Basilique du Sacré-Cœur de Grenoble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Basilique du Sacré-Cœur
Image illustrative de l’article Basilique du Sacré-Cœur de Grenoble
Sacré Cœur, place Doyen-Gosse
Présentation
Culte Catholicisme
Type Sanctuaire, basilique
Rattachement Diocèse catholique de Grenoble-Vienne
Début de la construction 1922
Fin des travaux 2016
Site web http://www.sacrecoeur.com
Géographie
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Isère
Ville Grenoble
Coordonnées 45° 11′ 30″ nord, 5° 42′ 56″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Basilique du Sacré-Cœur

Géolocalisation sur la carte : Isère

(Voir situation sur carte : Isère)
Basilique du Sacré-Cœur

Géolocalisation sur la carte : Grenoble

(Voir situation sur carte : Grenoble)
Basilique du Sacré-Cœur

La basilique du Sacré-Cœur est un édifice religieux catholique de Grenoble en France, dépendant du diocèse de Grenoble-Vienne. Construite à partir de 1922 dans un style romano-byzantin, cette basilique est située place du Doyen-Gosse pour son entrée historique et 4 rue Émile-Gueymard en ce qui concerne sa nouvelle entrée face à la gare SNCF.

Historique[modifier | modifier le code]

La paroisse du Sacré-Cœur est fondée en 1911 par Mgr Henry, évêque de Grenoble, pour desservir le quartier de la gare. En 1918, l'évêque Alexandre Caillot émet le vœu de construire une église dédiée au Sacré-Cœur, suivi de la bénédiction de la première pierre. Sur des plans établis par le premier curé, l'abbé Joseph Viallet (1873-1918), fils du maire Félix Viallet[1], l'église est édifiée par son successeur l'abbé Parisot (1872-1955) à partir de 1922. En 1939 et 1940, une crypte est construite derrière le chœur, dans laquelle reposent les trois fondateurs, l'évêque Caillot et les deux abbés Viallet et Parisot. L'autel présent est le seul élément ancien de la basilique, provenant probablement du prieuré de Saint-Martin de Misèré fondé par Hugues de Grenoble vers 1100.

Bien qu'inachevée, la basilique est consacrée en 1943 par Mgr Caillot. Ce dernier commande au sculpteur Émile Gilioli un christ en croix en pierre blanche et placé au centre du chœur. L'édifice est érigé en basilique mineure par le pape Pie XII en 1952[2]. Mais en 1969, les travaux s'arrêtent, laissant la basilique dans un état d'inachèvement et le campanile prévu de 75 mètres de haut ne sera jamais érigé.

Un vaste projet de rénovation et d'agrandissement[3] d'un montant de 11 millions d'euros, débute en octobre 2013 et s'achève début 2016[4]. La chapelle de la Confiance réalisée en 1923 et annexe de la basilique est rénovée, de grandes baies vitrées permettent de découvrir les 130 places de cette chapelle. La première grande célébration dans la basilique rénovée est la messe chrismale du 22 mars 2016[5], avant l'inauguration officielle du 3 mai 2016 par l'évêque Guy de Kérimel. Sa capacité est portée à 1 499 places assises, grâce à la réouverture des loggias et de la tribune[1].

Espace diocésain[modifier | modifier le code]

En septembre 2016, un espace diocésain ouvre à côté de la basilique en face du parvis de la gare de Grenoble où transitent quotidiennement environ 50 000 personnes[6]. Ce lieu d'accueil et d'écoute, qui fait partie d'un vaste ensemble immobilier de 5 000 m2 comprenant notamment un restaurant d’application confié à la fondation des Apprentis d’Auteuil, est animé par près de 150 bénévoles.

Au sein de cet espace diocésain, on trouve également un lieu spécialement destiné aux familles, Pause Familles, dont le but est de prendre soin de la famille sous toutes ses formes (couple, parents, père, mère, homme, femme, enfants, adolescents) en s'attachant tout particulièrement à la dimension affective et relationnelle.

Avec trois salles de réunion au deuxième étage, la basilique et ses espaces accueille régulièrement des expositions, concerts et réunions. De plus, un auditorium de 122 places, modulable de 30 à 70 places, est disponible au rez-de-chaussée[7].

Intérieur[modifier | modifier le code]

Vue depuis la tribune centrale.

Le chœur de la basilique dont le pavage de marbre est d'origine, peut recevoir de 150 à 200 places. Il représente environ un tiers des 60 mètres de la basilique. La hauteur est de 25 mètres. L'autel composé d'une grande dalle monolithe est d'une extrême simplicité, sans sculptures ni décorations.

Vitraux[modifier | modifier le code]

En mars 2016, les six premiers vitraux d'un ensemble de vingt-quatre vitraux monumentaux conçus par l'artiste Arcabas et ayant comme thème la Création sont inaugurés dans la basilique[5],[8]. Ces vitraux mesurent chacun 6,50 m de hauteur pour 2 m de large, et sont réalisés par l'Atelier Berthier-Bessac situé à proximité de la basilique[9]. Six autres vitraux sont posés en novembre 2016 et une campagne de financement est lancée en 2017 pour financer les douze derniers vitraux[10].

Orgues[modifier | modifier le code]

Curés du Sacré-Cœur[modifier | modifier le code]

  • 1911-1918 : Joseph Viallet.
  • 1915-1919 : Léon Charpin, suppléant.
  • 1919-1955 : Gustave Parisot, prélat de Sa Sainteté en 1943.
  • 1955-1957 : André Athenoux.
  • 1957-1969 : Léon Veyron.
  • 1969-1982 : Marius Bret.
  • 1982-1997 : Jacques de Vallée.
  • 1997-2000 : Robert Bossan.
  • 2001-2016 : Jacques Reydel (curé de la paroisse nouvelle Jean XXIII).
  • 2016-2017 : Patrick Gaso (recteur de la basilique)
  • 2017-2018 : Jean-Baptiste Vian (administrateur de la basilique)
  • 2018- : Didier Grain (recteur de la basilique et curé de la paroisse Saint-Jean-XXIII)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Gaso (P. Patrick) et Moreau (Gilles-Marie) : La basilique du Sacré-Cœur de Grenoble. Préface de Mgr Guy de Kerimel. L’Harmattan, Paris, 2018.
  • Praz (chanoine Joannès) : Mgr Alexandre Caillot (1861-1957), évêque de Grenoble. Préface de Mgr Guy de Kerimel, introduction et notes de Gilles-Marie Moreau. L’Harmattan, Paris, 2013.
  • Biard (abbé Joseph) : L’abbé Joseph Viallet, fondateur de la Paroisse du Sacré-Cœur de Grenoble. Aubanel, Avignon, 1933.