Mahsati Ganjavi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Mahsati Ganjavi
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Décès
Activités
Autres informations
Domaine

Mahsati Ganjavi (en persan مهستی گنجوی), est une poétesse de langue persane née en 1113 à Gandja (aujourd'hui en Azerbaïdjan) et morte en 1206.

Le surnom[modifier | modifier le code]

Le surnom Mahsati (مهستی) résulte des mots Maa (lune) et Sati (dame). Elle est citée dans les œuvres de Saadi, Nizami, Attar, Rûmî et Sanaï[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

On connaît peu de choses sur sa vie, hormis qu'elle est née à Gəncə et qu'elle a été très estimée par le sultan Ahmad Sanjar. Elle a été admise comme poétesse officielle à la cour du sultan. Elle était également une musicienne[2], jouant de la harpe, du luth, et du târ. On dit qu'elle a refusé son amour à ce sultan Sanjar :

Tu ne peux pas me forcer parce que tu es le roi
Tu ne peux pas me garder par la force de la loi
Tu ne peux pas enchaîner une femme chez toi
Une femme dont les tresses sont une chaîne de soie

— Mahsati Ganjavi [2]

Son mode de vie prétendument libre. Ses prétendues amours sont racontées dans les œuvres de Jauhari de Boukhara[3].

Ses seules œuvres qui nous sont parvenues sont des quatrains philosophiques et amoureux (rubaiyat), glorifiant la joie de vivre et la plénitude de l'amour. La collection la plus complète de ses quatrains est fondée dans le Nozhat al-Majales. Environ 60 quatrains d'elle se trouvent dans le Nozhat al-Majales. Un monument à elle a été placé à Gandja en 1980[4].

Elle a été contemporaine des poètes Omar Khayyam et Nizami. À l'instar d'Omar Khayyam, sans qu'on sache lequel des deux a eu une influence sur l'autre, les poésies qui ont été transmises à travers les siècles sont des quatrains, des rubaiyat, qui s'inscrivent dans un hédonisme amoureux et questionnent le sens de l'existence. C'est une des meilleures représentantes de la tradition littéraire persane consacré à l'amour sensuel. Elle fustige également les dogmatismes religieux[5]. Après la mort du sultan, elle est pourchassée pour sa condamnation de l'obscurantisme, et du fanatisme.

En 1980, un monument est érigé en son honneur à Gandja[6].

Mémorisation[modifier | modifier le code]

En mémoire de Mahsati Ganjavi en 1982, un monument a été érigé à Gandja (sculpteur M. Rzayeva, architecte L. Rustamov). Dans le bâtiment du caravansérail, qui fait partie de l'ensemble Cheikh Bahauddin, son musée fonctionne[7].

Le 17 mai 2013, le 900e anniversaire du poète Mahsati Ganjavi a été célébré au siège de l'UNESCO à Paris. L'événement était organisé par la Délégation permanente de l'Azerbaïdjan auprès de l'UNESCO[8]. Dans le cadre de la soirée, un concert de musique et de chants traditionnels azerbaïdjanais a été organisé, des poèmes ont été lus et une exposition d'œuvres de la poétesse et de publications biographiques à son sujet a été organisée[9].

Le 18 mai 2013, dans le cadre de la Journée internationale des musées, une exposition consacrée à Mahsati Ganjavi et programmée pour coïncider avec le 900e anniversaire de la poétesse s'est tenue dans le foyer du Musée d'histoire de l'Azerbaïdjan. Ici, sur fond de tapis de Gandja, un portrait de Mahsati Ganjavi, des céramiques et une lampe du XIIIe siècle de Gandja et des échecs anciens ont été démontrés[10]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire Dehkhoda, chapitre "Mahsati" : مهستی مهستی . [ م َ س ِ / م َ هَِ ] (اِ مرکب ) مخفف ماه ستی (ستی مخفف عربی سَیِّدَتی ). ماه خانم . ماه بانو. || از نامهای ایرانی : داشت زالی به روستای تکاو مهستی نام دختری و سه گاو. سنائی . ستی و مهستی را بر غزلها شبی صد گنج بخشی در مثلها. نظامی . دختر اندر شکم پسر نشود مهستی را که دل پسر خواهد. سعدی .
  2. a et b Moshiri 2009, p. 133.
  3. « PROPOSALS FOR THE CELEBRATIONS OF ANNIVERSARIES WITH WHICH UNESCO COULD BE ASSOCIATED IN 2012-2013, AND APPEALS BY MEMBER STATES CONCERNING THEIR PROPOSALS »
  4. Encyclopedia Iranica, "NOZHAT AL-MAJĀLES", Mohammad-Amin Riahi
  5. Anvar et al. 2013, p. 1686.
  6. Site oocities.org
  7. « Ансамбль Шейха Бахауддина, Гянджа », sur www.advantour.com (consulté le 31 mars 2021)
  8. « 2013 | United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization », sur www.unesco.org (consulté le 31 mars 2021)
  9. « Cultural Evening at the occasion of the 900th anniversary of achievements of Mahsati Ganjavi, poetess »
  10. « Muzeydə Məhsəti Gəncəviyə həsr olunmuş güşə açılmışdır »

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Webographie[modifier | modifier le code]