Rory Gallagher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Gallagher.

Rory Gallagher

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Rory Gallagher le 10 novembre 1987

Informations générales
Naissance 2 mars 1948
Ballyshannon, Irlande
Décès 14 juin 1995 (à 47 ans)
Londres, Angleterre
Activité principale Guitariste, chanteur
Genre musical Blues, blues rock, hard rock, rhythm and blues, rock 'n' roll, jazz, folk, skiffle
Instruments Guitare, guitare basse, mandoline, saxophone, harmonica
Années actives 1966 - 1995
Labels Polydor
Chrysalis Records
Site officiel rorygallagher.com

Rory Gallagher (né 2 mars 1948 à Ballyshannon en Irlande, mort le 14 juin 1995 à Londres, Angleterre) est un guitariste et chanteur irlandais de blues rock.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il passe sa jeunesse à Cork et apprend la guitare dès l’âge de huit ans. Ses premières scènes en Irlande datent de ses dix ans, il gagne un concours de jeunes talents à Cork à 12 ans, où il passera une partie de sa vie. Il abandonne l'école, puis passe professionnel à quinze ans. Rory Gallagher joue également du saxophone, de la mandoline, de l'harmonica...

Son premier groupe est un orchestre de bal de 6 musicien, le "Fontana Show Band" qui deviendra " The Impact", mais sa carrière commence véritablement vers 1967 au sein du groupe "Taste", dont il est le chanteur-guitariste. Le groupe produit trois albums studio Taste First enregistré en juillet 1967 en Allemagne, Taste et On the Boards, et deux « lives », le Live at Montreux[1] lors du Montreux Jazz Festival et le Live at the Isle of Wight, tiré d'un concert donné au festival de l'île de Wight et sorti longtemps après la scission du groupe en 1970.

Rory Gallagher continue sa carrière en solo (sans nom de groupe, et avec un nouveau bassiste, Gerry McAvoy, le fidèle complice qui le suivra toute sa carrière et qui lui apporta toujours une rythmique sans faille et toujours sur le fil du rasoir et plusieurs batteurs, comme Wilgar Campbell, puis Rod De'Ath, Ted McKenna...), produisant plus d'une douzaine d'albums (sans compter les nombreuses compilations) : Rory Gallagher et Deuce en 1971, Blueprint et Tattoo en 1973, Irish Tour en 1974, en 1975 Against the Grain dont la pochette montre sa vieille Fender Stratocaster élimée, et Calling Card en 1976.

Ses concerts lui firent rencontrer le succès jusqu'en Amérique, et en Europe continentale où il fut très populaire (en Allemagne notamment). Il est porté en idole dans son pays d'origine, l'Irlande, où il rassemble les fans, malgré le conflit.

Il fait son premier passage à l'Olympia (à la Taverne) le 30 mars 1971. Cet excellent concert a été filmé pour l'émission POP 2 présenté par Patrice Blanc-Francard. En 1972, il est élu « Meilleur musicien de l'année » par le magazine Melody Makers, et son album Live in Europe entre dans le « Top Ten » aussi bien en Grande-Bretagne qu'au niveau international.

Il est mort au King's College Hospital à Londres le 14 juin 1995, des suites de complications après une greffe du foie. Il avait 47 ans, n'avait pas d'enfant et n'était pas marié[2].

Évolution musicale[modifier | modifier le code]

Rory Gallagher a baigné toute son enfance dans la culture folklorique irlandaise. Il se passionne pour le blues, mais aussi pour le rock d'Eddie Cochran, d'Elvis et de Chuck Berry. Quand Muddy Waters vint enregister en Angleterre et qu'on lui demanda avec qui il aimerait jouer il cita tout de suite : Rory Gallagher.

Gallagher fut certainement un des plus grands guitaristes de son époque mais surtout un des plus originaux. Il avait en effet réussi à articuler ses chorus dans une rythmique sous-jacente ce qui fait que lorsqu'il partait en solo on avait toujours l'impression qu'un guitariste rythmique jouait derrière lui. Cette technique terriblement exigeante fait que Gallagher n'a eu que très peu de successeurs, peut-être Stevie Ray Vaughan, Angus Young d'AC/DC, ou Tommy Emmanuel, dans un autre style musical.

Gallagher fut un extraordinaire virtuose. Parti d'un rock blues assez rustique dans Taste, il a su très tôt assimiler des influences diverses dans son jeu pour en faire un des plus complets du rock. De plus en plus hard dans les années 1980 (le cataclysmique live "Stage Struck"), il a toujours su garder une sensibilité très bluesy qui le démarque des autres guitar heros.

Pour résumer malgré son incroyable dextérité et sa science musicale, Gallagher est toujours resté profondément près de son public, qui l'adorait, et totalement authentique.

À partir de Photo-Finish, en 1978, le son de Rory augmente systématiquement en volume et en puissance. Néanmoins, comme d'autres grands guitaristes des 70's, il reviendra au blues dès 1987 sur l'album Defender, et surtout sur Fresh Evidence où l'on peut entendre des cuivres, de l'accordéon, de la mandoline et de la national-steel. Sur le disque posthume, Wheels Within Wheels, on peut même y retrouver du flamenco.

Éloges[modifier | modifier le code]

Eric Clapton

« L'homme qui m'a ramené au blues »

Jimmy Page, de Led Zeppelin

« La mort de Rory m'a vraiment touché. Je l'ai apprise juste avant de monter sur scène, et elle a miné la soirée. Je ne peux pas dire que je l'ai bien connu, mais je me rappelle l'avoir rencontré une fois dans nos bureaux, et nous avons parlé une bonne heure. C'était un si gentil type et un grand guitariste[3]. »

Slash, des Guns N' Roses

« Jouer sur scène à Los Angeles avec lui me fit l'un des plus grands frissons de ma vie[3]. »

The Edge, de U2

« Un bel homme et un incroyable guitariste. C'était un homme très sensible et un grand musicien[3]. »

Jimi Hendrix, pendant une interview où le journaliste lui demanda

« Qu'est ce que ça fait d'être le meilleur guitariste au monde ? »

et lui de répondre

« J'en sais rien, demandez à Rory Gallagher. »

Hommages[modifier | modifier le code]

Le Rory Gallagher Corner
  • À Ballyshannon, en Irlande (lieu de naissance de Rory Gallagher), un cinéma porte son nom, et un musée réunit des objets lui ayant appartenu et des textes sur sa vie.
  • À Dublin, dans le quartier de Temple Bar, une petite ruelle porte le nom de "Rory Gallagher Corner" avec, sous la plaque, une Fender accrochée.
  • À Cork, la bibliothèque municipale porte son nom. À Cork toujours, une place porte son nom sur laquelle se situe un petit mémorial en son honneur.
  • En France, une rue porte son nom, dans la commune de Ris-Orangis (Essonne), dans laquelle se trouve par ailleurs une salle de concert, "Le Plan", dans laquelle il donna son dernier concert.

Matériel souvent employé[modifier | modifier le code]

Guitare Fender Stratocaster série 1961 de Rory Gallagher.
  • Guitare Fender Stratocaster série 1961, toujours la même, très reconnaissable par l'usure avancée de son vernis "Sunburst". Rory l'avait achetée pour 100£ à Cork, et en a amélioré les composants par la suite. À noter que le son unique de cette strato est dû à la défectuosité d'un micro, usé par les ans, que Rory trouva tellement original qu'il n'y toucha plus. Elle est toujours en possession de son frère Donal. Un modèle de série s'inspirant de cette guitare est depuis peu de temps commercialisée par Fender.
  • Guitare Burns Bison speciale bottleneck (Marquée club juillet 1967)
  • Guitare Fender Telecaster de 1967 pour le jeu au bottleneck.
  • Amplificateur Vox AC30, à l'époque de Taste et pendant les 70's, il l'abandonnera au profit d'amplificateur Marshall dans les 80's puis reviendra progressivement au Vox AC30 jusqu'à sa mort.
  • Amplificateur Marshall Jmp 2203
  • Amplificateur Fender Bassman tweed 1954
  • Trebble booster utilisé pratiquement en permanence dans le Canal normal du Vox AC30.

Discographie solo[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Albums live[modifier | modifier le code]

Compilations, albums post-mortem[modifier | modifier le code]

  • 1974 : In The Beginning
  • 1975 : Sinner... and Saint
  • 1976 : Take It Easy Baby
  • 1992 : Edged In Blue
  • 1995 : A Blue Day For The Blues
  • 1999 : BBC Sessions
  • 2003 : Wheels Within Wheels
  • 2005 : Big Guns: The Very Best of Rory Gallagher
  • 2006 : Live at Montreux
  • 2008 : The Essential
  • 2010 : The Beat Club Sessions
  • 2011 : Notes from San Francisco (1 cd live à San Francisco 1979, 1 cd studio de 1978)

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Irish Tour '74
  • DVD Live At Rockpalast (regroupant 3 concerts donnés pour la télévision allemande)
  • DVD Live at Cork Opera House
  • DVD Live at Montreux
  • 1994-Live au festival interceltique de Lorient

Galerie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rory s'est produit par la suite en solo quatre fois dans le cadre de ce festival : 1975, 1977, 1979 et 1994
  2. Article de L'Humanité à ce sujet
  3. a, b et c UK Guitarist 265 / The Rory Gallagher Story, BBC Radio 2

Lien externe[modifier | modifier le code]