Portail:Mauricie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le portail   L'arborescence   Le projet


Bassin formé au pied des chutes de Shawinigan et tour d'observation de la Cité de l'énergie

le portail de la Mauricie

479 articles sont actuellement liés au portail.

voir les dernières modifications


Un article au hasard :

Sanmaur

Effectuer un nouveau tirage
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
  La Mauricie  [modifier]
Île aux pins, parc de la Mauricie

La Mauricie est une région administrative du Québec, située à la jonction de la rivière Saint-Maurice et du fleuve Saint-Laurent. Faisant quelque 560 km de long, la vallée de la rivière Saint-Maurice a donné naissance à plusieurs villes, dans la Mauricie proprement dite (partie sud) et la Haute-Mauricie (partie nord). La ville principale de la région est Trois-Rivières. Elle est composée de 3 municipalités régionales de comté et de 47 municipalités.

Le nom « Mauricie » a été créé par l'abbé Albert Tessier en remplacement de l'ancienne expression de vallée du Saint-Maurice. Avant 1997, la région portait le nom de Mauricie–Bois-Francs et englobait la région actuelle du Centre-du-Québec.



  Lumière sur...  [modifier]
David Jacobson et Béliveau (à droite) en 2009.

Jean Arthur Béliveau C.C., G.O.Q. (né le 31 août 1931 à Trois-Rivières au Québec, Canada) est un joueur de hockey sur glace canadien. Après avoir joué en junior à Victoriaville puis à Québec, il devient semi-professionnel avec les As de Québec en 1951-1952. Deux saisons plus tard, il rejoint les Canadiens de Montréal de la Ligue nationale de hockey.

Dès 1955-1956, sa troisième saison dans la LNH, il remporte la Coupe Stanley mais également le trophée Art Ross du meilleur pointeur avec 88 points et le trophée Hart du meilleur joueur de la ligue. Cette Coupe est en réalité la première de cinq victoires consécutives. En 1961, il devient capitaine de l'équipe et remporte encore cinq autres Coupes Stanley entre 1965 et 1971, la dernière saison à laquelle il participe.

À peine à la retraite, sa carrière est célébrée aussi bien par les Canadiens, qui décident de retirer le numéro 4 en octobre 1971, que par l'ensemble du monde du hockey. Ainsi, dès 1972, il est admis au Temple de la renommée qui accueille pour la sixième fois de son histoire un joueur moins de trois ans après son départ à la retraite. Au cours des années 1990 et 2000, le Québec et le Canada lui rendent également hommage puisqu'il est nommé Grand officier de l'Ordre national du Québec et également compagnon de l'Ordre du Canada.

  Évènements  [modifier]
  Image  [modifier]
La Gloire Divine (1944-1947), par Ozias Leduc, huile sur toile marouflée, dans l'église Notre-Dame-de-la-Présentation de Shawinigan
  Le saviez-vous ?  [modifier]
  Panorama  [modifier]
Pont Laviolette
  Citation  [modifier]
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg Après une course folle de plus de 50 kilomètres à travers les immenses forêts de la Haute-Mauricie, trois îles obstruent l'estuaire à l'endroit où la rivière se jette dans le fleuve. Ce caprice de la nature donne l'impression aux premiers explorateurs européens d'être en présence de trois rivières distinctes. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg — Alain Gamelin
  Portails connexes  [modifier]
  • Autres

Autres portails.

Avertissement