Église Saint-Louis de Grenoble

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Église Saint-Louis
image illustrative de l’article Église Saint-Louis de Grenoble
Présentation
Culte Catholicisme
Type Église paroissiale
Rattachement Diocèse de Grenoble-Vienne
Début de la construction 1689
Fin des travaux 1699
Architecte Claude Mollard de Dieulamant
Protection Logo monument historique Classé MH (1974)
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Ville Grenoble
Coordonnées 45° 11′ 23″ nord, 5° 43′ 33″ est

Géolocalisation sur la carte : Grenoble

(Voir situation sur carte : Grenoble)
Église Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Église Saint-Louis

L'église Saint-Louis est une église paroissiale de Grenoble, en France, dépendant du diocèse de Grenoble-Vienne. Elle est située au 1, rue de Sault, au centre de Grenoble.

Historique[modifier | modifier le code]

Elle fut fondée à la fin du XVIIe siècle sur demande de Mgr Le Camus, évêque de Grenoble, également responsable de la construction de l'église Saint-Joseph de Grenoble, lequel l'a consacrée en 1699 et dédiée à Saint Louis.

Description[modifier | modifier le code]

Au-dessus du portail d'entrée, une mention latine précise : « Louis le Grand fit édifier cette maison pour le Seigneur, l'an 1699 ». L'œil de bœuf de la façade comporte un vitrail et une horloge.

L'église est en forme de croix latine et son architecture est sobre. Ses vitraux remarquables ont été réalisés en 1925 et 1934 par le maître verrier grenoblois Louis Balmet (1876-1957) qui créa des œuvres religieuses et civiles dans le monde entier[1].

Intérieur[modifier | modifier le code]

Les nouvelles orgues de l'église

L'intérieur de l'église renferme une vierge en marbre blanc du XVIe siècle ; des tableaux datés de 1680 et de la main d'un frère dominicain, frère André ; des confessionnaux et une chaire datant du XVIIe siècle, en bois de noyer, ainsi qu'un maître-autel du XVIIIe siècle.

Les grandes orgues du XVIIe siècle, construites en 1746-1747 par le facteur suisse Samson Scherrer, ont été remplacées en 1980 par de nouvelles orgues réalisées par Bartoloméo Fromentelli et comprenant 61 jeux et 4 600 tuyaux.

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notice no PA00117183, base Mérimée, ministère français de la Culture

Notes et références[modifier | modifier le code]