Saint-Lazare (Québec)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Lazare.
Saint-Lazare
Chemin Sainte-Angélique à Saint-Lazare
Chemin Sainte-Angélique à Saint-Lazare
Administration
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Québec Québec[1]
Région Vallée-du-Haut-Saint-Laurent (Montérégie)
Comté ou équivalent Vaudreuil-Soulanges
Statut municipal Ville
Maire
Mandat
Robert Grimaudo
2013 - 2017
Code postal J7T
Constitution 29 décembre 1875
Démographie
Gentilé Lazarois, e
Population 19 817 hab. (2013)
Densité 296 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 24′ 00″ N 74° 08′ 00″ O / 45.400005, -74.13333845° 24′ 00″ Nord 74° 08′ 00″ Ouest / 45.400005, -74.133338  
Altitude Min. Bas de rivière Quinchien : 39 m – Max. Fief : 123 m
Superficie 6 691 ha = 66,91 km2
Divers
Fuseau horaire Heure de l'Est (UTC-5)
Indicatif +1 450
Code géographique 71105
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Région métropolitaine de Montréal

Voir sur la carte administrative de Montréal
City locator 14.svg
Saint-Lazare

Géolocalisation sur la carte : Montérégie

Voir sur la carte administrative de Montérégie
City locator 14.svg
Saint-Lazare

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte administrative du Québec
City locator 14.svg
Saint-Lazare

Géolocalisation sur la carte : Québec

Voir la carte topographique du Québec
City locator 14.svg
Saint-Lazare
Liens
Site web ville.saint-lazare.qc.ca

Saint-Lazare, également appelée Saint-Lazare-de-Vaudreuil[2],[3], est une municipalité québécoise située à l'ouest de la région métropolitaine de Montréal (Canada). Elle fait partie de la municipalité régionale de comté de Vaudreuil-Soulanges, dans la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent en Montérégie[4]. Sa population de près de 20 000 habitants est en croissance soutenue.

Géographie[modifier | modifier le code]

Saint-Lazare dans la MRC de Vaudreuil-Soulanges.

Le territoire de Saint-Lazare est borné au nord par la localité d'Hudson Acres (exclave de Vaudreuil-Dorion et la ville d'Hudson, à l'est par la ville de Vaudreuil-Dorion, au sud par les municipalités des Cèdres et de Saint-Clet, à l'ouest par la municipalité de Sainte-Marthe. Le territoire couvre une superficie totale de 67,35 km2 dont 66,91 km2 terrestres[4]. La municipalité se trouve sur la plateau de Saint-Lazare, une élévation par rapport aux basses terres du Saint-Laurent où la qualité moindre des sols explique la limitation de l'activité agricole à la partie sud de la municipalité et la forte couverture en boisé. Comme le territoire constitue un sommet local, il fait partie de plusieurs bassins dont ceux des rivières à la Raquette, Vivery, Paiement, Denis-Vinet, Quinchien, tributaires de la rivière des Outaouais, de même que des rivières à la Graisse et Rouge qui se jettent dans le fleuve Saint-Laurent[5]. La forêt La Pinière couvre l'est du territoire[6]. Le boisé du lac des Dunes est un milieu sensible où vivent des espèces menacées comme la fougère à chaîne (Woodwardia areolata (en)) et la salamandre à quatre doigts (Hemidactylium scutatum)[7].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

La présence des boisés amène des dizaines de propriétaires de chevaux à s'établir à Saint-Lazare, notamment dans l'ouest du territoire. Les secteurs géographiques de Saint-Lazare comprennent entre autres le Boisé Colonial, Chanterel, Maple Ridge, Vallée Chaline et Saddlebrook. La ville de Saint-Lazare désire acquérir le boisé du lac des Dunes, un milieu à valeur écologique, afin d'y créer un parc de conservation[8] mais un nombre suffisant de citoyens s'opposent au règlement d'emprunt[9]. Le dernier secteur arboré du centre de Saint-Lazare fera place à un projet de condos[10]. La base de plein air des Cèdres, administrée par la municipalité, est aménagée dans une pinière située à l'est[11].

Les grands axes routiers périphériques de Saint-Lazare comprennent l'autoroute Félix-Leclerc (A-40) au nord, donnant accès à Saint-Lazare par les échangeurs 22 et 26, la route de la Cité-des-Jeunes (R-340) au sud, et la route 201 à l'ouest, reliant Rigaud à Salaberry-de-Valleyfield, chef-lieu de la région administrative. Celle-ci permet d'atteindre vers l'est l'autoroute 30, auparavant désignée comme autoroute 540, et la ville de Vaudreuil-Dorion. Vers l'ouest, cette route régionale se dirige à Saint-Clet. Le chemin Saint-Angélique constitue la route collectrice permettant d'atteindre les différents quartiers de la ville; elle donne vers l'ouest vers Rigaud et Sainte-Marthe. Le noyau villageois de Saint-Lazare se trouve à la rencontre de ce chemin avec la montée Saint-Lazare et l'avenue Bédard. Les chemins Saint-Louis et Saint-Charles, de même que les montées Saint-Robert et Harwood, forment d'autres routes collectrices de la municipalité. Le réseau cyclable local est relativement développé, notamment le long du chemin Sainte-Angélique, de la montée Saint-Robert et du chemin Saint-Louis[12]. La voie ferrée du Canadien Pacifique passe dans la partie est du territoire[13]. La rue de Carillon relie le secteur sud au centre de la municipalité, ce qui permet la fermeture définitive du passage à niveau non sécurisé du chemin Saint-Angélique vers la rue Duhamel[14]. Trois pipelines traversent l'est du territoire de Saint-Lazare : le pipeline Trans Northern, le gazoduc TOM et le gazoduc de TransCanada[15].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle, alors que le territoire de Saint-Lazare faisait partie intégrante de la seigneurie de Vaudreuil, s'établissent les premiers habitants d'origine française. Ils sont principalement des cultivateurs, semant et récoltant avoine, seigle, sarrasin, maïs, patates, pois, fèves, tomates ou encore foin, dont ils remettent une partie au seigneur.

Le 31 décembre 1875[16], la paroisse de Saint-Lazare est érigée civilement. Elle est nommée en l'honneur du ressuscité Lazare[17]. La localité est également appelée Saint-Lazare-de-Vaudreuil[18]. La première église, construite en 1877, est complètement détruite par un incendie en 1942 et reconstruite en 1948[19].

La gare de Saint-Lazare sur la ligne du Canadien Pacifique, est habitée à l'étage par le chef de gare et sa famille de 1956 à 1969; elle est surnommée la gare fleurie[20]. Le service de train de passagers cesse à Saint-Lazare en 1960, concentrant ses activités sur le transport de marchandises. Le temps de trajet entre Saint-Lazare et la gare Windsor au centre-ville de Montréal requiert alors 43 minutes. L'entreprise ferroviaire démolit la gare de Saint-Lazare, sise à l'angle du chemin Saint-Angélique et de la rue Duhamel[21]. En 1993, la première bibliothèque municipale ouvre ses portes. Elle est remplacée dix ans plus tard, le 4 mars 2003, par un nouvel édifice. Le 29 décembre 2001[22], la municipalité obtient officiellement le statut de ville.

Administration[modifier | modifier le code]

Les armoiries de la municipalité sont créées par Robert Rozon, citoyen de Saint-Lazare, en 1975. La devise « Patience vaincra » représente l'ardeur des dirigeants et des citoyens et citoyennes à préserver leur environnement, leurs institutions et leur identité. La bande symbolise la voie ferrée et la piste d'aviation. Les trois coquilles chargées de la bande représentent le territoire originel submergé par les eaux de la mer de Champlain de même que les sources d'eau locales. Au chef senestre de l'écu, la fleur de lys représente la population francophone et au dextre de la pointe, la rose symbolise la population anglophone. Les branches auxquelles sont rattachées les feuilles d'érable symbolisent l'appartenance au Canada; les feuilles représentent les espaces verts et le caractère résidentiel de la municipalité. La couronne à l'écu timbré, est l'emblème de la dignité et de la forteresse de la Ville. Le buste de lion surmontant la couronne murale symbolise l'expansion croissante de la localité[23].

En 2009, deux partis politiques municipaux s'affrontent, soit Vision partagée / Shared Vision et l'équipe Michel St-Louis Team - Parti Saint-Lazare. Le maire élu est alors Pierre Kary, chef du premier parti, lequuel remporte quatre districts. Le deuxième parti fait élire des candidats dans deux districts (3 et 4). En juin 2012, lors d'une élection anticipée, Robert Grimaudo est élu maire[24],[25]. La municipalité procède à un projet pilote de vote à domicile à l'élection de 2013[26]. Lors de cette élection, le maire sortant Robert Grimaudo est réélu avec 60,1 % des voix contre 39,9 % pour l'ancien conseiller Michel Lambert, celui-ci sous la bannière du nouveau parti Alliance Saint-Lazare[27].

Composition du conseil municipal
2009-2013 2013-2017
Maire Pierre Kary (2009-2012)
Robert Grimaudo (2012-2013)
Robert Grimaudo
District 1 Jean-Pierre Giguère Lise Jolicoeur
District 2 Nathalie Richard Pamela Tremblay
District 3 Brigitte Asselin Brigitte Asselin
District 4 Michel Lambert* Denis Briard
District 5 Gilles Arsenault Serge David*
District 6 Jean-Claude Gauthier Richard Nataf

* Maire suppléant

La ville de Saint-Lazare devient en 2014 propriétaire de la base de plein air des Cèdres, située dans la forêt La Pinière dont la plus grande partie se trouve alors à Saint-Lazare, dans le cadre d'un accord avec la municipalité des Cèdres et annexant la partie de territoire de celle-ci comprise dans la base de plein air[6]. La municipalité fait partie de la MRC de Vaudreuil-Soulanges et ainsi de la Conférence régionale des élus de la Vallée-du-Haut-Saint-Laurent. Elle constitue également l'une des municipalités de la MRC à être intégrée au territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal[28].

La population locale est représentée à l'Assemblée nationale du Québec par le député de la circonscription de Vaudreuil[29] alors qu'à la Chambre des communes du Canada, le représentant est le député de la circonscription de Vaudreuil-Soulanges[30].

Démographie[modifier | modifier le code]

Saint-Lazare a connu une forte croissance démographique depuis 1986, la population totale ayant passé à quelque 5 000 habitants alors à près de 20 000 en 2011[31].

Population totale, 1991-2011

Année Population totale Variation (%)
2011 19 215 en augmentation13,4 %
2006 17 016 en augmentation32,0 %
2001 12 895 en augmentation15,2 %
1996 11 193 en augmentation23,6 %
1991 9 055

Économie[modifier | modifier le code]

L'entreprise Savons de légendes, de Saint-Lazare, fabrique différentes sortes de savons aux huiles et arômes particuliers. Elle offre entre autres un savon de Vaudreuil-Soulanges composé de bière, de sirop d'érable, d'huile de tournesol et de cire d'abeille provenant de producteurs régionaux[32].

Culture[modifier | modifier le code]

Le palais de justice de Vaudreuil est construit selon les plans d'Adolphe Moffat en 1859[33].

L'écrivaine lazaroise Sonia Alain écrit des romans historiques et fantastiques comme Le masque du gerfaut (2009), L'amour au temps de la guerre de Cent ans (1. La tourmente, 2012 et 2. L'insoumission), Les gardiens des portes (1. Abbygaelle, 2014; 2. Alicia, 2014; 3. Amélie)[34]. Plusieurs chansonniers et groupes musicaux donnent des spectacles à la boîte chez Maurice, les jeudis étant consacrés à l'humour[35]. La ville de Saint-Lazare s'est doté d'une politique culturelle en 2010. Elle a ainsi défini un programme d’acquisition d’œuvres d’art et de constitution d'une collection d’œuvres d’artistes de Saint-Lazare et d’en faire la promotion au bénéfice des citoyens[36]. Les artistes visuels de Saint-Lazare comptent entre autres Lorraine Bouchard et Madeleine Turgeon, émaillistes, Gisèle Lapalme, artiste-peintre, et Pauline Vohl, aquarelliste[37].

Société[modifier | modifier le code]

Saint-Lazare a une longue tradition équestre. Avec Hudson, la région a longtemps été un pôle de la communauté canadienne d’équitation et est reconnue internationalement comme académie de compétitions hippiques. Les concours hippiques de Pépinière et de Saint-Lazare, qui y ont lieu depuis 1974, attirent 10 000 visiteurs annuellement[38],[39]. Le Cercle des Fermières de Saint-Lazare existe depuis 1943[40].

Les personnalités liées à la municipalité comprennent entre autres Dionel Bellemare (1880-1950), maire et député provincial de Vaudreuil; Sonia Alain, écrivaine.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les informations de la fiche proviennent de Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités : Saint-Lazare », 71105, sur Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec (consulté le 17 mai 2013), sauf :
    a. Région (CRÉ) : Agence forestière de la Montérégie, « Vallée-du-Haut-Saint-Laurent », carte, sur CRÉ de la Vallée-du-Haut-Saint-Saint-Laurent,‎ 2009 (consulté le 15 mai 2013)
    b. Code postal : Postes Canada, « Nombre et carte des secteurs de livraison rurale et urbaine », Québec,‎ 10 mai 2013 (consulté le 17 mai 2013)
    c. Altitude : Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 23 août 2013), carte 1/15 000.
  2. Statistique Canada, « Recensement 2011. Profil du recensement. Recherche=Saint-Lazare »,‎ 30 janvier 2013 (consulté le 23 août 2013)
  3. Gouvernement du Canada, « L'Atlas du Canada - Toporama », Ressources Naturelles Canada (consulté le 23 août 2013), carte 1/15 000.
  4. a et b Gouvernement du Québec, « Répertoire des municipalités - Saint-Lazare », sur Ministère des Affaires municipales, Régions et Occupation du territoire (consulté le 21 mars 2011)
  5. Conseil du bassin versant de la région de Vaudreuil-Soulanges, « Bassins versants de Vaudreuil-Soulanges » (consulté le 2 avril 2013)
  6. a et b (en) « Saint-Lazare to annex Base de plein air des Cèdres », L'Étoile, vol. 47, no 7,‎ 19 février 2014, p. 48 (lire en ligne).
  7. (en) Meghan Low, « Council split on Dunes referendum », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 10,‎ 1er mai 2013, p. 3 (lire en ligne)
  8. (en) Jim Duff, « Dunes Lake purchase approved », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 7,‎ 3 avril 2013, p. 2 (lire en ligne)
  9. Simon Richard, « 914 fois non : Les Lazarois s'opposent à l'acquisition du lac des Dunes », Première Édition, vol. 28, no 17,‎ 27 avril 2013, p. 10 (lire en ligne).
  10. (en) James Armstrong, « Forest to make way for condos in downtown St. Lazare », Your Local Journal, vol. 11, no 56,‎ 4 avril 2013, p. 11
  11. Jessica Leblanc, « Base de plein air des Cèdres : Les Cèdres passent le flambeau à Saint-Lazare », Première Édition, vol. 29*, no 6,‎ 15 février 2014, p. 3 (lire en ligne).
  12. « Carte de la ville de Saint-Lazare », sur Ville de Saint-Lazare,‎ janvier 2012 (consulté le 2 avril 2013)
  13. MRC de Vaudreuil-Soulanges, Schéma d'aménagement révisé, Vaudreuil-Dorion, Sotar,‎ 2004 (lire en ligne), p. 17
  14. a. Mélissa Dion, « Fermeture complète du passage à niveau », L'Étoile, vol. 46, no 37,‎ 25 septembre 2013, p. 21.
    b. Ville de Saint-Lazare, « Fermeture complète du passage à niveau non sécurisé sur le chemin Sainte-Angélique à l’angle de la rue Duhamel »,‎ 19 septembre 2013 (consulté le 3 octobre 2013).
  15. MRC de Vaudreuil-Soualnges, 2004, p. 18 et (en) Jim Duff, « TransCanada enters pipeline stakes », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 7,‎ 3 avril 2013, p. 1-3 (lire en ligne)
  16. Gazette officielle de Québec, 31 décembre 1875, p. 2865
  17. Toponymie : Saint-Lazare
  18. Statistique Canada, « Profil du recensement : recherche pour Saint-Lazare »,‎ 30 janvier 2013 (consulté le 18 mai 2013).
  19. Luke De Stéphano, Vaudreuil-Soulanges, un lieu de convergence : 100 ans, noir sur blanc, vol. 21, Québec, Éditions GID,‎ 2008, 205 p. (ISBN 978-2-896634-036-1[à vérifier : ISBN invalide]), p. 172.
  20. De Stéphano 2008, p. 74..
  21. Marie-Maxime Cousineau, « Saint-Lazare : 50 ans déjà depuis le dernier train de passagers », Première Édition, vol. 25, no 17,‎ 24 avril 2010, p. 4 (lire en ligne).
  22. Gazette officielle de Québec, 29 décembre 2001, p. 1449
  23. « Armoiries et logos », sur Ville de Saint-Lazare,‎ 2 janvier 2013 (consulté le 2 avril 2013)
  24. « Districts électoraux, Conseil municipal 2009-2013 », sur Ville de Saint-Lazare,‎ janvier 2009 (consulté le 2 avril 2013)
  25. « Maire », sur Ville de Saint-Lazare,‎ 11 juillet 2012 (consulté le 2 avril 2013)
  26. Mélissa Dion, « Saint-Lazare : Projet pilote de vote à domicile », Première Édition, vol. 28, no 31,‎ 17 août 2013, p. 11 (lire en ligne).
  27. a. Gouvernement du Québec, « Élections municipales 2013, Candidatures et résultats pour Saint-Lazare », 71005, Ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire du Québec,‎ 21 novembre 2013 (consulté le 12 décembre 2013).
    b. Marie-Maxime Cousineau, « Pour un conseil municipal uni », L'Étoile, vol. 46, no 33,‎ 28 août 2013, p. 10 (lire en ligne).
    c. (en) Jim Duff, « Mayoral candidate Lambert launches campaign », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 24,‎ 28 août 2013, p. 12.
  28. MRC de Vaudreuil-Soulanges, 1984, p. 16.
  29. Commission de la représentation électorale du Québec, « La carte électorale du Québec : Les 125 circonscriptions électorales 2011 », sur Directeur général des élections du Québec (consulté le 20 juin 2013).
  30. Gouvernement du Canada, « Proclamation donnant force de loi au décret de représentation électorale à compter de la première dissolution du Parlement postérieure au 25 août 2004 (TR/2003-154), Annexe: Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales - Décret de représentation », sur Ministère de la Justice du Canada (consulté le 20 juin 2013).
  31. a. Statistique Canada. 2012. Saint-Lazare, Québec (Code 2471105) et Vaudreuil-Soulanges, Québec (Code 2471) (tableau). Profil du recensement, Recensement de 2011, produit nº 98-316-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 24 octobre 2012. Consulté le 19 mai 2013.
    b. Statistique Canada. 2007. Saint-Lazare, Québec (Code2471105) (tableau). Profils des communautés de 2006, Recensement de 2006, produit nº 92-591-XWF au catalogue de Statistique Canada. Ottawa. Diffusé le 13 mars 2007. Consulté le 19 mai 2013.
    c. Statistique Canada. 2002. Saint-Lazare, Québec (Code2471105) (tableau). Profils des communautés de 2001, Recensement de 2001. Archivé. Modifié le 02/01/2007. Consulté le 19 mai 2013.
    d. Canada. 2002. Saint-Lazare, Québec (Code2471105) (tableau). Profils des communautés de 1996, Recensement de 1996. Archivé. Consulté le 19 mai 2013.
  32. Marché champêtre de Rigaud, « L'air du marché »,‎ juin 2011 (consulté le 8 janvier 2013), p. 3
  33. De Stéphano 2008, p. 205..
  34. a. « Masque du gerfaut (Le) », 8469, sur Pause lecture (consulté le 21 février 2014).
    b. [http://http://www.pauselecture.net/livre-amour-au-temps-de-la-guerre-de-cent-ans-tome-01-la-tourmente-12893.php « Amour au temps de la guerre de Cent ans (L') t.01 : La tourmente, Sonia Alain »], 12893, sur Pause lecture (consulté le 21 février 2014).
    c.
    « Sonia Alain : biographie et informations », 209291, Babelio (consulté le 21 février 2014).
    d. Valérie St-Onge, « La Lazaroise Sonia Alain signe deux romans fantastiques », L'Étoile, vol. 47, no 7,‎ 19 février 2013, p. 47 (lire en ligne).
  35. Myriam Delisle, « Martin Vachon en tête d'affiche », Première Édition, vol. 28, no 35,‎ 14 septembre 2013, p. 9 (lire en ligne).
  36. Ville de Saint-Lazare, « La Ville de Saint-Lazare fait l’acquisition de 9 œuvres d’artistes locaux »,‎ 6 décembre 2013 (consulté le 12 décembre 2013).
  37. Côte de Vaudreuil, « Événements spéciaux » (consulté le 29 août 2013).
  38. Marie-Maxime Cousineau, « Les concours hippiques approchent à grands pas », L’Étoile, vol. 46, no 14,‎ 10 avril 2013, p. 55 (lire en ligne)
  39. (en) Megham Low, « Pepinière, St. Lazare goes public », Gazette Vaudreuil-Soulanges, vol. 63, no 8,‎ 10 avril 2013, p. 2 (lire en ligne)
  40. De Stéphano 2008, p. 180..

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Municipalités limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Rigaud Hudson Rose des vents
Sainte-Marthe N Vaudreuil-Dorion
O    Saint-Lazare    E
S
Saint-Clet, Les Cèdres