Delta blues

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le Delta blues est un des premiers styles de blues qui tient son nom du Mississippi Delta, une région en forme de delta du nord-est de l'État du Mississippi, entre Vicksburg et Memphis. Le terme « delta » induit souvent une confusion avec la région du delta du fleuve Mississippi (Louisiane).

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

John Lomax, premier musicologue s'intéressant au Delta blues.

La guitare (souvent jouée avec un bottleneck) et l'harmonica sont les instruments les plus utilisés, alors que les voix peuvent être à la fois introspectives et mélancoliques ou passionnées et fiévreuses.

Les premiers enregistrements de Delta blues datent de la fin des années 1920. Les enregistrements primitifs consistent le plus souvent en une seule personne chantant et s'accompagnant d'un instrument[1], bien que la formation d'un groupe soit plus commune lors des spectacles en public. La préservation de ce patrimoine musical doit beaucoup à la personne de John Lomax qui sillonna le sud des États-Unis à cette époque pour enregistrer la musique jouée et chantée par des gens ordinaires[1]. Ses enregistrements se comptent par milliers et se trouvent XXIe siècle au Smithsonian Institution.

Origine géographique[modifier | modifier le code]

Le fleuve Mississippi, berceau du Delta blues.

Il trouve sa source au sein du Delta, une région des États-Unis qui s'étend de Memphis dans le Tennessee au nord jusqu'à Vicksburg dans l'État du Mississippi au sud, et encadrée par le fleuve Mississippi à l'ouest et la Yazoo River à l'est.

Les musiciens avaient l'habitude de voyager à travers les différents états du sud comme le Mississippi, l'Arkansas, la Louisiane, le Texas et le Tennessee.

Le Delta blues reste cependant un style tout autant qu'une appellation géographique. Ainsi, Skip James et Elmore James, qui ne sont pas nés dans le delta, sont considérés comme des musiciens de Delta blues. De plus, le Delta blues a débordé de son aire d'origine, et s'implantant dans d'autres régions, a donné naissance à de nouveaux styles, comme le Chicago blues et le Detroit blues. Charley Patton et Robert Johnson restant les deux artistes incontournables de cette région pour ne nommer qu'eux.

Musiciens[modifier | modifier le code]

Les grands interprètes du delta blues[2][modifier | modifier le code]

Autres artistes[modifier | modifier le code]

  • Dick Bankston : Nathan Bankston naît en 1897 près de Crystal Springs. En 1910, il joue du violon et accompagne Willie Brown. En 1914, il rencontre Charley Patton avec lequel il va jouer quelque temps. Bien qu'il n'enregistre aucun disque, il exerce une influence certaine sur les autres bluesmen de la région dont Tommy Johnson qui lui a peut-être emprunté le morceau Bye bye Blues. En 1963, il s'installe à Drew[3].
  • Roosevelt Holts

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (fr) « les musiciens de delta blues - histoire du delta blues », sur jocelyn.richez.free.fr (consulté en 3 août 2010)
  2. (fr) « Les grands interprètes du delta blues », sur www.swer.net (consulté en 3 août 2010)
  3. (en) Tyler DeWayne Moore, « cpm_94048_tta182ff_010201_pres_19670813NathanDickBanks1 », sur http://musicman.mtsu.edu,‎ 23 août 1967 (consulté le 20 avril 2013)