Charles Brécard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Charles Brécard
Image dans Infobox.
Général Brécard, gouverneur de Strasbourg (1932)
Fonctions
Grand chancelier de la Légion d'honneur
Gouverneur militaire de Strasbourg (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Activité
MilitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Arme
Grade militaire
Conflits
Distinctions
Archives conservées par
Père-Lachaise - Division 71 - Brécard-Fallot 02.jpg
Vue de la sépulture.

Charles Théodore Brécard, né le à Sidi Bel Abbès près d’Oran (Algérie), et mort le dans le 5e arrondissement de Paris[1], était un général français, grand chancelier de la Légion d’honneur de 1940 à 1944.

Biographie[modifier | modifier le code]

Saint-Cyrien (promotion 1885-1887), il a successivement occupé les fonctions suivantes au cours de la Première Guerre mondiale :

Il commanda les onze régiments chargés de rendre les honneurs lors de la signature de l’armistice de 1918 à Rethondes.

Après la guerre, il commandera le 33e corps de l’armée du Rhin à Bonn de 1924 à 1927 et il terminera sa carrière militaire comme Gouverneur militaire de Strasbourg et Inspecteur général de la Cavalerie en 1932. En 1934, année de la mort du roi Albert Ier, il écrira un livre En Belgique auprès du roi Albert, souvenirs de 1914 , Collection Questions du Jour, chez Calman-Lévy Éditeurs.

Fidèle du maréchal Pétain, il occupera les fonctions de secrétaire général du chef de l’État de juillet à octobre 1940. Il sera écarté en raison de ses opinions anti-allemandes et nommé grand chancelier de la Légion d’honneur. Il occupera ce poste jusqu’en juillet 1944.

Il est nommé par décret le président du Conseil de la Francisque, instance de l’ordre de la Francisque[2].

Interné à la Libération, aucune charge ne sera retenue contre lui. il meurt à 85 ans le 22 décembre 1952 à l’hôpital du Val-de-Grâce[3] (5e arrondissement de Paris) et il est enterré, à Paris au cimetière du Père-Lachaise (71e division)[4].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Décorations Françaises[modifier | modifier le code]

Décorations Étrangères[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

  • Annuaires Militaires
  • Michel Wattel et Béatrice Wattel, Les grand'croix de la Légion d'honneur : de 1805 à nos jours : titulaires français et étrangers, Paris, Archives & Culture, , 701 p. (ISBN 978-2-350-77135-9, OCLC 463284299) : notice « BRÉCARD Charles Théodore » page 89 et notice « 1932 » page 622.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Patrick Cabanel, « Charles Brécard », in Patrick Cabanel et André Encrevé (dir.), Dictionnaire biographique des protestants français de 1787 à nos jours, tome 1 : A-C, Les Éditions de Paris Max Chaleil, Paris, 2015, p. 459-460 (ISBN 978-2846211901)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michel Wattel et Béatrice Wattel, Les grand'croix de la Légion d'honneur : de 1805 à nos jours : titulaires français et étrangers, Paris, Archives & Culture, , 701 p. (ISBN 978-2-350-77135-9, OCLC 463284299) : notice « BRÉCARD Charles Théodore » page 89 : « Né à Sidi-Bel-Abbès (Algérie) le 14 octobre 1867. Décédé à Paris Ve le 22 décembre 1952. »
  2. Michel et Béatrice Wattel, Les Grand’Croix de la Légion d’honneur : De 1805 à nos jours, titulaires français et étrangers, Archives et Culture, 2009, 701 pages (ISBN 9782350771359) : notice « BRÉCARD Charles Théodore » page 89.
  3. Michel et Béatrice Wattel, Les Grand’Croix de la Légion d’honneur : De 1805 à nos jours, titulaires français et étrangers, Archives et Culture, 2009, 701 pages (ISBN 9782350771359) : notice « BRÉCARD Charles Théodore » page 89 : « Décédé au Val-de-Grâce, il est inhumé à Paris, cimetière du Père-Lachaise. »
  4. Registre annuel d'inhumation, page 22