Hettenschlag

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Hettenschlag
La mairie.
La mairie.
Blason de Hettenschlag
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Alsace
Département Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Canton Neuf-Brisach
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Brisach
Maire
Mandat
Bernard Koch
2014-2020
Code postal 68600
Code commune 68136
Démographie
Population
municipale
337 hab. (2012)
Densité 44 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 00′ 21″ N 7° 27′ 25″ E / 48.0058333333, 7.4569444444448° 00′ 21″ Nord 7° 27′ 25″ Est / 48.0058333333, 7.45694444444  
Altitude Min. 194 m – Max. 202 m
Superficie 7,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte administrative du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Hettenschlag

Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin

Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Hettenschlag

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Hettenschlag

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Hettenschlag

Hettenschlag est une commune française située dans le département du Haut-Rhin, en région Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Cité en 792 comme possession de l'abbaye de Murbach sous le nom de Hettanerloh : bois de Hetin, nom qui indique un village de défrichement gagné sur la forêt. Les destinées du village sont peu connues. Vers le XIIe siècle le village disparaît, la forêt envahit l'ancien emplacement. Il semble avoir été abandonné un certain temps, surtout pendant la guerre de trente ans. En 1494, Hettenschlag fait partie du domaine des seigneurs de Rappolsteim (bailliage de Heiteren). En 1507, ce domaine revient en fief à l'Abbaye de Murbach. Les seigneurs de Girsberg, alors prévôts de Logelheim, perçoivent la dîme. À la fin du XVIIIe siècle, le village fut reconstruit à l'ancien emplacement. Vers 1800, il comprenait 8 fermes. Après la Révolution française, il dépendait administrativement de Neuf-Brisach, puis en 1824 devint commune avec mairie et école.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason d'Hettenschlag

Les armes d'Hettenschlag se blasonnent ainsi :
« De gueules à l'aigle d'argent surmontée d'un chef fascé de gueules et d'argent à la bande d'or. »[1]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 2008 Bernard Poirey    
mars 2008 en cours Bernard Koch   Cadre technique
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 337 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1800. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851 1856
77 77 122 148 182 170 179 188 207
1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895 1900
216 232 282 276 301 260 254 240 232
1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
232 209 180 186 189 203 182 202 203
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2012 -
200 207 223 246 287 323 333 337 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église de la Présentation de la Vierge

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sébastien Herscher, évêque de Langres, archevêque de Laodicée. Fils de Joseph H. et Elisabeth Stauber,né le 29 octobre 1855; décédé à Paris le 25 août 1931. Son monument funéraire est visible au cimetière de Hettenschlag.

  • Elsässische Bischöfe 1914
  • Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne par L. Schlaefli page 1559
  • Un petit alsacien par Cl. Mancey 1934

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :