Widensolen

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Widensolen

Widensohlen

Widensolen
La mairie.
Blason de Widensolen Widensohlen
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Intercommunalité Communauté de communes Pays Rhin-Brisach
Maire
Mandat
Josiane Bigel
2020-2026
Code postal 68320
Code commune 68367
Démographie
Population
municipale
1 179 hab. (2018 en diminution de 2,24 % par rapport à 2013)
Densité 110 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 03′ 47″ nord, 7° 28′ 51″ est
Altitude Min. 184 m
Max. 194 m
Superficie 10,67 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Colmar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ensisheim
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
City locator 14.svg
Widensolen Widensohlen
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
City locator 14.svg
Widensolen Widensohlen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Widensolen Widensohlen
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Widensolen Widensohlen

Widensolen [vidənzolən] (en allemand « Widensohlen ») est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Géographie[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Widensolen est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[1],[2],[3].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Colmar, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 95 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[4],[5].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (50,9 % en 2018), une proportion sensiblement équivalente à celle de 1990 (51,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (50,9 %), forêts (42,6 %), zones urbanisées (6,5 %)[6].

L'IGN met par ailleurs à disposition un outil en ligne permettant de comparer l’évolution dans le temps de l’occupation des sols de la commune (ou de territoires à des échelles différentes). Plusieurs époques sont accessibles sous forme de cartes ou photos aériennes : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[7].

Histoire[modifier | modifier le code]

Auparavant sous le nom de Widensohlen, la commune a été retranscrite sous le nom de Widensolen par l'Insee le [8].

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Widensolen

Les armes de Widensolen se blasonnent ainsi :
« Coupé de sinople et d'or, l'or chargé d'un ours passant de sable, langué de gueules, une crosse abbatiale avec son voile (sudarium) d'argent posée en pal, brochant sur la partition et passant derrière l'ours. »[9]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1798 1813 Ignace Spinner Cultivateur
1813 1816 Jean-Georges Remond Cultivateur
1816 1816 François Seiller "le milieu" Cultivateur
1816 1817 Antoine Remond Cultivateur
1817 1821 Jean Remond Cultivateur
1821 1826 Xavier Meyer Cultivateur
1826 1830 Paul Ferdinand Stanislas Dermoncourt Baron d'Empire et Général
1830 1830 Xavier Buecher Cultivateur
1830 1837 François Seiller "le jeune" Propriétaire cultivateur
1837 1839 Jean-Baptiste Sibler Cultivateur
1839 1840 Joseph Seiller Cultivateur
1840 1846 Jean-Baptiste Sibler Cultivateur
1846 1848 Joseph Seiller "le milieu" Cultivateur
1848 1852 Joseph Seiller "le vieux" Cultivateur
1852 1855 Jean-Baptiste Doyen Fabricant de toile et propriétaire
1855 1860 Nicolas Muller Cordonnier
1860 1865 Jean-Baptiste Remond "le vieux" Propriétaire cultivateur
1865 1871 François-Xavier Elser Cultivateur
1871 1873 Antoine Seiller Cultivateur
1873 1876 Jean-Baptiste Remond "le jeune" Cultivateur
1876 1886 André Wiss Journalier
1886 1911 Nicolas Muller Cordonnier
1911 1919 André Wiss Journalier
1919 1925 Ernest Remond Cultivateur
1925 1929 Jean Bueb Cultivateur
1929 1935 Camille Wiss Cultivateur
1935 1936 Émile Raess Rentier
1936 1941 Joseph Muller Cultivateur
1941 1945 Camille Wiss Cultivateur
1945 1945 Joseph Muller Cultivateur
1945 1953 Camille Wiss Cultiveur
1953 1965 Lucien Buecher Laitier puis restaurateur
1965 1971 Alfred Schimtt Agriculteur
1971 1994 Nicolas Muller Cultivateur
1994 1995 Albert Remond Cultivateur
1995 2008 Michel Flohre Cadre commercial
mars 2008 en cours Josiane BIGEL Fonctionnaire
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[10]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[11].

En 2018, la commune comptait 1 179 habitants[Note 3], en diminution de 2,24 % par rapport à 2013 (Haut-Rhin : +0,82 %, France hors Mayotte : +1,78 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
419436529573643650649687688
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
617616658651620574560533532
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
488473458409438461457389411
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
4204315066248251 0511 2141 2381 208
2017 2018 - - - - - - -
1 1771 179-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[12] puis Insee à partir de 2006[13].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Nicolas a été reconstruite en 1866 à partir de l'ancienne église, elle-même agrandie en 1789, et cela au même endroit. Deux autels latéraux de part et d'autre de l'entrée du chœur sont ornés chacun de deux tableaux peints par François Hillenweck dans la première moitié du XVIIIe siècle. Ces deux autels proviennent de l'ancienne église et les tableaux représentent d'une part "La Vierge du rosaire avec Saint-Dominique et Sainte-Catherine de Sienne" sur celui gauche et "Sainte-Madeleine au pied de la Croix" sur celui de droite. Les deux peintures en médaillon placées au-dessus célèbrent respectivement "Sainte-Marguerite" et "Sainte-Barbe". La chaire de l'ancienne église a, elle aussi, été réutilisée.

L'orgue de l'église a été commandé le par le conseil municipal à Claude Ignace Callinet facteur d'orgues issu d'une longue lignée de facturiers établis à Rouffach en Alsace et dont l'immense réputation dépassait les frontières régionales. Commencée en 1867, il n'est terminé tardivement qu'en 1872, comme l'atteste le procès verbal d'expertise du , alors qu'il aurait dû être livré à la Pâques 1868. Ce retard semble lié à la guerre et à des lourdeurs administratives. La partie instrumentale a été classée Monument Historique le et celle du buffet à titre d'Objet Historique le . C'est le dernier orgue réalisé par Claude Ignace Callinet.

Dans le baptistère aménagé sous la tribune, à gauche en entrant, l'artiste peintre Carlo Limido né à Mulhouse (1901-1957) y a apposé deux fresques dans les années 1954-1957.

La croix métallique surmontant le clocher porte l'inscription "1866" et "JESUS CHRISTI".

La grotte consacrée à Notre Dame de Lourdes ressemble au célèbre sanctuaire. Elle est située à l'orée de la forêt du Kastenwald à l'entrée sud de Widensolen et près d'une source dédiée à Saint-Germain de Moutier-Granval dont les eaux auraient la réputation de guérir des maladies de la peau. Elle fut aménagée par le curé Georges Ehrhard en 1958 pour remplacer une maisonnette, dont les murs étaient recouverts d'ex voto, détruite pendant la grande guerre.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  2. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  3. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  4. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Colmar », sur insee.fr (consulté le ).
  5. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  6. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  7. IGN, « Évolution de l'occupation des sols de la commune sur cartes et photos aériennes anciennes. », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ). Pour comparer l'évolution entre deux dates, cliquer sur le bas de la ligne séparative verticale et la déplacer à droite ou à gauche. Pour comparer deux autres cartes, choisir les cartes dans les fenêtres en haut à gauche de l'écran.
  8. INSEE, fiche de la commune de Widensolen.
  9. Archives Départementales du Haut-Rhin
  10. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  11. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  12. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  13. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :