Alexandre Caillot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Alexandre Caillot
Biographie
Naissance
Doyet (France)
Ordination sacerdotale
Décès (à 95 ans)
Grenoble (France)
Évêque de l'Église catholique
Ordination épiscopale par Jean-Baptiste Penon
Évêque de Grenoble

Blason
(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Alexandre Caillot, né à Doyet (Allier) le et mort à Grenoble le , est un évêque catholique français, évêque de Grenoble de 1917 à 1957.

Biographie[modifier | modifier le code]

Évêque[modifier | modifier le code]

Évêque de Grenoble durant près de quarante ans, Alexandre Caillot fut attentif aux questions sociales[réf. nécessaire], et soutint avec ferveur les militants d'Action catholique.

À Grenoble, il fit construire[réf. nécessaire] la basilique du Sacré-Cœur, et reconstruire l'église Saint-Joseph[1][réf. nécessaire].

Pétainiste[modifier | modifier le code]

Sous l'occupation allemande, il eut des prises de position controversées au sujet du STO et fut l'un des évêques les plus pétainistes de France, mais il échappa à l'épuration[2].

Alexandre Caillot meurt doyen de l'épiscopat français[réf. nécessaire].

Il fut également l'un des cofondateurs des Petites Sœurs des Maternités catholiques.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. La première église Saint-Joseph datant de 1697 a été démolie et reconstruite à proximité en 1923.
  2. Les Affiches de Grenoble et du Dauphiné, no 3638, 27 mai 1994.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Joannès Praz, Mgr Alexandre Caillot (1861-1957), évêque de Grenoble, Paris, L'Harmattan, , 215 p. (ISBN 978-2-343-02194-2).
  • Bernard Bligny (dir.), Le diocèse de Grenoble, Beauchesne, Paris, 1979.
  • Monseigneur Alexandre Caillot (1861-1957), Eymond et fils, Grenoble, 1957.
  • Limore Yagil, Chrétiens et Juifs sous Vichy: sauvetage et désobéissance civile 1940-1944, Cerf, 2005, p. 202-206.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org