RMS Lancastria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

47° 10′ 26″ N 2° 19′ 15″ O / 47.17389, -2.32083 ()

Lancastria
Image illustrative de l'article RMS Lancastria

Autres noms RMS Tyrrhenia
Type paquebot transatlantique
Histoire
Quille posée 2 juin 1919
Lancement 31 mai 1922
Mise en service 19 juin 1922
Statut Coulé le 17 juin 1940
Caractéristiques techniques
Longueur 168 m
Maître-bau 21,25 m
Tonnage 16 243 t
Propulsion Turbines à vapeur Brunes-Curtiss
Puissance 13 500 cv (? MW)
Vitesse 17 nœuds
Autres caractéristiques
Équipage 320 + 2151 passagers
Chantier naval W. Beardmore, Glasgow
Armateur Cunard Line
Pavillon Royaume-Uni
Indicatif KMGS
Coordonnées 47° 10′ 26″ N 2° 19′ 15″ O / 47.173888888889, -2.3208333333333 ()47° 10′ 26″ Nord 2° 19′ 15″ Ouest / 47.173888888889, -2.3208333333333 ()  

Le RMS Lancastria est un paquebot transatlantique britannique coulé par les allemands lors de la Seconde Guerre mondiale.

Baptisé à l'origine RMS Tyrrhenia, ce paquebot de 170 mètres de long, lancé en 1922, appartenait à la compagnie britannique Cunard Line. Il a couté 1 359 907 £ pour sa construction qui avait pris énormément de retard suite à une grève des ouvriers du chantier naval W. Beardmore de Glasgow.

Il fut rebaptisé Lancastria le 5 février 1924.

Naufrage[modifier | modifier le code]

Loire-Atlantique department location map.svg
RMS Lancastria
RMS Lancastria
Voir l’image vierge
Localisation de l'épave

Comme de nombreux navires, il avait été réquisitionné à la déclaration de guerre. Le 17 juin 1940, lors de l’opération Ariel, il était chargé de participer à l'évacuation des 40 000 soldats britanniques encore sur le territoire français ainsi que de réfugiés civils.

Dans la nuit du 17 juin 1940, au large de Saint-Nazaire, le Lancastria est une cible idéale pour l'aviation allemande. Il est bombardé par quatre avions Junkers Ju 88 et une des bombes tombe dans la cheminée du navire. Le navire coule en 24 minutes.

Le naufrage du Lancastria a fait probablement plus de 4 000 victimes[1], en grande majorité des soldats britanniques. C'est environ trois fois plus que le nombre de victimes du naufrage du Titanic. On ignore le nombre exact de passagers qui se trouvaient à bord, les documents de bord étant sous le secret militaire pour 100 ans, c'est-à-dire jusqu'en 2040. Ce secret se justifiait alors pour ne pas démoraliser davantage les Français et les Britanniques, au moment où l'armée française venait d'être complètement anéantie par l'armée allemande. Ce secret militaire ne se justifie plus du tout aujourd'hui. On sait qu'à cause des circonstances de la débâcle aucune consigne de limite du nombre de soldats embarqués n'avait été édictée. Alors que la capacité normale du paquebot était de 3 000 personnes, il pourrait y avoir eu 9000 soldats à bord.

Après le naufrage, on comptait 2 477 rescapés de cette catastrophe longtemps occultée, mais presque tous ces rescapés sont aujourd'hui décédés. Il s'agit de l'un des naufrages les plus meurtriers de l'histoire, avec ceux du Cap Arcona, du Wilhelm Gustloff et du Goya en 1945 en mer Baltique, et ceux du Jun'yō Maru, du Toyama Maru et du Ukishima Maru en 1944 dans le Pacifique.

Postérité[modifier | modifier le code]

Une chanson de l'album Abysses (2007) de Tri Yann est consacrée à la tragédie du Lancastria.

Sources[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) lire aussi l'article Lancastria de Wikipédia en langue anglaise, qui contient des informations supplémentaires.