Unser Land

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Unser Land
Image illustrative de l'article Unser Land
Logo officiel
Présentation
Président Andrée Munchenbach
Fondation 2009
Siège BP 10040, 68190 Ensisheim
Vice-président Jean-Georges Trouillet
Vice-président Daniel Willme
Vice-président Jérôme Goepfert
Affiliation européenne Alliance libre européenne
Couleurs rouge et blanc
Site web www.unserland.org
Représentation
Conseil régional
0 / 47
Bas-Rhin
0 / 44
Haut-Rhin
0 / 31

Unser Land est un parti politique alsacien, qui se fonde sur des principes fédéralistes et autonomistes. Il est membre de la fédération Régions et peuples solidaires et de l'Alliance libre européenne. Il se déclare également proche du parti nationaliste flamand, la N-VA[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À la création de Unser Land se trouve la fusion de l’Union du Peuple Alsacien / Elsässische Volksunion avec l'association de jeunes Fer's Elsass.

Lors d'une assemblée générale extraordinaire tenue le 31 octobre 2009, les militants de l'Union du Peuple Alsacien donnent leur feu vert à la modification des statuts et du nom du parti. Les anciens militants de Fer's Elsass ainsi que d'autres militants issus du mouvement associatif alsacien rejoignent alors la nouvelle structure. Le 11 février 2010 la création du parti est officiellement annoncée au cours d'une conférence de presse à laquelle participe également François Alfonsi, député européen.

Dans le cadre des élections régionales de mars 2010, le parti rejoint la liste Europe Écologie Alsace et y place un représentant, Richard Weiss, en huitième position sur la liste du Haut-Rhin.

Le 27 mars 2011, un candidat du parti, David Heckel, remporte pour la première fois les élections cantonales sur le canton de Sarre-Union (Alsace Bossue) face au candidat de l'UMP. Il démissionne en juillet de l'année suivante[2] ; sa suppléante, Camille Grossiord, ayant décidé de ne pas reprendre son siège[3] a lieu une nouvelle élection où un candidat UMP bat un candidat divers droite, mettant fin à la parenthèse autonomiste.

Aux premier tour des législatives de juin 2012, Denis Lieb, candidat d'Unser Land, obtient 9,65 % des voix dans la 7e circonscription du Bas-Rhin.

Lors des élections municipales de 2014, Unser Land totalise 11 élus (membres du parti ou sympathisants) sur toute l'Alsace.

Principes[modifier | modifier le code]

Unser Land est un mouvement autonomiste reposant sur la personne humaine sans distinction de religion, de conviction, d'appartenance ethnique ou linguistique. Ce mouvement défend le principe d'une démocratie locale dans une démocratie française où beaucoup de pouvoirs sont centralisés. Le parti demande un statut régissant l'organisation des pouvoirs publics comme dans d'autres régions d'Europe telles que le Tyrol du Sud (rencontres avec le parti Süd-Tiroler Freiheit), les länder allemands ou les cantons suisses.

La création d'un statut spécifique alsacien est régulièrement évoqué. Celle-ci passe par la suppression des deux départements (Haut-Rhin et Bas-Rhin) et leur union en une région « forte ». Le parti souhaite aussi doter l'Alsace d'une Constitution, d'un Parlement, d'un gouvernement et d'une administration autonomes. Cette évolution doit d'abord se faire dans le cadre français pour, à terme, faire de l'Alsace une région autonome au sein d'une Europe fédérale[4].

Concernant la langue, Unser Land souhaite généraliser le bilinguisme à tous les échelons pour préserver l'alsacien. Il souhaite que l'ensemble des questions sociales se règlent au niveau régional. Il privilégie la taxation des revenus sur le capital à celle sur le travail et désire assurer un accès égal à tous aux soins et aux prestations sociales[5].

Références[modifier | modifier le code]

  1. Article sur le site lalibre.be
  2. Voir les raisons qu'il donne dans les DNA du 16 juillet 2012
  3. Voir le communiqué de presse d’Unser Land
  4. « Volet institutions du programme du parti », Site officiel du parti (consulté le 05 avril 2013)
  5. « Volet social du programme du parti », Site officiel du parti (consulté le 05 avril 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]