Église Saint-Theudère de Saint-Chef

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Église Saint-Theudère de Saint-Chef
Image dans Infobox.
L'église Saint-Theudère en 1887
Présentation
Type
Style
Construction
Propriétaire
Commune
Patrimonialité
Localisation
Pays
Région
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg

L'église Saint-Theudère est une église catholique située dans la commune de Saint-Chef, dans le département de l'Isère.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'église se trouve au 1-3 Rue Marius Riollet au cœur de la commune de Saint-Chef, près de la mairie.

Historique[modifier | modifier le code]

Au VIe siècle, Theudère du Dauphiné, disciple de saint Césaire d'Arles, fonde près de son lieu de naissance une abbaye bénédictine. C'est pendant le Moyen Âge que commence à se développer un village, Saint-Chef, autour de l'abbaye.

Au XIIe siècle, l'abbaye, à son apogée, à sous ses ordres une douzaine de prieurés et environ 80 églises paroissiales. Cependant au XIVe siècle, les moines divisés en deux factions ne parviennent pas à élire un nouvel abbé. Jean XII alors pape en Avignon, tranche la question en 1320 en déclarant par une bulle pontificale, l'archevêque de Vienne, chef et abbé perpétuel de l'abbaye de Saint-Chef, elle y perd alors son indépendance.

En 1531, François Ier leur accorda un brevet pour changer d'état et confirma leur privilèges et statuts. Paul III par une bulle de 1535 les exempta de l'obligation de faire des vœux, dont celui de pauvreté[1], il sécularise par la même occasion l'abbaye et la transforme en chapitre de chanoines.

Au cours XVIIe siècle, les chanoines demande leur transfert à Saint-André-de-Bas à Vienne, invoquant leur isolement et l'insalubrité de la région. Ils obtiennent gain de cause en 1774, le chapitre de Saint-Chef est alors uni à l’abbaye de Saint-André-le-Bas.

Après le départ des chanoines, la collégiale devient une église paroissiale. Pendant la Révolution, elle est pillée en 1793 et son portail gothique est brisé. L'abbaye disparaît petit à petit, les bâtiments étant détruits ou transformés.

L'église, dernier témoin de l'abbaye fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques par la liste de 1840[2].

Cycle de fresques[modifier | modifier le code]

L' Église Saint-Theudère abrite l'un des plus importants ensembles de fresques romanes de France datant du XIIe siècle, sur le thème de l'Apocalypse, classées également monument historique[3].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Encyclopédie, ou dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, tome 29e, Denis Diderot, Jean Le Rond d'Alembert page 724
  2. « Eglise Saint-Theudère », notice no PA00117249, base Mérimée, ministère français de la Culture
  3. Notice no PM38000259, base Palissy, ministère français de la Culture.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Marion Vivier, Les fresques romanes de Saint-Chef, Grenoble, Musée dauphinois, Conseil général de l'Isère, coll. « Patrimoine en Isère », , 63 p. (ISBN 2 905375 30 2)

Guy Barruol, Dauphiné roman, La Pierre qui Vire, Zodiaque, coll. « La Nuit des Temps », , "Saint-Chef" (pp.163-175)

Barbara Franzé, La pierre et l'image. L'église de Saint-Chef en Dauphiné, Paris, Picard, coll. « Picard histoire de l'art », , 280 p. (ISBN 2708408771)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]