Saint-Léger-les-Vignes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Léger et Vignes.
Saint-Léger-les-Vignes
L'église Saint-Léger.
L'église Saint-Léger.
Blason de Saint-Léger-les-Vignes
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Pays de la Loire
Département Loire-Atlantique
Arrondissement Nantes
Canton Rezé-1
Intercommunalité Nantes Métropole
Maire
Mandat
Jacques Gillaizeau
2014-2020
Code postal 44710
Code commune 44171
Démographie
Gentilé Légérien
Population
municipale
1 640 hab. (2014 en augmentation de 8.83 % par rapport à 2009)
Densité 253 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 08′ 13″ nord, 1° 43′ 52″ ouest
Altitude Min. 0 m
Max. 29 m
Superficie 6,49 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte administrative de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Léger-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique

Voir sur la carte topographique de la Loire-Atlantique
City locator 14.svg
Saint-Léger-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-les-Vignes

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Léger-les-Vignes
Liens
Site web mairie-saintlegerlesvignes.fr

Saint-Léger-les-Vignes est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Ses habitants s'appellent les Légériens et les Légériennes.

Saint-Léger-les-Vignes comptait 1 640 habitants au recensement de 2014.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation de la commune de Saint-Léger-les-Vignes dans le département de la Loire-Atlantique

Situation[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du Pays de Retz et dans le pays historique du Pays Nantais.

Saint-Léger-les-Vignes est située entre le lac de Grand-Lieu et l'estuaire de la Loire, sur le cours de l'Acheneau, rivière qui relie le lac à la Loire, à 15 km au sud-ouest de Nantes et 4 km à l'ouest de Bouaye.

Les communes limitrophes sont Brains, Bouaye, Saint-Mars-de-Coutais et Port-Saint-Père.

Selon le classement établi par l'Insee en 2010, Saint-Léger-les-Vignes est une des 24 communes de l'unité urbaine de Nantes ; elle fait donc partie de l'aire urbaine de Nantes et de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Liste des communes de la Loire-Atlantique).

Géographie humaine[modifier | modifier le code]

Comme son nom l'indique, elle est entourée de vignobles (production de vins de pays et de Muscadet « Côtes de Grand-Lieu »), ce qui en fait sa principale activité économique.[réf. nécessaire]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune est attesté sous la forme Sanctus Leodegarius en 1180[1].[réf. nécessaire]

Le nom de Saint-Léger-les-Vignes viendrait de Saint Léger d’Autun.[réf. nécessaire]

C’est en 1923 que les mots "les Vignes" furent ajoutés à Saint-Léger, suite à une décision municipale de 1918, pour se différencier des ses homonymes.

En breton, elle a été dénommée Sant-Lezer-ar-Gwiniegi par l'Office de la Langue Bretonne[2], nom sans valeur historique.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XIIe siècle, l'église de Saint-Léger et les dîmes de la paroisse furent confiés à la protection de l'abbaye de Saint-Florent d'Angers.[réf. nécessaire]

La commune s'appelait Saint-Léger jusqu'au décret du où elle a pris son nom actuel.[réf. nécessaire]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
De gueules à la crosse d'or posée en bande, chargée d'une épée versée d'argent garnie d'or posée en barre, croisés en sautoir, surmontant une grappe de raisin d'or, à la bordure également d'or.
Commentaires : La crosse symbolise Saint Léger d'Autun, et la grappe de raisin l'activité viticole de la commune. Blason conçu par l'abbé Thibaud en 1943 ; réduction par l'héraldiste Michel Pressensé en 1970 (délibération municipale du ), enregistré le .

Politique et administration[modifier | modifier le code]

L'article histoire des maires de France retrace l'évolution des modalités d'élection ou de nomination des maires de la commune.
Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 en cours Jacques Gillaizeau[Note 1] PS retraité
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[3]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[4],[Note 2].

En 2014, la commune comptait 1 640 habitants, en augmentation de 8,83 % par rapport à 2009 (Loire-Atlantique : 5,96 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
523 344 505 600 559 576 638 562 600
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
619 600 613 621 605 535 578 541 548
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
581 585 516 469 448 427 393 437 462
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2007 2012 2014
451 451 484 721 946 1 158 1 406 1 540 1 640
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2006[6]. Pour le recensement de 1836, archives départementales de la Loire-Atlantique[7].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Les données suivantes concernent l'année 2013. La population de la commune est relativement jeune. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (15,5 %) est en effet inférieur au taux national (22,6 %) et au taux départemental (22,5 %)[8],[9],[10]. Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine.(50,8 % contre 48,4 % au niveau national et 48,7 % au niveau départemental)[8],[9],[10].

Pyramide des âges à Saint-Léger-les-Vignes en 2013 en pourcentage[8]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,1 
90 ans ou +
0,3 
2,6 
75 à 89 ans
3,2 
12,7 
60 à 74 ans
12,3 
22,6 
45 à 59 ans
24,3 
20,6 
30 à 44 ans
21,4 
17,5 
15 à 29 ans
18,1 
23,9 
0 à 14 ans
20,6 
Pyramide des âges de la Loire-Atlantique en 2013 en pourcentage[9]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,4 
90 ans ou +
1,3 
5,8 
75 à 89 ans
9,1 
13,5 
60 à 74 ans
14,6 
19,6 
45 à 59 ans
19,2 
20,8 
30 à 44 ans
19,6 
19,4 
15 à 29 ans
17,7 
20,5 
0 à 14 ans
18,5 

Économie[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Une école maternelle et élémentaire publique.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église de Saint-Léger-les-Vignes date du XIXe siècle. Sa particularité est sa charpente aux poutres apparentes.
  • Vignoble oblige, il reste sur la commune de nombreux vieux pressoirs encore en service au XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Réélu en mars 2008 et mars 2014.
  2. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]