Saint-Dolay

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Saint-Dolay
Saint-Dolay
Église Immaculée-Conception (1889).
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Intercommunalité Communauté de communes Arc Sud Bretagne
Maire
Mandat
Patrick Géraud
2020-2026
Code postal 56130
Code commune 56212
Démographie
Gentilé Dolaysien, Dolaysienne
Population
municipale
2 603 hab. (2021 en augmentation de 6,46 % par rapport à 2015)
Densité 54 hab./km2
Population
agglomération
8 338 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 32′ 44″ nord, 2° 09′ 12″ ouest
Altitude 50 m
Min. 1 m
Max. 69 m
Superficie 48,26 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Muzillac
Législatives Quatrième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Saint-Dolay
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Saint-Dolay
Géolocalisation sur la carte : Morbihan
Voir sur la carte topographique du Morbihan
Saint-Dolay
Géolocalisation sur la carte : Bretagne
Voir sur la carte administrative de Bretagne
Saint-Dolay
Liens
Site web http://www.saintdolay.fr/

Saint-Dolay ([sɛ̃ dɔlɛ]) est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la localité est mentionné est attesté sous la forme latine Santus Aelwodus en 916[1].

Ce toponyme dérive de anthroponyme saint Ethelwold, abbé de Lindisfarne (Angleterre) et mort en 740[2].

Saint-Dolay, Sint Dolaï en gallo, Sant-Aelwez en breton.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Carte
Carte de la commune avec localisation de la mairie.
Rose des vents Béganne Allaire, Rieux Rieux Rose des vents
Nivillac N Théhillac
O    Saint-Dolay    E
S
Missillac Missillac Missillac

Saint-Dolay est située sur la rive gauche (en l’occurrence, au sud) de la Vilaine, à la limite du département de la Loire-Atlantique, à 12 km au sud de Redon (Ille-et-Vilaine).

Saint-Dolay est bordée des communes de Théhillac et de Nivillac qui appartiennent au canton de La Roche-Bernard, de Sévérac et Missillac qui appartiennent à la Loire-Atlantique, et de Rieux, Béganne et Allaire qui sont séparées de la commune de Saint-Dolay par le fleuve la Vilaine.

On y compte environ 2 300 habitants.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Saint-Dolay est une commune rurale multipolarisée, notamment par l’aire urbaine de Redon, et qui fait partie de l’espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. liste des communes de la Loire-Atlantique).

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique franc, selon une étude du CNRS s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[3]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat océanique et est dans la région climatique Bretagne orientale et méridionale, Pays nantais, Vendée, caractérisée par une faible pluviométrie en été et une bonne insolation[4]. Parallèlement l'observatoire de l'environnement en Bretagne publie en 2020 un zonage climatique de la région Bretagne, s'appuyant sur des données de Météo-France de 2009. La commune est, selon ce zonage, dans la zone « Sud Est », avec des étés relativement chauds et ensoleillés[5].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 11,9 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 12,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 808 mm, avec 12,8 jours de précipitations en janvier et 6 jours en juillet[3]. Pour la période 1991-2020 la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique la plus proche, située sur la commune de Saint-Jacut-les-Pins à 16 km à vol d'oiseau[6], est de 12,4 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 947,8 mm[7],[8]. Pour l'avenir, les paramètres climatiques de la commune estimés pour 2050 selon différents scénarios d’émission de gaz à effet de serre sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[9].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Saint-Dolay est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[10],[11],[12]. La commune est en outre hors attraction des villes[13],[14].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (74 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (77,2 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (45,5 %), forêts (17,9 %), zones agricoles hétérogènes (15,4 %), prairies (13,1 %), zones urbanisées (3,8 %), zones humides intérieures (1,9 %), eaux continentales[Note 2] (1,4 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (0,9 %)[15]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
? ? Pierre Leclève   Réélu en 1925, 1929 et 1935
Les données manquantes sont à compléter.
1950 mars 1971 Hervé Levesque du Rostu    
mars 1971 mars 1983 Henri Robert[16]   Directeur d'école
Réélu en 1977
mars 1983 juin 1995 Jeanne Perrais   Réélue en 1989
juin 1995 3 juillet 2020 Joël Bourrigaud DVG Responsable de coopérative agricole retraité
4e vice-président d'Arc Sud Bretagne
Réélu en 2001, 2008 et 2014
3 juillet 2020 En cours Patrick Géraud[17] DVG Agriculteur retraité

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[19].

En 2021, la commune comptait 2 603 habitants[Note 3], en augmentation de 6,46 % par rapport à 2015 (Morbihan : +3,21 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 1001 8201 9091 9541 9822 1822 2002 3082 283
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 4202 3942 5372 6982 6572 7922 8312 8252 897
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 8232 8892 7862 5732 5242 4152 3412 1682 165
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
2 1542 0852 0572 1472 1131 9772 1072 3572 465
2021 - - - - - - - -
2 603--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • La tour de la Fresnay est un vestige d'un ancien château féodal. Un siège en granit appelé « siège du couturier » est visible à côté de la tour. La légende raconte qu'un homme ayant été choisi par un seigneur afin de surveiller et prévenir les agressions, cousait toute la journée.
  • Lieu-dit Sainte-Anne : chapelle Sainte-Anne, fontaine, croix et four à pain, du XVIe siècle.
  • Château de Cadouzan: Sur les bases d'une ancienne place forte, déjà mentionnée en 1280, la construction du château de Cadouzan se fait par étapes qui couvrent trois périodes distinctes. Au XVe siècle sont érigés les tours des portes d'entrée, le puits et une chapelle ; l'habitation principale est datée du XVIe siècle, tandis que l'aile nord vient compléter l'ensemble au XIXe siècle. En 1944, pendant la « poche » de Saint-Nazaire, les Allemands y installent leur quartier général.
  • Église de l'Immaculée-Conception.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Sur le cartulaire de Redon.
  2. « Étymologie et Histoire de Saint-Dolay », sur infobretagne.com (consulté le ).
  3. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  4. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le )
  5. « Les zones climatiques en Bretagne. », sur bretagne-environnement.fr, (consulté le )
  6. « Orthodromie entre Saint-Dolay et Saint-Jacut-les-Pins », sur fr.distance.to (consulté le ).
  7. « Station Météo-France « Saint-Jacut-les-Pins » (commune de Saint-Jacut-les-Pins) - fiche climatologique - période 1991-2020 », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  8. « Station Météo-France « Saint-Jacut-les-Pins » (commune de Saint-Jacut-les-Pins) - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le )
  9. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.fr, (consulté le )
  10. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  11. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  12. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le ).
  14. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  15. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  16. « Henri Robert, l'ancien directeur de l'école privée honoré », Ouest-France,‎ (lire en ligne).
  17. « Muzillac. Joël Bourrigaud passe l’écharpe à Patrick Géraud », sur Ouest-France, (consulté le ).
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]