Al-Battani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Crystal Clear app fonts.svg Cette page contient des caractères spéciaux ou non latins. Si certains caractères de cet article s’affichent mal (carrés vides, points d’interrogation…), consultez la page d’aide Unicode.
Al-Battani
Albategnius.jpeg
Biographie
Naissance
Avant 858 (?)[1]
HarranVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata
-
Nom dans la langue maternelle
أبو عبد الله محمد بن جابر بن سنان الحراني الصابي البتانيVoir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Autres informations
Domaine

Al-Battani (né probablement avant 858[1] et mort en ) était un astronome et mathématicien du sud-est de l'Anatolie (on écrit aussi Al Batani, et en latin : Albategnius, Albategni, Albatenius ; nom complet : Abū ʿAbdullāh Muḥammad ibn Jābir ibn Sinān ar-Raqqī al-Ḥarrani aṣ-Ṣabiʾ al-Battānī), né probablement à Harran près d'Urfa en Turquie. Son épithète as-Sabi suggère que ses ancêtres étaient membres de la secte des Sabéens qui adoraient les étoiles, comme son contemporain et originaire de la même ville Thābit ibn Qurra, mais son nom complet affirme qu'il était musulman. On le désigne parfois comme le « Ptolémée des Arabes ».

Al-Battani a travaillé en Syrie, à Ar-Raqqa. Il s'est aussi rendu à Damas et à Antioche[1].

Son œuvre majeure, le Kitāb az-Zīj al-Sabi (le « Livre des tables sabéennes ») composé de 57 chapitres, traduit en latin sous le titre de De Motu Stellarum par Platon de Tivoli (Plato Tiburtinus) en 1116 (imprimé en 1537 par Melanchthon, annoté par Regiomontanus), a considérablement influencé l'astronomie européenne. Une réédition apparut à Bologne en 1645. Le manuscrit original de Platon est conservé à la bibliothèque du Vatican. La bibliothèque de l'Escorial possède un manuscrit de chronologie astronomique d'al-Battani.

Un cratère lunaire porte le nom Albategnius en son honneur.

Astronomie[modifier | modifier le code]

Il a corrigé certains calculs de Ptolémée et il a produit de nouvelles tables pour le Soleil et pour la Lune, qui ont longtemps fait autorité. Il a aussi traité la division de la sphère céleste. Il a découvert le mouvement de l'apogée du Soleil, calculé les valeurs de la précession des équinoxes (54,5" par an) et l'inclinaison de l'axe terrestre (23° 35').

Copernic dans son célèbre ouvrage revolutionibus orbium coelestium rédigé en 1543 se réfère à Al-Battani le citant sous le nom latin de Machometi Aracenfis ce qui indique qu'il s'est largement inspiré de ce savant musulman du IXe siècle.

Mathématiques[modifier | modifier le code]

Probablement sans connaître les travaux de l'astronome indien du Ve siècle Âryabhata, il a introduit l'usage du sinus dans les calculs, et en partie celui de la tangente, formant ainsi des bases du calcul trigonométrique moderne.

Il a utilisé les idées d'al-Marwazi sur les tangentes (ou « ombres ») pour développer des méthodes de calcul des tangentes et des cotangentes, et il en a dressé des tables.

Il a créé plusieurs formules trigonométriques :

Il a aussi résolu l'équation

en la traduisant par l'équation suivante:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c (en) Julio Samsó (es), « al-Battani », dans Helaine Selin (en), Encyclopaedia of the History of Science, Technologie, and Medecine in Non-Western Cultures, Springer-Verlag, (ISBN 978-1-4020-4559-2), p. 91

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Al-Battânî sive Albattenii Opus astronomicum, édi. par Carlo Alfonso Nallino, Milan, 3 vol., 1899-1907, rééd. Francfort-sur-le-Main 1997. [1]

Études[modifier | modifier le code]

  • Encyclopaedia Britannica, "Albategnius"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Connexions internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]