LeMoyne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

45° 30′ 06.8″ N 73° 29′ 26.2″ O / 45.501889, -73.490611 ()

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Moyne.

LeMoyne est une ancienne ville du Québec, dans la Montérégie. En 2001, sa population était de 4 885 habitants. Le gentilé des habitants est LeMoynois.

Elle fut fusionnée à la ville de Longueuil ; c'était la plus petite des sept villes à être réunies, avec seulement un kilomètre carré de superficie, et il n'y eut aucun mouvement pour contester la fusion. Dernièrement, l'Équipe Jacques Olivier l'a incluse dans l'arrondissement de Saint-Lambert-Lemoyne, présidé par Gilles Grégoire. Après la défusion de Saint-Lambert, il fut décidé qu'elle irait dans le même arrondissement que le Vieux-Longueuil.

L'histoire de LeMoyne commence en 1657 lorsque Charles Le Moyne reçoit une concession de 50 arpents par cent. En réalité, la ville fut fondée le 10 mars 1949 suite à une fusion des anciennes paroisses de Saint-Maxime et Saint-Josaphat. Michel Pratt, historien local, écrit que le nom de la ville fut choisi par Redmond Roche, député de l'Union nationale Elle faisait partie de la municipalité régionale de Champlain.

La devise de l'ancienne ville était Droit et Loyal. La nouvelle devise est Longueuil, j'y crois.

La paroisse catholique de Saint-Josaphat, sise sur la rue de l'Église, compte 1720 âmes. L'église Saint-Maxime, érigée en 1918, se trouve sur la rue Charron. L'hôtel de ville, inauguré en 1967, est situé sur la rue St-Georges.

Écoles[modifier | modifier le code]

  • École Primaire Lajeunesse, Paroise Saint-Maxime, 160 René-Philippe
  • École Primaire Saint-Agnès, Paroise St-Josapha (école fermée et vendue)

Noms des rues[modifier | modifier le code]

Paroise St-Maxime Rues:

  • Saint-Louis
  • Charron
  • René-Philippe
  • Roy
  • Jeanette
  • King-Edward
  • Saint-Georges
  • Cartier
  • Laurier
  • Victoria
  • Albert-Bélanger
  • Henri-Sicotte
  • Place Richelieu


Liste des maires[modifier | modifier le code]

  • Henri Sicotte (1949-1952)
  • Albert Bélanger (1952-1954);
  • Jean Bariteau (1954-1967);
  • André Charpentier (1967-1977);
  • Michel Sicotte (1977-1981);
  • Louise Gravel (1981-1993);
  • Guy Talbot (1993-2001).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Autres villes annexées dans l'agglomération longueuilloise:

Liens externes[modifier | modifier le code]