Aller au contenu

Dessenheim

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dessenheim
Dessenheim
La mairie.
Blason de Dessenheim
Blason
Dessenheim
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Grand Est
Collectivité territoriale Collectivité européenne d'Alsace
Circonscription départementale Haut-Rhin
Arrondissement Colmar-Ribeauvillé
Intercommunalité Communauté de communes Pays Rhin-Brisach
Maire Aurélie Forny
Code postal 68600
Code commune 68069
Démographie
Population
municipale
1 459 hab. (2021 en augmentation de 7,28 % par rapport à 2015)
Densité 76 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 58′ 35″ nord, 7° 29′ 21″ est
Altitude Min. 197 m
Max. 207 m
Superficie 19,16 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Colmar
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton d'Ensisheim
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Dessenheim
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Dessenheim
Géolocalisation sur la carte : Haut-Rhin
Voir sur la carte topographique du Haut-Rhin
Dessenheim
Géolocalisation sur la carte : Grand Est
Voir sur la carte administrative du Grand Est
Dessenheim

Dessenheim [dɛsənaim] Écouter est une commune française située dans la circonscription administrative du Haut-Rhin et, depuis le , dans le territoire de la Collectivité européenne d'Alsace, en région Grand Est.

Cette commune se trouve dans la région historique et culturelle d'Alsace.

Ses habitants sont appelés les Dessenheimois et les Dessenheimoises.

Géographie[modifier | modifier le code]

  • Plaine d'Alsace partie agricole Hardt Nord.
  • 200 mètres d'altitude.
  • Sol fait d'alluvions grossières du Rhin.
  • Micro-climat abrité par l'alignement du Grand Ballon avec le Ballon d'Alsace, protégeant ainsi le village des entrées ouest, pluviométrie inférieure à 480 millimètres par an.
  • Présence souterraine (à 7 mètres) de l'une des plus grandes nappes phréatiques d'Europe, laquelle est alimentée par le Jura, le Rhin.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique[modifier | modifier le code]

La commune est dans le bassin versant du Rhin au sein du bassin Rhin-Meuse. Elle est drainée par le canal du Rhône au Rhin et le canal Vauban[1],[Carte 1].

Le canal du Rhône au Rhin est un canal français qui relie la Saône, affluent navigable du Rhône, au Rhin, par la vallée du Doubs et son prolongement en Haute Alsace jusqu'à Niffer sur le Rhin, un autre prolongement rejoignant Strasbourg par la canalisation de l'Ill. La commune est sur la section qui relie Valdieu-Lutran à Saint-Symphorien-sur-Saône[2].

Le canal Vauban, d'une longueur de 24 km, prend sa source dans la commune de Ensisheim et se jette dans la rigole de Widensohlen à Neuf-Brisach, après avoir traversé 14 communes[3].

Carte en couleur présentant le réseau hydrographique de la commune
Réseau hydrographique de Dessenheim[Note 1].

Gestion et qualité des eaux[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est couvert par le schéma d'aménagement et de gestion des eaux (SAGE) « Ill Nappe Rhin ». Ce document de planification concerne la nappe phréatique rhénane, les cours d'eau de la plaine d'Alsace et du piémont oriental du Sundgau, les canaux situés entre l'Ill et le Rhin et les zones humides de la plaine d'Alsace. Le périmètre s’étend sur 3 596 km2. Il a été approuvé le . La structure porteuse de l'élaboration et de la mise en œuvre est la région Grand Est[4].

La qualité des cours d’eau peut être consultée sur un site dédié géré par les agences de l’eau et l’Agence française pour la biodiversité[Carte 2].

Climat[modifier | modifier le code]

En 2010, le climat de la commune est de type climat océanique altéré, selon une étude du Centre national de la recherche scientifique s'appuyant sur une série de données couvrant la période 1971-2000[5]. En 2020, Météo-France publie une typologie des climats de la France métropolitaine dans laquelle la commune est exposée à un climat semi-continental et est dans la région climatique Alsace, caractérisée par une pluviométrie faible, particulièrement en automne et en hiver, un été chaud et bien ensoleillé, une humidité de l’air basse au printemps et en été, des vents faibles et des brouillards fréquents en automne (25 à 30 jours)[6].

Pour la période 1971-2000, la température annuelle moyenne est de 10,6 °C, avec une amplitude thermique annuelle de 17,8 °C. Le cumul annuel moyen de précipitations est de 611 mm, avec 8 jours de précipitations en janvier et 9,2 jours en juillet[5]. Pour la période 1991-2020, la température moyenne annuelle observée sur la station météorologique de Météo-France la plus proche, « Colmar-Meyenheim », sur la commune de Meyenheim à 12 km à vol d'oiseau[7], est de 11,3 °C et le cumul annuel moyen de précipitations est de 595,0 mm. La température maximale relevée sur cette station est de 40,9 °C, atteinte le ; la température minimale est de −24,8 °C, atteinte le [Note 2],[8],[9].

Les paramètres climatiques de la commune ont été estimés pour le milieu du siècle (2041-2070) selon différents scénarios d'émission de gaz à effet de serre à partir des nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020[10]. Ils sont consultables sur un site dédié publié par Météo-France en novembre 2022[11].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Dessenheim est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 3],[12],[13],[14].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Colmar, dont elle est une commune de la couronne[Note 4]. Cette aire, qui regroupe 95 communes, est catégorisée dans les aires de 50 000 à moins de 200 000 habitants[15],[16].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (71,8 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (73,6 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (71,8 %), forêts (23,5 %), zones urbanisées (3,9 %), eaux continentales[Note 5] (0,7 %)[17]. L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 3].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Élections de Miss Alsace à Dessenheim en 1976, 1979, 1984 et 2006.

Héraldique[modifier | modifier le code]


Blason de Dessenheim

Les armes de Dessenheim se blasonnent ainsi :
« Parti, au premier d'or à la mitre d'azur garnie d'argent brochant sur une crosse posée en pal également d'azur, au second de gueules à une fasce d'argent. »[18]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[19]
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1852 1858 Jean Rothenflue (1819-1857)   Cultivateur
1858 1865 Sébastien Imhoff (1816-1888)    
1865 1883 Georges Meyer (1826-1883)    
1883 1886 Antoine Munch    
1886 1890 Joseph Keck    
1890 1918 Aloïse Meyer    
1918 1920 Charles Simon    
1920 1925 Laurent Linder (1850-1932)   Restaurateur
1925 1934 Alphonse Willig (1865-1940)    
1934 1941 Joseph Guthmann    
1941 1945 Eugène Kappler    
1945 1945 Joseph Guthmann    
1945 1953 Joseph Heidelberger    
1953 1965 Joseph Meyer-Fulhaber    
1965 1988 Joseph Willig    
1988 juin 1995 Léon Schatt[20]    
juin 1995 mars 2001 Francis Foechterlé    
mars 2001 mars 2008 Bernard Boehly    
mars 2008 mars 2014 Francis Foechterlé    
mars 2014[21] mai 2020 Alexis Clur   Enseignant en université
mai 2020 décembre 2022 Sébastien Allion[22]   Technicien environnement
Démissionnaire[23]
janvier 2023 En cours Aurélie Forny[24],[25]    

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[26]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[27].

En 2021, la commune comptait 1 459 habitants[Note 6], en augmentation de 7,28 % par rapport à 2015 (Haut-Rhin : +0,59 %, France hors Mayotte : +1,84 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
6506877928239209549029751 020
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
1 0401 0621 0451 0419801 0289529681 018
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
968973969803811813713731702
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
6987568178309281 0501 1431 2341 398
2021 - - - - - - - -
1 459--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[28] puis Insee à partir de 2006[29].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monument Marin la Meslée[modifier | modifier le code]

La tombe du commandant Edmond Marin la Meslée (1912-1945), abattu par la flak le 5 février 1945.
Vue aérienne du monument Marin la Meslée, édifié en 1946.

À peu près à mi-chemin entre Dessenheim et Rustenhart, sur les lieux mêmes où le commandant Edmond Marin la Meslée trouva la mort le 4 février 1945 à bord de son Republic P-47 Thunderbolt - la veille de son trente-troisième anniversaire -, a été édifiée en 1946 une gigantesque étoile de pierre à cinq branches de trente mètres de diamètre aménagée en tombeau où l’as aux vingt victoires aériennes repose désormais et où la base aérienne 133 de Nancy-Ochey et son escadron de chasse 2/3 « Champagne » organisent chaque année, à la date anniversaire de sa disparition, une émouvante cérémonie militaire empreinte d’émotion et de recueillement[30]. « À l’endroit de sa chute, ses compagnons d’armes ont dessiné une étoile à cinq branches… Maintenant son étoile répond de la terre noire à toutes celles qui s’allument le soir au-dessus d’elle » écrivit Jules Roy en 1948.

Église Saint-Léger[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le commandant Edmond Marin la Meslée, as des as de la campagne de France, qui s'y crasha le 4 février 1945.
  • Gilbert Meyer, homme politique alsacien, y est né le .

Jumelages[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Les ruisseaux intermittents sont représentés en traits pointillés.
  2. Les records sont établis sur la période du au .
  3. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  4. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  5. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  6. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2024, millésimée 2021, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2023, date de référence statistique : 1er janvier 2021.

Cartes[modifier | modifier le code]

  1. « Réseau hydrographique de Dessenheim » sur Géoportail (consulté le 14 juin 2024).
  2. « Qualité des eaux de rivière et de baignade. », sur qualite-riviere.lesagencesdeleau.fr/ (consulté le )
  3. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche communale de Dessenheim », sur le système d'information pour la gestion des eaux souterraines Rhin-Meuse (consulté le )
  2. Sandre, « le canal du Rhône au Rhin »
  3. Sandre, « le canal Vauban »
  4. « SAGE Ill Nappe Rhin », sur https://www.gesteau.fr/ (consulté le )
  5. a et b Daniel Joly, Thierry Brossard, Hervé Cardot, Jean Cavailhes, Mohamed Hilal et Pierre Wavresky, « Les types de climats en France, une construction spatiale », Cybergéo, revue européenne de géographie - European Journal of Geography, no 501,‎ (DOI 10.4000/cybergeo.23155, lire en ligne, consulté le )
  6. « Zonages climatiques en France métropolitaine. », sur pluiesextremes.meteo.fr (consulté le ).
  7. « Orthodromie entre Dessenheim et Meyenheim », sur fr.distance.to (consulté le ).
  8. « Station Météo-France « Colmar-Meyenheim », sur la commune de Meyenheim - fiche climatologique - période 1991-2020. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  9. « Station Météo-France « Colmar-Meyenheim », sur la commune de Meyenheim - fiche de métadonnées. », sur donneespubliques.meteofrance.fr (consulté le ).
  10. « Les nouvelles projections climatiques de référence DRIAS-2020. », sur drias-climat.fr (consulté le ).
  11. « Climadiag Commune : diagnostiquez les enjeux climatiques de votre collectivité. », sur meteofrance.com, (consulté le ).
  12. « Typologie urbain / rural », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  13. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le ).
  14. « Comprendre la grille de densité », sur observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le ).
  15. « Liste des communes composant l'aire d'attraction de Colmar », sur insee.fr (consulté le ).
  16. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  17. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le ).
  18. Archives Départementales du Haut-Rhin
  19. Source : Geneawiki
  20. « Léon Schatt entre dans le cercle des octogénaires », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne)
  21. « Alexis Clur, premier mandat », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne)
  22. « Répertoire national des élus (RNE) - version du 24 juillet 2020 », sur le portail des données publiques de l'État (consulté le ).
  23. « Le maire, Sébastien Allion, démissionne », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne)
  24. Marie-Lise Perrin, « Démission du maire : des élections d’ici début mars, la première adjointe assure l’intérim », L'Alsace,‎ (lire en ligne)
  25. « Aurélie Forny élue maire », Dernières Nouvelles d'Alsace,‎ (lire en ligne)
  26. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  27. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  28. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  29. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019, 2020 et 2021.
  30. Cérémonie qui fut traditionnellement organisée par la base aérienne 132 de Colmar-Meyenheim, avec une délégation de la base aérienne 112 de Reims (base officiellement baptisée du nom du commandant Marin la Meslée en 1953, à l'initiative du colonel Jean-Mary Accart, commandant de cette base de 1952 à 1955), jusqu'à la dissolution de ces deux bases (la première en 2010, la seconde en 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :