Saint-Lambert (Montérégie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Lambert.
Saint-Lambert
Saint-Lambert (Montérégie)
Image illustrative de l'article Saint-Lambert (Montérégie)
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec
Région Montérégie
Comté ou équivalent Agglomération de Longueuil
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Alain Dépatie
2013-2017
Fondateur 1857
Démographie
Gentilé Lambertois/Lambertoises
Population 21 884 hab. (2010)
Densité 2 685 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 31′ 20″ N 73° 30′ 38″ O / 45.522225, -73.51055145° 31′ 20″ Nord 73° 30′ 38″ Ouest / 45.522225, -73.510551  
Altitude Min. 8 m
Superficie 815 ha = 8,15 km2
Divers
Fuseau horaire UTC-5
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Lambert

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Lambert
Liens
Site web Saint-Lambert

Saint-Lambert est une municipalité du Québec située sur la rive-sud de l'île de Montréal[1]. En 2007, sa population était de 21 772 habitants (des Lambertois). Sa devise, « Maximus in minimis », signifie « se montrer grand jusque dans les détails infimes ».

Saint-Lambert dans l'agglomération de Longueuil

Blank.jpg

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville est peut-être nommée en l'honneur de Lambert de Maastricht, un saint du VIIe siècle, ou moins probablement en l'honneur de saint Lambert, évêque de Lyon, qui vécut à la même époque.

En 1636, le roi de France concédait ses seigneuries, dont celle de La Prairie, qui comprenait La Prairie de la Magdeleine et La Prairie de Saint-Lambert. La partie basse de cette dernière s'appelait le Mouillepied.

Mais c'est avec la construction du pont Victoria en 1854 que la petite localité prend son essor. La municipalité est officiellement créée en 1857. Son premier maire est Louis Bétournay[2].

Depuis, ses limites n'ont pratiquement pas changé, bien qu'une localité appelée Préville ait été formée à partir de son territoire en 1948. En effet, Préville a été refusionnée avec Saint-Lambert en 1969.

Le pont Victoria étant le plus vieux pont reliant Montréal à la Rive-Sud, et donc seul lien ferroviaire entre la métropole québécoise et la ville de New York, Saint-Lambert a été un lieu de passage de marchandises pendant très longtemps, ce qui a durablement marqué son architecture. On trouve un peu partout des bâtiments de type industriel. Certains ont été convertis en loft comme l'usine Waterman, qui s'était installée dans la ville en 1908.

En 2007, la municipalité a fêté son 150e anniversaire en organisant de grandes festivités entre le 30 juin et le 14 décembre.

Parmi les premiers habitants de Saint-Lambert certains ont durablement laissé leurs traces. Parmi eux André Marsil et André Achin. Ils ont habité Saint-Lambert au XVIIIe siècle. La maison Marsil existe encore aujourd'hui et a pris le nom de « Musée Marsil », sur la rue Riverside au coin de Notre-Dame.

Majoritairement anglophone au début du vingtième siècle, la ville est de plus en plus habitée par une grande partie de l'élite francophone de Montréal à cause de sa proximité des ponts Champlain, Victoria et Jacques-Cartier. Elle est reconnue comme la 8e ville la plus fortuné au Québec, où 16 % des ménagés sont millionnaires. Selon Statistique Canada, le salaire moyen par famille à Saint-Lambert est de 134 200$.

Au cours du XXe siècle, elle acquiert aussi une réputation de prestige et une confiance de ses concitoyens[réf. nécessaire]. Maintenant, elle est souvent comparé aux villes d'Outremont et de Mont-Royal. Les années 2000 ont vu naître un nouveau quartier résidentiel érigé sur les derniers terrains disponibles dans les limites de la ville : Le Haut-St-Lambert. Ses constructions neuves, bien que cossues, forment un contraste que d'aucuns jugent malheureux avec l'architecture d'époque[réf. nécessaire] qui caractérise une bonne partie de la ville.

Fusion et Défusion[modifier | modifier le code]

Saint-Lambert a été fusionnée à Longueuil entre janvier 2002 et janvier 2006. Elle était alors appelée «Arrondissement Saint-Lambert/Lemoyne». À la suite d'un référendum, les habitants ont décidé de se défusionner et Saint-Lambert est redevenue une ville indépendante partageant néanmoins certaines responsabilités avec Longueuil qui a conservé un pouvoir de taxation sur ses habitants. Longueuil est la ville-centre de Saint-Lambert. Cette situation cause le mécontentement de plusieurs élus dont l'ancien maire Sean Finn et est actuellement sources de nombreux débats.

Politique[modifier | modifier le code]

Le maire de la ville est Alain Dépatie, qui succède en 2013 à Philippe Brunet avec plus de 68% des suffrages[3].

La ville de Saint-Lambert est dans la circonscription fédérale de Saint-Lambert et dans la circonscription provinciale de Laporte.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2001, la ville comptait 21 051[4] individus, répartis entre 75 % de francophones, 17 % d'anglophones et 8 % d'allophones.

Transport[modifier | modifier le code]

La gare de Saint-Lambert se trouve sur la ligne de train de banlieue de l'AMT reliant Montréal à Mont-Saint-Hilaire. Le transport en commun par autobus et le transport adapté sont assurés par le Réseau de transport de Longueuil (RTL). Jusqu'à 1956, il y avait un tramway interurbain, le Montreal and Southern Counties Railway. Aussi d'autres trains empruntent la ligne de L'AMT : celui qui relie, par le corridor Québec-Windsor, Québec à Montréal, ou Montréal à New York, dirigé par l'AMTRAK.

Services[modifier | modifier le code]

Un réseau cyclable très élaboré est présent à Saint-Lambert. Une passerelle pour vélos permet aux habitants de se rendre directement au Parc Jean-Drapeau. Depuis 1959, les écluses de Saint-Lambert permettent aux paquebots de se rendre jusqu'aux Grands Lacs.

Le Centre Culturel de Saint-Lambert offre également plusieurs choix d’ateliers, de conférences, d’activités culturelles et sportives et de cours divers. De plus, on y retrouve le Conservatoire de musique de la Montérégie, sous la direction de Marie-Anne Rozankovic où enseignent plusieurs musiciens connus et les musiciens du Quatuor de la Montérégie, qui est en résidence au Conservatoire. Il a couté environ environ 10 millions de dollars aux contribuables. Il assure la connexion entre l’aréna et la piscine municipale. La réalisation de ce projet a nécessité un investissement admissible total de 9 184 814 $. Les gouvernements du Québec et du Canada ont accordé chacun 3 061 604 $, ce qui représente une aide financière gouvernementale totale de 6 123 208 $, alors que la Ville de Saint-Lambert a participé au projet pour un montant de 3 061 606 $[5].

C'est aussi à Saint-Lambert que réside l'Association des orchestres des jeunes de la Montérégie (AOJM), fondée en 1974 par André Neuburger. Cette association est formée de trois orchestres : l'Orchestre Symphonique des Jeunes de la Montérégie, dirigé par Luc Chaput, l'Orchestre à Cordes des Jeunes de la Montérégie, dirigé par Nicole Lauzière, ainsi que l'ensemble Prélude, dirigé par Zoé Dumais.

Sports[modifier | modifier le code]

Parc de la Voie maritime

Saint-Lambert met beaucoup d'emphase sur le hockey. Les Red-Wings de Saint-Lambert sont une excellente équipe à tous les niveaux. L'aréna Éric-Sharp est remplie à chaque partie. Saint-Lambert compte également une très bonne équipe de soccer, tant au niveau intersité qu'au niveau récréatif. Le Club de rugby des Locks de Saint-Lambert (2 équipes masculines, 2 équipes féminines et un club junior) s'entraîne sur son territoire depuis 1984.

Enfin, l'Équipe de Natation de Saint-Lambert, la Blue Machine, a fêté ses 60 ans en 2012 et contribue chaque année au rayonnement de la ville, tant sur la scène provinciale que nationale.

Transport[modifier | modifier le code]

La gare de Saint-Lambert se trouve sur la ligne de train de banlieue de l'AMT reliant Montréal à Mont-Saint-Hilaire. Le transport en commun par autobus et le transport adapté sont assurés par le Réseau de transport de Longueuil (RTL). Jusqu'à 1956, il y avait un tramway interurbain, le Montreal and Southern Counties Railway. Aussi d'autres trains empruntent la ligne de L'AMT : celui qui relie, par le corridor Québec-Windsor, Québec à Montréal, ou Montréal à New York, dirigé par l'AMTRAK.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Longueuil Rose des vents
Montréal, Fleuve Saint-Laurent N Lemoyne, Greenfield Park
O    Saint-Lambert    E
S
Brossard

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Lambert », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 21 mars 2011)
  2. Informations historiques fournies par la Société d'histoire Mouillepied dans son document Souvenirs des Festivités, publiés à l'occasion du 150e anniversaire de la ville
  3. http://www.mamrot.gouv.qc.ca/organisation-municipale/democratie-municipale/archives-des-resultats-des-elections-municipales/elections-municipales-2013/resultats-des-elections-pour-les-postes-de-maire-et-de-conseiller/?tx_txmamrotelections2013_pi1[mun_text]=Saint-Lambert+%2858012%29&tx_txmamrotelections2013_pi1[mun]=58012
  4. Statistique Canada : Recensement 2001 : Saint-Lambert
  5. Fonds Chantiers Canada-Québec, volet Collectivités

Liens externes[modifier | modifier le code]