Prophétie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation du prophète Jérémie par Michel-Ange.

Dans les religions abrahamiques, une prophétie consiste en des paroles ou des écrits divinement inspirés qu'une personne reçoit par révélation.

Pour les chrétiens, le témoignage de Jésus est l'esprit de la prophétie (Apocalypse 19:10). Une prophétie peut avoir trait au passé, au présent ou à l'avenir. Quand une personne prophétise, elle dit ou écrit ce que Dieu veut qu'elle sache, pour son propre bien ou pour le bien des autres. La prophétie n'est pas l'apanage des prophètes. Une personne peut recevoir une prophétie ou une révélation pour sa vie personnelle.

Annonce d'évènements futurs par voyance, pressentiment ou conjecture[modifier | modifier le code]

À côté des prophètes de l’Ancien Testament et des autres religions, il y a des personnages qui sont appelés « prophètes » dans le langage courant et dont leurs visions sur l’avenir ne sont pas à proprement parler des prophéties, mais plutôt des prédictions, des supputations, des conjectures, des maximes ou y ressemblant mais qui ne renvoient pas directement à une entité divine. Ils font alors plutôt appel à l’astrologie ou à des sources mystiques particulières ou à tout autre source ésotérique. Exemples :

  • Oracle du Tibet
  • Vegoia
  • Pythie
  • Cassandre
  • George
  • Tiresias
  • Nostradamus
  • Alois Irlmaier
  • Mühlhiasl
  • Andreas Rill (même si, à vrai dire, Andreas Rill n’a qu’un rôle de transmetteur).
  • Jean de Vézelay[1] (ou Jean de Jérusalem) est un personnage connu uniquement au travers d’un ouvrage[2] édité en France en 1994 et ne contenant aucune source. Jean de Vézelay aurait été un des croisés qui participèrent à la prise de Jérusalem en 1099, aurait été lié avec les Templiers[3] et aurait écrit sept manuscrits. Seuls, des commentaires du sixième, retrouvés dans le monastère de Zagorsk en 1992[4] et le septième récupéré en 1941 par les SS en Pologne et gardé ensuite dans les archives du KGB[4] auraient permis la transmission de prophéties concernant le troisième millénaire.
  • Les Trois Elus d'Ivry, venus pour rétablir l'ordre et laver, 24 ans plus tard, l'honneur des Valentins. La prophétie commençait ainsi :

"A cheval entre Germinal et Floréal,

Les trois prophètes issus de lignées mêlées,

Viendront par le bien et par le mal,

Récupérer ce qui a été volé.

Le trophée vainqueur du Tournoi,

Le Graal de tous les jeunes esprits,

La considération et l'émoi,

D'un peuple dès lors déconfit."

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Prophéties et oracles, t. I : Dans le Proche-Orient ancien, t. II : En Égypte et en Grèce, Cerf, 1994, 132 et 116 p.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Il existe un homonyme : Jean de Vézelay, chirurgien de Robert II, duc de Bourgogne
  2. M. Galvieski, Jean de Jérusalem, Le Livre des Prophéties. Éditeur : Lattès, Paris 1994. (ISBN 2709614677). Autre ouvrage : Jean de Mareuil, Les Prophéties de Jean de Jérusalem. Éditeur : Grancher (1998). Collection : Grancher Depot. (ISBN 2733907751)
  3. Aucune source historique
  4. a et b évènement cité dans l’ouvrage susnommé
  5. [1]