Algolsheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Algolsheim
Algolsheim
La mairie.
Blason de Algolsheim
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Intercommunalité Communauté de communes Pays Rhin-Brisach
Maire
Mandat
André Sieber
2020-2026
Code postal 68600
Code commune 68001
Démographie
Gentilé Algolsheimoi(se)
Population
municipale
1 124 hab. (2019 en diminution de 3,27 % par rapport à 2013)
Densité 156 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 24″ nord, 7° 33′ 33″ est
Altitude Min. 190 m
Max. 199 m
Superficie 7,215 km2
Type Commune urbaine
Unité urbaine Neuf-Brisach
(banlieue)
Aire d'attraction Colmar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ensisheim
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Algolsheim
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Algolsheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Algolsheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Algolsheim
Liens
Site web algolsheim.fr

Algolsheim [algɔlsaɪm] est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Cette commune alsacienne se trouve dans le Haut-Rhin (68), à quelques kilomètres de Neuf-Brisach. Située à 2 km de la frontière avec l'Allemagne, Algolsheim compte un bon nombre de résidents allemands, ce qui a considérablement fait augmenter son nombre d'habitants ces dernières années. Algolsheim fait partie du canton d'Ensisheim et de l'arrondissement de Colmar-Ribeauvillé.

La grande ville la plus proche est Colmar, à 20 km d'Algolsheim.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Les communes limitrophes sont Volgelsheim au Nord, Vogelgrun à l'Est, Geiswasser sur une très petite partie au Sud-Est, Obersaasheim au Sud et Weckolsheim à l'Ouest[1].

Communes limitrophes d’Algolsheim
Volgelsheim
Weckolsheim Algolsheim Vogelgrun
Obersaasheim Geiswasser

Géologie et relief, hydrographie[modifier | modifier le code]

La superficie de la commune est de 721,5 hectares ; son altitude varie entre 190 et 199 mètres[2].

La commune présente un paysage de plaine, sans grand écart d'altitude.

La commune est traversée par un petit ruisseau, le Thierlachgraben. Il est alimenté par le canal de la Hardt et le Grand canal d'Alsace. La Nappe phréatique d'Alsace faisant partie de la Nappe phréatique rhénane est présente dans les sols de la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Algolsheim n'a pas de conditions climatiques particulières, elle est sujette au climat du Haut-Rhin.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Algolsheim est bordé par la route départementale 415 et traversé par la route départementale 1.3. La route départementale 468 traverse également le banc de la commune. Le village est desservie par la ligne de Haute-Alsace 301 du réseau de bus du réseau de la région Grand Est assuré par l'entreprise Kunegel. Elle dispose de 4 arrêts de bus répartis sur la Route de Vogelgrun, la Grand'Rue et la Rue d'Alsace du village[3]. Elle est également desservie par une piste cyclable traversant l'Alsace.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Algolsheim est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[4],[5],[6]. Elle appartient à l'unité urbaine de Neuf-Brisach, une agglomération intra-départementale regroupant 3 communes[7] et 5 740 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Colmar dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 95 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[10],[11].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (80,5 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (84,8 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (80,5 %), zones urbanisées (9,8 %), forêts (5,2 %), eaux continentales[Note 3] (2,9 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (1,5 %)[12].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[13].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Il existe deux explications[14] à l'étymologie du nom d'origine Algolsheim  :

  • il dérive de Alt, mot germanique signifiant vieil, vieux et Vieherde qui signifie troupeau et qui est toujours utilisé en allemand contemporain avec un sens identique.
  • il dérive du patronyme germanique Halidulf et de l'allemand Heim (foyer).

La commune se nomme Àlgelsa en alsacien[15], Algelse en alémanique.

Histoire[modifier | modifier le code]

En 1196, le village est mentionné sous le nom d'Altolvisherde. De 1324 jusqu'à la Révolution, la commune fait partie des biens des comtes de Wurtemberg. Entre 1870 et 1875, plusieurs tombes de bronze sont trouvées sur le territoire de la commune. Ce village porte ensuite le nom de Alt-Olsheim. Il doit son nom actuel à la facilité avec laquelle il pouvait être confondu avec celui d'Andolsheim. Le bourg comporte une église catholique, un temple protestant depuis 1864, ainsi qu'une chapelle mennonite inaugurée en 1977. L'agriculture, principale activité d'Algolsheim, modernisée, se maintient à un bon niveau, malgré la raréfaction des exploitants. Plus de la moitié des habitants de la commune travaille dans les proches centres industriels des bords du Rhin. La construction de nouveaux lotissements a entraîné un accroissement démographique du village. Algolsheim possède un riche patrimoine naturel, puisque la forêt rhénane et l'île du Rhin se trouvent à proximité.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

André Sieber (Maire actuel)[modifier | modifier le code]

André Sieber, né le à Neuf-Brisach (Haut-Rhin), est le maire d'Algolsheim, il fut conseiller général du Haut-Rhin de 1995 à 2001[16],[17],[18],[19].

André Sieber
Illustration.
Fonctions
Maire d'Algolsheim
En fonction depuis
Prédécesseur Guido Monfrini
Vice-président de la Communauté de communes Pays Rhin-Brisach
Conseiller général du Haut-Rhin
élu dans le canton de Neuf-Brisach
Biographie
Date de naissance (70 ans)
Lieu de naissance Neuf-Brisach (Haut-Rhin)
Nationalité Française
Profession Professeur d'Allemand à l'École nationale supérieure de chimie de Mulhouse

Il est élu au conseil municipal d'Algolsheim en 1989, puis il se présente en tête de liste et est élu maire en 1995.

Conseil municipal[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal d'Algolsheim est composé de 15 élus dont un maire et 4 adjoints au maire[20].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[17]
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1971 Albert Schultz    
1971 1995 Guido Monfrini    
1995 En cours
(au 23 mai 2020)
André Sieber [21]
Réélu pour le mandat 2020-2026
SE Professeur de faculté -
Ancien conseiller général du canton de Neuf-Brisach
Les données manquantes sont à compléter.

Jumelages[modifier | modifier le code]

Drapeau de la France Cancon (Lot-et-Garonne) (France) depuis 2001[22].

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal et les habitants d'Algolsheim sont attachés au fleurissement de leur village, ils participent chaque année à une journée « Plantations » au printemps. Le village est classé « 2 Fleurs » au Label Villages Fleuris[23].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[24]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[25].

En 2019, la commune comptait 1 124 habitants[Note 4], en diminution de 3,27 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +1,1 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
268290312326373382405416420
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
428430416423388396344315323
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
350339343336321309300291302
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3153124044956719821 0651 0631 122
2014 2019 - - - - - - -
1 1531 124-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[26] puis Insee à partir de 2006[27].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

La commune d'Algolsheim dispose d'une école élémentaire et maternelle, regroupées en l'École Primaire Alfred Busser.

L'enseignement secondaire se fera au collège Robert Schuman de Volgelsheim pour les classes de sixième à troisième, puis au lycée Blaise Pascal de Colmar.

Santé[modifier | modifier le code]

La commune ne dispose pas de médecin, ni d'établissement de santé. Les médecins les plus proches se situent à Neuf-Brisach. La pharmacie la plus proche est à Volgelsheim.

Pour ce qui est des hôpitaux, le plus proche est l'hôpital Louis Pasteur de Colmar.

Économie[modifier | modifier le code]

Revenus de la population et fiscalité[modifier | modifier le code]

En 2015, le revenu fiscal par ménage était de 23 787 pour 424 ménages fiscaux[28].

Emploi[modifier | modifier le code]

Le taux d’activité de la population âgée de 15 à 64 ans d'Algolsheim s'élève à 78,3 % en 2015, ce qui la place au dessus de la moyenne nationale située à 73,7 %[29]. Le taux de chômage pour la même tranche d'âge s'élève à 8,5 % en 2015. À Algolsheim, 9,4 % des actifs de plus de 15 ans travaillent dans la commune. Les actifs de plus de 15 ans sont majoritairement salariés à hauteur de 90,3 %.

Entreprises et commerces[modifier | modifier le code]

La commune comporte 90 établissements actifs au . Ce sont majoritairement des commerces, transports et services divers à hauteur de 68,9 % et majoritairement des établissements de 1 à 9 salariés[30].

La part de l'agriculture est de 5,6 %, la part de l'industrie de 6,7 %, la part de la construction de 7,8 % et la part de l'administration publique, enseignement, santé et action sociale est de 11,1 %[30].

La société de transport Kleyling France et la société de fabrication d'équipements automobiles Boysen France ont installé leur siège social à Algolsheim.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Église Saint-Pierre-et-Saint-Paul[modifier | modifier le code]

Un curé est nommé dans la paroisse en 1256 et l'église au chœur de style roman est citée dès 1302. La paroisse fait partie du chapitre rural Citra Rhenum de l'évêché de Bâle. Le patronat appartient aux comtes de Wurtemberg, qui introduisent la Réforme en 1534-1539. Mais l'église, n'ayant pas de pasteur, reste succursale de Volgelsheim. Plus tard, Algolsheim devient paroisse et Volgelsheim succursale. Le simultaneum est introduit par le gouvernement français et le chœur de l'église rendu aux catholiques en 1687, qui restent néanmoins dans la dépendance de la paroisse d'Obersaasheim. Les protestants dépendent à un moment de Kunheim, à un autre de Wolfgantzen. Une nouvelle église, qui récupère l'ancien chœur sous le clocher, est construite en 1760-1765. En 1769, les protestants vont à l'église de Volgelsheim. Une nouvelle église protestante bâtie en 1866 est agrandie en 1903.

Ancienne horloge d'Urbain Adam[modifier | modifier le code]

L'ancienne horloge de l'église a été construite par Urbain Adam en 1867. Elle a été en fonction jusque dans les années 1990 et était remontée chaque jour. En 2007, deux habitants du village ont restauré le rouage de mouvement et il est exposé dans un hall de la mairie[31]. Les rouages de sonnerie n'ont pas été restaurés et ont vraisemblablement été détruits, malgré l'inventaire réalisé par la DRAC.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason d'Algolsheim

Les armes d'Algolsheim se blasonnent ainsi :
« D'or au chevron haussé d'azur, soutenu d'un lion de sable. »[32]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé, en , celle d'aire urbaine afin de permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2022, millésimée 2019, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2021, date de référence statistique : 1er janvier 2019.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Géoportail », sur www.geoportail.gouv.fr (consulté le ).
  2. Répertoire géographique des communes, publié par l'Institut national de l'information géographique et forestière, [lire en ligne].
  3. « Ligne 301 - Balgau Neuf-Brisach Colmar », sur www.l-k.fr (consulté le ).
  4. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  5. « Commune urbaine - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  6. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  7. « Unité urbaine 2020 de Neuf-Brisach », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  8. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  9. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  10. « Liste des communes composant l'aire d'attraction d'Colmar », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques (consulté le ).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur le site de l'Institut national de la statistique et des études économiques, (consulté le ).
  12. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  13. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  14. Marie-Claire Juillard, Dictionnaire des noms de lieux du Haut-Rhin, Archives & culture, (ISBN 978-2-35077-149-6 et 2-35077-149-0, OCLC 643008834, lire en ligne), p. 9
  15. Villes et villages du Haut-Rhin sur Le Dictionnaire alsacien
  16. « Maire de Algolsheim (68) - nom, prénom, âge, date de naissance et la profession du maire de Algolsheim », sur Mon-maire, (consulté le ).
  17. a et b « Les anciens maires de la commune d'Algolsheim, la Mairie d'Algolsheim, sa commune et son village », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le ).
  18. « Elus », sur Pays Rhin-Brisach (consulté le ).
  19. « Résultats des Cantonales », sur L'Humanité, (consulté le ).
  20. « Les Elus - Commune de Algolsheim », sur algolsheim.fr (consulté le ).
  21. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  22. Jumelage avec la ville d'Algolsheim, Mairie de Cancon, consultée le 12 juin 2017.
  23. « Les communes labellisées Site officiel du Label Villes et Villages Fleuris », sur www.villes-et-villages-fleuris.com (consulté le ).
  24. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  25. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  26. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  27. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018 et 2019.
  28. « Revenus et pauvreté des ménages en 2015 − Commune d’Algolsheim (68001) | Insee », sur www.insee.fr (consulté le ).
  29. « Insee - Statistiques locales », sur statistiques-locales.insee.fr (consulté le ).
  30. a et b « Comparateur de territoires − Commune d’Algolsheim (68001) | Insee », sur www.insee.fr (consulté le ).
  31. DNA du 3 juin 2007.
  32. Banque du Blason du Haut-Rhin