Auguste Dubail

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Officier général francais 5 etoiles.svg Augustin Dubail
Le général Dubail
Le général Dubail

Naissance
Belfort, France
Décès (à 82 ans)
Paris, France
Origine Drapeau de la France France
Arme Infanterie
Grade Général d'armée
Années de service 18701916
Conflits Guerre franco-allemande (1870)
Première Guerre mondiale
Commandement Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr
Ire armée française
Distinctions Grand-croix de la Légion d'honneur Grand-croix de la Légion d'honneur
Médaille militaire Médaille militaire
Hommages Nom d'une rue à Belfort
Nom d'une avenue du 16e arrondissement de Paris
Auguste Dubail

Augustin Yvon Edmond Dubail, né à Belfort le et mort le , est un général français qui combattit pendant la Première Guerre mondiale.

Biographie[modifier | modifier le code]

Augustin Yvon Edmond Dubail est né à Belfort le 15 avril 1851. Il intègre l’École spéciale militaire de Saint-Cyr le (promotion de Suez, 1868-1870). À sa sortie, le sous-lieutenant Dubail rejoint l'infanterie et il sert au 10e bataillon de chasseurs à pied. Pendant la guerre franco-allemande de 1870, il prend part aux premières batailles dans l’est de la France avant d’être capturé à Metz en octobre 1870 et interné en Allemagne. Libéré en 1871, il est affecté à l’armée de Versailles. En 1873, Dubail est promu lieutenant et il sert au 138e régiment d’infanterie. Il est admis à suivre les cours de l’École supérieure de guerre, nouvellement créée, en 1877. Classé 51e sur 67 en 1878, il gagne l’Afrique du Nord pour être employé au 1er régiment de zouaves. De retour en métropole, le capitaine Dubail, excellent cartographe et géographe, est affecté à l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr en 1880, d’abord pour enseigner la géographie puis en qualité de professeur adjoint au cours d’art et d’histoire militaire de 1883 à 1886. Il est ensuite appelé au ministère de la Guerre pour occuper les fonctions d’officier d’ordonnance du général Boulanger, ministre de la Guerre. Puis, il est affecté dans divers états-majors et régiments d’infanterie. En 1901, il est promu colonel et il prend le commandement du 1er régiment de zouaves. Général de brigade en décembre 1904, il commande plusieurs brigades d’infanterie jusqu’en 1906. La notoriété de Dubail dépasse alors le cadre militaire. Il publie des ouvrages sur l’éducation militaire et la formation des officiers. Il est aussi l’auteur de manuels scolaires de géographie destiné au cours élémentaire. Enfin, il contribue à la Géographie illustrée de la France et de ses colonies de Jules Verne paru en 1876.

Le 27 septembre 1906, il est placé à la tête de l’Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr. Il est chargé de mettre en œuvre la réforme de la formation des officiers. Ainsi, avant leur scolarité de deux ans à Saint-Cyr, les élèves officiers sont désormais obligés d’effectuer un an de service militaire dans un corps de troupe. Quand ils intègrent l’École, les Saint-cyriens possèdent déjà de solides connaissances militaires, bouleversant ainsi l’instruction et l’enseignement à la Spéciale.

Le 25 décembre 1908, Dubail est promu général de division. Il prend d’abord le commandement de la 14e division d’infanterie puis il est nommé chef de cabinet du ministre de la Guerre, Maurice Berteaux, le . En mai, Dubail devient chef d’état-major général de l’armée. Membre du Conseil supérieur de la guerre, vice-président du comité technique d’état-major, vice-président de la commission militaire supérieur des chemins de fer et inspecteur permanent des écoles militaires, Dubail est l’un des officiers généraux les plus en vue à la veille de la Première Guerre mondiale.

À la déclaration de guerre, il commande la Ire Armée en Lorraine. Il pénètre en Alsace par la trouée de Belfort et s’oppose à l’avancée allemande à l’occasion de la bataille de Sarrebourg et à la bataille de la trouée de Charmes. Au début de 1915, Dubail reçoit le commandement du groupe d'armée de l'Est, dans le secteur de Verdun. Dès le mois de juillet, il signale l'insuffisance des défenses des forts en artillerie, mais ses avertissements sont ignorés par le haut-commandement. Atteint par la limite d’âge, il est admis à la retraite en 1916. Gouverneur militaire du camp retranché de Paris de mars 1916 jusqu'au printemps 1918, Dubail est Grand chancelier de la Légion d'honneur le . Au début des années 1920, il publie son journal de campagne. En 1921, il crée la Société d'Entraide aux Membres de la Légion d'Honneur, avec le soutien du Président de la République Alexandre Millerand, pour venir en aide aux récipiendaires les plus démunis. Enfin, en 1925 il ouvre le Musée de la Légion d'honneur à Paris. Le général Dubail s’éteint à Paris le . Il est inhumé au cimetière Montparnasse à Paris.

Une avenue du 16e arrondissement de Paris a été nommée en son honneur, l'avenue du Général Dubail.

Décorations[modifier | modifier le code]

Publications[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • Géographie de l'Alsace-Lorraine, avant et depuis 1870 (1877)
  • Précis d'histoire militaire (2 volumes, 1879)
  • Atlas de l'Europe militaire (1880)
  • Nouvelle méthode pratique pour l'enseignement de la géographie (1880-1888)
  • Cours classique de géographie (1882)
  • Quelques idées sur la poudre sans fumée et la tactique (1891)
  • Éducation militaire, traité méthodique (1892)
  • Le Livre de l'officier, conseil et méthode pour l'éducation et l'instruction militaires (1892)
  • Quatre années de commandement, 1914-1918. (1re armée. Groupe d'armées de l'Est. Armées de Paris.) Journal de campagne. Tome 1 & 2 (1920), Tome 3 (1921).
  • La Guerre racontée par nos généraux. I. Général Dubail : De Liége à Verdun. II. Maréchal Fayolle : De la Somme au Rhin. III. Maréchal Fayolle : Les Batailles de la délivrance (3 volumes, 1920)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]