The Edge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Edge.

The Edge

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

The Edge pendant le Vertigo Tour en 2005

Informations générales
Nom de naissance David Howell Evans
Naissance 8 août 1961 (53 ans)
Londres, Angleterre
Activité principale Guitariste, claviériste, chanteur
Genre musical Rock
Instruments Gibson Explorer
Fender Stratocaster
Gibson Les Paul
Années actives Depuis 1976
Labels Island Records
Mercury Records
Site officiel U2.com

The Edge (né David Howell Evans le 8 août 1961 à Barking, East London en Angleterre) est le guitariste, pianiste et second chanteur du groupe de rock U2. C'est l'un des architectes du son U2 avec une sonorité et expression rythmique caractéristiques. En 2003, The Edge est classé 24e du classement des « 100 plus grands guitaristes de tous les temps » effectué par Rolling Stone Magazine.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Howell Evans est né à Londres, en Angleterre, de parents gallois Gwenda et Garvin Evans. Quand il a un an, sa famille déménage à Malahide, dans le comté de Dublin, en Irlande, où il étudie à St. Andrew's National School[1]. The Edge reçoit des leçons de piano et apprend à jouer de la guitare en étant autodidacte. Il joue souvent avec son frère Dik Evans avant de répondre à une annonce affichée par Larry Mullen Jr. à leur école, la « Mount Temple Comprehensive School », à la recherche de musiciens pour former un groupe[2]. Ce groupe passe par plusieurs noms avant de devenir définitivement U2 en mars 1978 (Dik Evans a quitté le groupe juste avant qu'il ne change de nom)[3]. Après cela U2 a commencé à se produire dans divers lieux en Irlande. Leur premier album, Boy, voit le jour en 1980.

En 1981, pendant la tournée October, The Edge est très près de quitter le groupe, pour des raisons religieuses, mais il est persuadé de rester[3]. Au cours de cette période, il est beaucoup impliqué dans un groupe appelé Shalom Tigers, tout comme Bono et Larry Mullen Jr. Peu de temps après avoir décidé de rester dans l'aventure U2, il crée l'ébauche d'un morceau de musique qui deviendra Sunday Bloody Sunday[4].

Musique[modifier | modifier le code]

En tant que guitariste, pianiste et second chanteur avec Bono, à qui il fait l'arrière voix, The Edge est reconnu comme ayant un son artificiel, à savoir l'usage étendu de délais digitaux et nombre de filtres et modulations, et une attention particulière sur la texture et la mélodie.

The Joshua Tree en est probablement le meilleur exemple, avec des titres comme With or Without You et Where the Streets Have No Name. Son style de jeu très particulier, ainsi que très basique, repose sur de multiples effets de slides et d'harmoniques, ainsi que de rythmiques mélodiques qui font sa marque de fabrique.

Dès ses débuts, il se refuse à tout solo basé sur les gammes de blues et la vitesse, jugeant que beaucoup trop de guitaristes excellaient déjà dans ce domaine et qu'U2 avait besoin d'un autre son.

The Joshua Tree a été enregistré au sommet de l'ère heavy metal des années 1980, mais son jeu sur cet album n'aurait pas pu être plus loin de la mode, à savoir la technique par et pour la vitesse, (pour exemple, Edge avait suggéré que With or Without You aurait pu terminer facilement en solo, à la November Rain, morceau tiré de l'album Use Your Illusion I de Guns N' Roses, mais après un bref interlude de batterie, il a choisi de jouer une partie relaxée et fondante, qu'il cite comme un de ses moments favoris de l'album).

L'album montre l'approche de The Edge sur la guitare : plutôt que d'essayer d'amener celle-ci en avant-plan par le mixage et rendre sa contribution évidente, il se concentre sur la chanson et l'esprit, en contribuant parfois avec juste quelques lignes donnant de la profondeur et de la richesse avec un délai digital omniprésent. L'intro de Where the Streets Have No Name n'est qu'un arpège de 4 notes.

Comme son contemporain Tom Morello, The Edge a décidé que la plupart de ses parties de guitare seraient basées sur des effets plutôt que sur le jeu de guitare. C'est particulièrement vrai lors de l'ère Achtung Baby, même si de nombreux matériaux du groupe pendant les années 1980 utilisent déjà l'écho.

Son influence en tant que guitariste peut être vue chez beaucoup de groupes encore actifs, tels que Radiohead, Coldplay, et la scène indie/alternative.

The Edge est le chanteur principal des morceaux Van Diemen's Land (Rattle and Hum) et Numb (Zooropa) et chante la première partie de Seconds (War). Il se charge aussi des voix secondaires pour aider Bono sur la plupart des chansons du groupe. L'album live de 1983 et les vidéos qui en furent tirées, Under a Blood Red Sky et Live At Red Rocks, sont de bons points de référence. Par exemple, il chante le refrain de Sunday Bloody Sunday (et Bono harmonise sur le Sunday final). U2 réutilisera cette technique de surchant dans Bullet the Blue Sky, entre autres.

The Edge avec une Gibson Les Paul
The Edge à Anaheim en 2005.

Ces voix de support sont souvent de la forme d'un pleur répété ; ce style a probablement été partiellement inspiré des derniers enregistrements des Beatles comme Helter Skelter. Les exemples de chansons qui utilisent cette approche incluent : Beautiful Day et New Year's Day, Numb (Zooropa), la première moitié de Seconds (War), la partie falsetto dans Stuck in a Moment You Can't Get Out Of de All That You Can't Leave Behind et un vers de Miracle Drug (How to Dismantle an Atomic Bomb). Il chante aussi parfois le chant principal en concert (comme pour Sunday Bloody Sunday pendant le Popmart Tour). C'est également lui qui chante en entier Van Diemen's Land, qui ouvre le film Rattle And Hum.

Il joue de plusieurs instruments : guitare électrique, guitare acoustique, claviers, piano, basse (sur "40"). Il utilise plusieurs guitares : Gibson Explorer, Fender Stratocaster (avec micro manche customisé), Gibson Les Paul, Gibson SG, Fender Telecaster, Rickenbacker 330-12, Gretsch Country Gentleman, Variax Acoustic 700

Enregistrements solo[modifier | modifier le code]

The Edge a enregistré avec des artistes tels que Johnny Cash, B. B. King, Tina Turner et Ron Wood.

The Edge s'est associé avec Sinead O'Connor, Eno, Lanois et Michael Brook (le créateur de l'infinite guitar, qu'il utilise régulièrement), pour travailler avec lui sur la musique du film Captive (1986). La chanson Heroine avec la toute jeune Sinéad O'Connor au chant ( elle n'avait pas encore sorti son premier album ), The Edge et Michael Brook aux guitares, claviers et basse, Larry McMullen à la batterie ainsi que Lesley Bishop au cor français, cette pièce a été remixée par Steve Lillywhite.

Il a aussi créé le générique de la nouvelle série américaine : The Batman.

Dans le groupe, il joue parfois du piano et des claviers ou de la basse, en plus de la guitare. Il lui arrive également de chanter en duo avec Bono ou en solitaire comme sur les titres "Numb" ou "Van Diemen's land".

Distinctions[modifier | modifier le code]

En 2003, Rolling Stone Magazine a noté The Edge #24 sur leur liste des « 100 plus grands guitaristes de tous les temps ».

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Les mots sont un média très limité. Je ne pense pas que cela soit essentiel pour nous de dire quoi que ce soit ; ces choses apparaissent mieux avec la musique. » (1984)
  • « Je pense que quand il perd son humour, le rock'n'roll peut devenir très ennuyeux. »
  • « Pour moi, ce terme 'pop' est comme une barre de céréales. Tu l'achètes parce que tu l'aimes, tu le manges un coup, et puis tu jettes le papier. Il n'a pas un sens ou une valeur à long terme. » (1985)
  • « Je ne me sens pas tellement attaché à mes instruments. C'est un peu comme si je les dominais, d'une certaine façon. Je ne les vois pas comme une part de moi-même. Ils sont juste là, entre moi et quelque chose de nouveau. »
  • « Joue quelques notes comme tu peux, mais trouve ces notes qui font la plupart du travail. Si je pouvais jouer une note pour une chanson entière, je le ferais. 'I Will Follow' est un peu ça. » (1997)
  • « C'est une des choses qui m'a attiré dans le rock'n'roll. Au départ, il y a ce sentiment de potentiel, de puissance, quand tu passes une guitare électrique autour de ton cou. Et là tu découvres que ce dont il est vraiment question, c'est de contrôler cette puissance. Bien sûr, la guitare a été un grand élément du rock'n'roll. Je ne peux juste pas imaginer Elvis tenant un violon. »
  • « Je n'ai pas la moindre peur ou paranoïa qui semble être commune au business de la musique. Je pense qu'ils sont en danger, en fait, en étant si loin derrière ce qui se passe sur Internet, comme s'ils avaient juste raté le coche, mais bon, c'est super. Je veux dire, il y a tant de manières que cela se développe, je suis certain qu'il y a des voies auxquelles personne n'a encore pensé. » (2001)
  • « C'est drôle, mais même en l'espace d'une chanson, tu peux sentir le public être plus ou moins là. La seule chose à faire est de taper dans du matériel plus lourd et d'y aller à fond. Quelques-unes de nos plus belles répétitions ont été de celles qui commencent mal, et qui deviennent magiques et imprévisibles. »
  • « Je ne suis pas rentré dans le groupe pour devenir une célébrité. J'y suis allé parce que je voulais jouer de la musique et écrire des chansons et faire des concerts et toutes ces choses. »

Anecdote[modifier | modifier le code]

  • Les gens continuent de se demander comment David a reçu le surnom « The Edge ». Alors que Bono affirme le lui avoir donné en raison de son esprit acéré, la plupart des biographes l'attribuent à l'aspect anguleux de son menton. Une autre théorie remonte à son enfance, période durant laquelle il appréciait visiblement marcher sur des espaces étroits comme les bords de trottoirs ou les murs (En anglais, edge signifie le bord, le tranchant). Certains fans ont une autre théorie : les cordes d'une guitare ont une appellation internationale (E, A, D, G, B, E). Si on enlève la deuxième et la cinquième corde on obtient alors : "E, D, G, E" mais cette hypothèse paraît peu plausible.
  • En concert, Bono raconte que même sa propre mère l'appelle "The Edge".
  • Son frère Dik Evans a fait partie du groupe Virgin Prunes sous le pseudonyme de Dik Prune.
  • Pour la 40e édition du festival de Glastonbury (U2 devait être une des têtes d'affiche mais a finalement renoncé du fait de l'opération au dos de Bono), The Edge a été l'invité surprise de Muse, tête d'affiche du samedi soir, pour interpréter aux côtés du trio britannique Where the Streets Have No Name de U2. Cette apparition fut l'un des moments forts du festival.
  • En 2010, il se fait customiser sa guitare, baptisée "Edge Force One", par l'artiste Fabien Verschaere[5].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. U2 Limited (2006). U2 by U2. London: HarperCollinsPublishers, 21. ISBN 0-00-719668-7
  2. U2; McCormick, N. (2006-09-26). U2 by U2. New York: Harper Collins Publishers. p. 117–120. ISBN 0-06-077675-7.
  3. a et b U2 Limited (2006). U2 by U2. London: HarperCollinsPublishers, 117-120. ISBN 0-00-719668-7
  4. The Edge: Biography from @U2 Retrieved on 9 September 2007.
  5. U2News - Edge 'Force One' - Fabien Verschaere Paris 2010 - YouTube

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :