouaye a été reconnu par le Ministère du développement durable. Ce titre lui offre l’opportunité d’apparaitre  dans les manuels scolaire de l’Édition Belin et ainsi de servir d’exemple aux collégiens

Ville sportive[modifier | modifier le code]

Bouaye a obtenu 3 flammes au challenge des Villes sportives 2015 organisé par le Comité Départemental Olympique et Sportif de Loire-Atlantique (CDOS 44), dans la catégorie des communes de 4 001 à 8 000 habitants.

Intercommunalité[11][modifier | modifier le code]

Bouaye fait partie de l’intercommunalité de Nantes métropole et du SIVOM d'Herbauges.

Jumelage[12][modifier | modifier le code]

La Ville de Bouaye est jumelée avec les villes de :

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 6 555 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 2],[Note 3].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 465 834 1 042 1 123 1 297 1 292 1 298 1 304 1 332
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 294 1 388 1 397 1 340 1 383 1 437 1 409 1 420 1 433
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 400 1 469 1 389 1 215 1 267 1 279 1 264 1 355 1 406
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2008 2010
1 520 1 607 2 209 3 445 4 815 5 252 5 505 5 763 5 958
2013 - - - - - - - -
6 555 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[13] puis Insee à partir de 2004[14]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[15], pour le recensement 2005 : base Cassini de l'EHESS.)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (19,9 %) est en effet inférieur au taux national (22,7 %) et au taux départemental (20,8 %). À l'instar des répartitions nationale et départementale, la population féminine de la commune est supérieure à la population masculine. Le taux (51,3 %) est du même ordre de grandeur que le taux national (51,9 %).

Pyramide des âges à Bouaye en 2009 en pourcentage[16]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,7 
4,9 
75 à 89 ans
7,1 
13,3 
60 à 74 ans
13,5 
24,9 
45 à 59 ans
24,2 
19,3 
30 à 44 ans
20,0 
15,6 
15 à 29 ans
15,0 
21,8 
0 à 14 ans
19,6 
Pyramide des âges du département de la Loire-Atlantique en 2009 en pourcentage[17]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
1,0 
5,6 
75 à 89 ans
9,1 
12,1 
60 à 74 ans
13,4 
20,1 
45 à 59 ans
19,7 
21,3 
30 à 44 ans
20,1 
20,1 
15 à 29 ans
18,5 
20,5 
0 à 14 ans
18,3 

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune dépend de l'académie de Nantes. Bouaye dispose de trois écoles primaires, deux collèges et deux lycées. La municipalité est chargée, pour les écoles primaires publiques, de l’accueil périscolaire, de la restauration scolaire et de l’entretien des locaux. La ville compte deux écoles primaires publiques (Groupe scolaire Maryse Bastié et École  Victor Hugo) et une privée (Notre-Dame de la Trinité). Pour le secondaire, on trouve un collège privé (Collège privé Saint-Hermeland) et un collège public (Collège public Bellestre). Deux lycées sont aussi situés sur la commune. Un lycée public (Lycée Alcide D'Orbigny) et un lycée privé agricole (Daniel Brottier).

Sport[18][modifier | modifier le code]

La ville de Bouaye possède deux ensembles sportifs pour de nombreux clubs

Ensemble sportif de Bellestre[modifier | modifier le code]

L'ensemble sportif de Bellestre de la Ville de Bouaye possède un plateau sportif (foot, sautoirs, lancer de poids, paniers de basket et une piste de rollers), deux terrains de basket extérieurs, une halle de tennis avec deux terrains en salle et deux en extérieur (Chemin de la Piogerie), deux terrains de football, un en herbe, un synthétique (Stade Georges Tougeron, rue du Tour) et un ensemble sportif de 5 200 m2

Ensemble sportif des Ormeaux [modifier | modifier le code]

Cette ensemble dispose d'une salle polyvalente, une salle de danse, une piste d'athlétisme "Patrice Perrais" (400 m)

Les clubs et associations sportives[modifier | modifier le code]

Sur Bouaye, plus de 20 clubs et associations offrent la possibilité de pratiquer un sport, individuel ou collectif, pour le loisir ou la compétition.

Événement sportif[modifier | modifier le code]

Le club de football, FC Bouaye organise tous les ans en juin un Tournoi national génération espoirs (U9) au stade Georges Tougeron.

Lieux de culte[19][modifier | modifier le code]

La Ville possède une paroisse : Saint Pierre Du Lac, 2 Avenue du Moulin, 44830 Bouaye

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Bouaye compte de nombreux châteaux très bien conservés.

Château de la Sénaigerie[modifier | modifier le code]

Logis de la Sénaigerie.
Article détaillé : Logis de la Sénaigerie.

Le domaine de la Sénaigerie date du XIIIe siècle. Seul monument historique classé de Bouaye, il possède un pigeonnier rare du XVe. Le pigeonnier était autrefois un signe extérieur de richesse : sa taille était en rapport avec la taille de la propriété. Celui de la Sénaigerie possède 1 000 boulins (niches à pigeons), ce qui signifie que le domaine couvrait 500 hectares (5 km2 !) Il n'en comporte plus que 10 aujourd'hui, essentiellement boisés. [1]

Le 14 avril 2010, le Ministère de l'Écologie a décerné le « label Biodiversité » au projet de la Sénaigerie[20].

Château du Bois de La Noë[modifier | modifier le code]

Le château du Bois de la Noë (1720-XIXe siècle), édifié par Arnous de la Noë et remanié au XIXe siècle. Il devient ensuite la propriété de la famille Giraud-Blanchard, riches négociants, qui élevèrent une tourelle en bordure de la route. Ce château est encore appelé « le Bois de la Noë », « La Noë des Bois » ou « La Heurte aux Lièvres ». Propriété de M. Noisette en 1892. Il est transformé en hôtel-restaurant à partir de 1927. Les étages situés au nord sont détruits par un incendie en 1932 et en 1936. À noter que le pavillon de Garde du château date du XIXe siècle. [2]

Domaine de la Mévellière[modifier | modifier le code]

Le domaine de la Mévelllière s'étend sur 52 hectares. Datant du XVIe siècle, ce site a connu de nombreuses métamorphoses au fil des années : bâtiments et façades, cour d'honneur, allées, jardins et plans d'eau. Le patrimoine bâti que l'on peut observer s'accompagne d'un patrimoine naturel intéressant : parc boisé, parc ornemental, verger, étang. On retrouve aussi un grand  chêne, au nord de la Mévellière qui a été pris comme point de départ pour établir le cadastre napoléonien de Bouaye de 1826.

Le bâti présente un logis du XVIIIe siècle, des dépendances en mauvais état et une maison dite du gardien construite au XIXe siècle, dans le style clissonnais.

Propriété de la famille Guérin au milieu du XIXe siècle, le château a été acheté en 1930 par M. René Poisson, pilote de chasse pendant la première guerre mondiale. C'est ensuite son fils qui l'a racheté à ses frères et ses sœurs dans les années 1970. Fin 2005, le château de la Mévellière et son parc ont été acquis par la commune tout en garantissant à son ancien propriétaire, M. Poisson, le droit d’usage et la jouissance exclusive des lieux[21].

Maison du lac de Grand-Lieu[modifier | modifier le code]

Plus grand lac d'Europe, ce centre d'éducation à l'environnement permettra à tous les publics de découvrir la richesse d’un des patrimoines naturels les plus remarquables de Loire-Atlantique.

La Maison du lac prévoit un circuit découverte en trois étapes en débutant par le centre d’accueil. Le circuit se poursuit le long d’un sentier écologique pour finir à l’ancien pavillon de chasse Guerlain[22].

Circuits de randonnée[23][modifier | modifier le code]

La ville de Bouaye propose 4 circuits de randonnée pédestre

  • Les landes 7 km 2h : Terrains boisés et plantes sauvages caractérisent ce chemin. Il forme une boucle qui passe au cœur de l'écolotissement "Les Jardins de Gaïa" et à proximité de la mare de la Brosse
  • Mévellière-Bocage 8 km 2h : En pleine nature, parfois entourée de haies bocagères, la balade longe le domaine de la Mévellière et traverse le village de la Marchanderie.
  • Les Vignes 12 km 3h : Élément incontournable du paysage, le vignoble offre un cadre agréable qui serpente notamment entre la Maison de la Réserve naturelle et Le Pavillon.
  • Les Moulins 12 km 3h : Route des Mouliniers, moulin Courjon, moulin des Terres Quartières, moulin des Epinettes, Grand moulin témoignent d'une activité meunière très présente autour du Lac et au milieu des vignes.

3 circuits pour découvrir le bourg

  • Circuit bleu : Le Bourg et les commerces -4,2 km- durée : 1h45.
  • Circuit rouge : Le Bouaye ancien -3 km- durée : 1h15.
  • Circuit vert : Le nouveau Bouaye -3,6 km- durée : 1h30.

Un circuit traversant Bouaye

  • le circuit du Tour du lac de Grand-Lieu

Patrimoine culturel[24][modifier | modifier le code]

Salle des Macres[modifier | modifier le code]

Située au sein de l'ensemble sportif de Bellestre. La salle est réservée à une programmation municipale.

Médiathèque[modifier | modifier le code]

La médiathèque de Bouaye située sur la Place du Marché propose une grande variété de livres, dvd... http://mediatheque.bouaye.fr/accueil

École de musique[modifier | modifier le code]

L'EBMD (École Boscéenne de Musique et de Danse) est composée de 20 professeurs de danse dont les cours sont ouverts à tous. L'école se situe au 2 rue du stade.

Salle de répétition[modifier | modifier le code]

Le Bokal géré par la mairie permet aux musiciens amateurs de pratiquer leurs musiques en dehors des circuits traditionnels. Ce local est aménagé dans un espace autonome de 25 m2 et doté de tout le matériel nécessaire.

Manifestation culturelle[25][modifier | modifier le code]

Le Héron Voyageur[modifier | modifier le code]

Ce festival pluridisciplinaire a été créé en 2013 pour tous les âges. Il se déroule tous les deux ans. On y retrouve du théâtre, du conte, du cirque, de la danse, de la musique… Les spectacles sont produits par des compagnies professionnelles, mais aussi par des associations boscéennes.

Production viticole[26][modifier | modifier le code]

Producteur Domaine Des Herbauges[modifier | modifier le code]

Autour de leurs grands terroirs, Luc et Jérôme, cultivent leurs vignes dans le plus grand Respect de l’Environnement. C’est dans le même esprit qu’ils vinifient leurs vins, afin qu’ils expriment au mieux leurs caractères, leurs terroirs. Des vins aromatiques, souples et plaisants destinés aux consommateurs du monde entier.

Producteur Domaine du Haut Bourg[modifier | modifier le code]

Situé en plein cœur de l’aire d’appellation Muscadet Côtes de Grandlieu, le Domaine du Haut Bourg est une exploitation familiale constituée par la volonté de quatre générations. C’est en 1945 que les premiers ceps de Muscadet ont été plantés sur les terres du domaine et depuis, la surface de vigne n’a cessée de croître atteignant aujourd’hui 40 hectares.

Producteur Domaine de la Barcalais[modifier | modifier le code]

Le domaine est une structure familiale de 21 hectares où se sont succédé trois générations de vignerons.

Producteur Domaine de la Ville en Bois[modifier | modifier le code]

Une grande partie du domaine est en limite de la réserve du Lac de Grand lieu. Afin de protéger le site, Pascal Gobin, exploitant du domaine, pratique une démarche de lutte raisonnée en collaboration avec un technicien viticole.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Jean-Marc Guillou, footballeur professionnel international.
  • Gérard Allard, conseiller général de la Loire-Atlantique.
  • Georges Raimbault, ancien Directeur du LCPC de Bouguenais et aujourd'hui retraité, sa carrière de chercheur l'a amené à être considéré comme le « père » des chaussées drainantes.
  • Ewen Fernandez est un coureur de patinage de vitesse sur glace et de roller de vitesse. Ancien, sociétaire des Patineurs d’Herbauges à Bouaye, il a obtenu le titre de Champion du monde marathonien en 2015 aux championnats du monde de Kaohsiung, à Taïwan.

Emblèmes[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
D'azur à la quintefeuille d'argent, au franc-canton d'or à la croix de sable et à la plaine d'argent.
Commentaires : La quintefeuille est empruntée aux armes de la seigneurie de La Lande-Bougon. La plaine d'argent évoque le lac de Grand-Lieu. Le franc-canton représente le blasonnement du pays de Retz : d'or à la croix de sable, rappelant l'appartenance de Bouaye au pays de Retz. Blason conçu par A. Baudry-Sauriau (délibération municipale du ), enregistré le .

Logotype [27][modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en 2014.
  2. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  3. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Bouaye »
  2. Dictionnaire étymologique des noms de lieux en France, éditions Larousse 1968.
  3. Toponymie générale de la France. Volume I Librairie Dalloz Genève 1991.
  4. « Villes bretonnes, noms gallo », Geobreizh (consulté le 18 mars 2013)
  5. Site de la municipalité - http://www.mairie-bouaye.fr/Decouvrir-Bouaye/Page-d-histoire
  6. Réélu en juin 1995.
  7. Elus démocrates Le site du modem44
  8. Le site officiel du ministère de l'Intérieur de l'Outre-mer et des Collectivités Territoriales
  9. « Bouaye »
  10. « Bouaye »
  11. « Bouaye »
  12. « Bouaye »
  13. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  14. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2008, 2010, 2013.
  15. « Bouaye 1836 », sur Archinoë, portail d'indexation collaborative, archives départementales de la Loire-Atlantique (consulté le 31 décembre 2012).
  16. « Résultats du recensement de la population - Bouaye - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  17. « Résultats du recensement de la population de la Loire-Atlantique - POP T3 - Population par sexe et âge en 2009 », sur recensement-2009.insee.fr, Insee (consulté le 10 décembre 2012).
  18. « Bouaye »
  19. « Bouaye »
  20. Le « label biodiversité » pour le projet de la Sénaigerie - Bouaye, consulté le 24-04-2010
  21. « Mevellière »
  22. « Maison du lac de Grand lieu »
  23. « Bouaye »
  24. « Bouaye »
  25. « Bouaye »
  26. Bouaye, lauréate de la Bouteille d'or 2010
  27. Bouaye pratique 2015