André Damien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

André Damien
Fonctions
Député des Yvelines
Maire de Versailles
Prédécesseur André Mignot
Successeur Étienne Pinte
Conseiller général du Versailles-Sud
Prédécesseur Jacques Toutain
Successeur Monique Le Saint
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Paris
Nationalité Flag of France.svg français
Parti politique UDF
Diplômée de La Sorbonne[1]
Profession avocat
Religion catholique
Résidence Paris XIV
www.assemblee-nationale.fr

André Damien, né le à Paris, est un avocat, personnalité politique et écrivain français.

Élu à l'Académie des sciences morales et politiques depuis 1994 au fauteuil du Professeur Henri Mazeaud, il était président de l'Académie en 2006.

Damien est nommé président d'honneur de l'Académie des sciences morales, des lettres et des arts de Versailles, maire honoraire de Versailles et conseiller d'État honoraire[2].

Éléments biographiques[modifier | modifier le code]

  • Diplômé de l'Institut de criminologie de Paris
  • Avocat au barreau de Versailles (1953)
  • Avocat honoraire et bâtonnier de l'ordre des avocats de Versailles (1969-1970 et 1973-1976)
  • Avocat honoraire depuis 1981
  • Président de la Conférence des Bâtonniers de France (1979-1981), puis Président d'honneur depuis 1981
  • Conseiller d'État (1981-1997).
  • Conseiller chargé des cultes auprès de Charles Pasqua, ministre de l'Intérieur et de l'Aménagement du territoire (1993-1995), puis de Jean-Louis Debré, ministre de l'Intérieur (1995-1997).

Autres[modifier | modifier le code]

  • Membre du conseil d’administration de l’Institut d’études judiciaires de Nanterre et vice-président du conseil d’administration du Centre de formation professionnelle des avocats à la cour de Versailles
  • Président (1974) puis président d’honneur de la Caisse d’épargne de Versailles (1992)
  • Président du conseil d’administration de l’hôpital des Quinze-Vingts (1985-1996)
  • Président de la Fédération hospitalière de France (1989-1997)
  • Membre du conseil de l'ordre de la Légion d'honneur (1997)
  • Vice-président du conseil d’administration de la Caisse nationale des monuments historiques
  • Membre du conseil du Mérite agricole (1998-2000)
  • Lieutenant de France de l’ordre du Saint-Sépulcre de à
  • Président de la société des Amis de Port-Royal
  • Chevalier de la Confrérie des chevaliers du Tastevin[3].
  • Membre du comité de patronage de Nouvelle École[4].

Mandats électifs[modifier | modifier le code]

  • Maire de Versailles de 1977 à 1995
  • Conseiller général des Yvelines de 1979 à 1998
  • Député des Yvelines en 1996 et 1997.

Honneurs[modifier | modifier le code]

Ordres français[modifier | modifier le code]

Décorations françaises[modifier | modifier le code]

Ordres étrangers[modifier | modifier le code]

Ordres de chevalerie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Traité de déontologie de la profession d’avocat, prix J.-B. Chevalier de l’Académie des sciences morales et politiques (9e éd. 2000)
  • Versailles méconnu (1971)
  • Le Barreau quotidien (1971)
  • Les Avocats du temps passé (1973)
  • Mémento de l’avocat stagiaire (1974)
  • La Vie spirituelle de l’avocat au XVIIe siècle (1975)
  • Être avocat aujourd’hui (1976 ; 2e éd. 1981)
  • Les Règles de la profession d’avocat (1977)
  • René Aubert, texte du catalogue d'exposition, ville de Versailles (1977)
  • Versailles : deux siècles de vie municipale (1980)
  • Les Versaillais et leur château (1988)
  • Versailles et la Révolution, 1789-1989 (1989)
  • Le Secret nécessaire (1990)
  • Histoire religieuse du diocèse de Versailles (1990)
  • Le Grand Livre des ordres de chevalerie et des décorations (1991)
  • Les Grands Arrêts de la profession d’avocat, LITEC (1991)
  • L’Art et la Manière de porter les décorations (1995)
  • L’Institut de France (1999)
  • Histoire d’un fauteuil (2000)
  • Une tentative de naissance du laïcat dans l’Église : les tiers ordres (2000)
  • Histoire de laïcité à la française (2006).

Notes[modifier | modifier le code]

  1. www.sorbonne.fr
  2. www.whoswho.fr
  3. www.tastevin-bourgogne.com
  4. « Droit de réponse de M. Alain de Benoist, concernant Nouvelle École », Courrier hebdomadaire du CRISP, vol. 9, no 715,‎ , p. 1-44 (DOI 10.3917/cris.715.0001).
  5. Cf. ex-libris de l’auteur, p. 65 dans A. Damien, De l’art et la manière de porter les décorations, éd. ArtLys, 1996. En France, il ne s'agit pas d'un ordre à proprement parler, mais d'une association. La Grande Chancellerie de la Légion d'honneur interdit le port des insignes dans les lieux publics

Liens externes[modifier | modifier le code]