Saint-Avit-de-Vialard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint-Avit.
Saint-Avit-de-Vialard
Le village de Saint-Avit-de-Vialard.
Le village de Saint-Avit-de-Vialard.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Dordogne
Arrondissement Sarlat-la-Canéda
Canton Le Bugue
Intercommunalité Communauté de communes de la Vallée de l'Homme
Maire
Mandat
Évelyne Gomez
2014-2020
Code postal 24260
Code commune 24377
Démographie
Population
municipale
155 hab. (2011)
Densité 18 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 56′ 34″ N 0° 52′ 09″ E / 44.942778, 0.86925 ()44° 56′ 34″ Nord 0° 52′ 09″ Est / 44.942778, 0.86925 ()  
Altitude Min. 113 m – Max. 251 m
Superficie 8,45 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte administrative de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Avit-de-Vialard

Géolocalisation sur la carte : Dordogne

Voir sur la carte topographique de Dordogne
City locator 14.svg
Saint-Avit-de-Vialard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Avit-de-Vialard

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Avit-de-Vialard

Saint-Avit-de-Vialard est une commune française située dans le département de la Dordogne, en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Au sud-est du département de la Dordogne, dans la partie ouest du Périgord noir, la commune de Saint-Avit-de-Vialard est proche du Bergeracois et du Périgord central.

L'altitude minimale, 113 mètres, se trouve au sud-est, en limite de la commune du Bugue, près du lieu-dit le Reclaud. L'altitude maximale avec 251 mètres est localisée au nord-est du territoire communal, au sud-est du lieu-dit La Font du But, en limite de la commune de Journiac.

Le village de Saint-Avit-de-Vialard, à l'écart des routes principales, se situe, en distances orthodromiques, cinq kilomètres au nord-ouest du Bugue et quinze kilomètres au sud-est de Vergt.

Le territoire communal est traversé au sud sur quelques centaines de mètres par la route départementale 703.

Villages, hameaux, lieux-dits[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Outre le village de Saint-Avit-de-Vialard proprement dit, la commune est composée d'autres villages ou hameaux, ainsi que de lieux-dits[1] :

Belle-Oreille · Belpech · Bournical · la Brunie · Cavialle · Constant · la Cornédie · les Fieux · Fongauffier · la Font du But · Gabernat · le Lac Noir · les Landettes · Lapoujelie · Lavalade · Leymandie · Malefont · la Mouthe · les Sablières · Vialard.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Saint-Avit-de-Vialard
Cendrieux Journiac
Sainte-Alvère Saint-Avit-de-Vialard
Paunat Le Bugue

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le nom de la commune fait référence à saint Avit, ermite périgordin du VIe siècle[2]. La seconde partie du nom « Vialard » vient de l'occitan « vilar » correspondant à un hameau ou un village, dérivé de villare signifiant « domaine rural »[2].

En occitan, la commune porte le nom de Sench Avit de Vialars[3].

Histoire[modifier | modifier le code]

La plus ancienne mention écrite connue du lieu remonte au milieu du XIe siècle sous la forme Sanctus Avitus de Balares[2].

Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom de Saint Avit de Vilars[4].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

La mairie.
Liste des maires successifs[5]
Période Identité Étiquette Qualité
(1883 ou avant) 1895 Charles Andrieu[Note 1]    
1895 avril 1895 Élie Dumonteil   Adjoint faisant fonctions de maire
avril 1895 1903 Élie Dumonteil    
juillet 1903 mai 1908 Oscar Delaye    
mai 1908 1929 Élie Dumonteil    
1929 1941 Jacques (ou A.) Potier    
1941 mai 1945 Jean Lalot    
mai 1945 octobre 1947 Gisson Potier    
octobre 1947 mai 1953 Marty Lalot    
mai 1953 mars 1959 Gisson Potier    
mars 1959 mars 1983 Marty Lalot    
mars 1983 mars 1989 Jean-Claude Bouyssavie    
mars 1989 en cours Maurice Fontalirant SE Retraité comptable
Les données manquantes sont à compléter.

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Saint-Avit-de-Vialard relève du tribunal d'instance de Sarlat-la-Canéda, du tribunal de grande instance de Bergerac, de la cour d'appel de Bordeaux, du tribunal pour enfants de Bergerac, du conseil de prud'hommes de Bergerac, du tribunal de commerce de Bergerac, du tribunal administratif de Bordeaux et de la cour administrative d'appel de Bordeaux[6].

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Pour Saint-Avit-de-Vialard, cela correspond à 2006, 2011, 2016[7], etc. Depuis 2006, les autres dates correspondent à des estimations légales. En 2011, Saint-Avit-de-Vialard comptait 155 habitants.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
366 336 349 320 217 255 291 296 284
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
273 262 262 217 257 266 219 215 169
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
183 159 174 146 144 142 148 141 131
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
123 107 90 100 113 118 132 155 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[8] puis Insee à partir de 2004[9].)
Histogramme de l'évolution démographique

Enseignement[modifier | modifier le code]

En 2013, Saint-Avit-de-Vialard n'a pas d'école. Au niveau des classes de maternelle et de primaire, les enfants vont soit à Journiac, soit au Bugue.

Économie[modifier | modifier le code]

Emploi[modifier | modifier le code]

En 2009[10], la population active totale de la commune représente 59 personnes, soit 40,7 % de la population municipale. Le nombre de chômeurs (4) a augmenté par rapport à 1999 (2) et le taux de chômage de la population active s'établit à 6,3 %.

Établissements[modifier | modifier le code]

Au 31 décembre 2010, la commune compte 24 établissements dont 10 dans l'agriculture, la sylviculture ou la pêche, 7 au niveau des commerces, transports ou services et 3 dans la construction[11].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Démissionnaire.

Références[modifier | modifier le code]

  1. St-Avit-de-Vialard sur Géoportail. Consulté le 18 mars 2014.
  2. a, b et c Chantal Tanet et Tristan Hordé, Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, éditions Fanlac, 2000, (ISBN 2-86577-215-2), p. 302-303
  3. Le nom occitan des communes du Périgord sur le site du Conseil général de la Dordogne, consulté le 6 novembre 2013.
  4. St Avit de Vilars sur Géoportail. Consulté le 16 avril 2013.
  5. Registres de délibérations communales (période 1883-1989), consultés le 7 novembre 2013.
  6. « Liste des juridictions compétentes pour une commune », sur le site du ministère de la Justice (consulté le 17 décembre 2013).
  7. « Calendrier de recensement », sur Insee (consulté le 13 avril 2013)
  8. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  9. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  10. [PDF] Chiffres-clés - Emploi - Population active - tableaux EMP T2 et EMP T4, p. 5 sur le site de l'Insee, consulté le 16 avril 2013.
  11. [PDF] Chiffres clés - Établissements actifs par secteur d'activité - tableau CEN T1, p. 16 sur le site de l'Insee, consulté le 16 avril 2013.
  12. a, b et c Saint-Avit-de-Vialard sur le site de la communauté de communes Terre de Cro-Magnon, consulté le 16 avril 2013.