Portail:Politique canadienne

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
 Portail  Portail    Projet  Projet    Index des articles  Index des articles    Café  Café
Armoiries du Canada

le portail de la Politique canadienne

4 270 articles sont actuellement liés au portail
voir les dernières modifications
Élections • Institutions • Législatures •  Partis • Personnalités


La politique canadienne est en évolution constante. À partir d'un régime parlementaire de type britannique basé sur le système de Westminster (Loi constitutionnelle de 1867), elle se dirige, depuis la Loi constitutionnelle de 1982, avec en première partie la Charte canadienne des droits et libertés, vers une démocratie constitutionnelle. Le service public étant ressenti comme une branche opérationnelle du gouvernement.


Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Lumière sur

Environnement Canada est un ministère du gouvernement du Canada. En 2011, le ministère emploie plus de 7 000 personnes et son budget annuel s'élève à plus d'un demi-milliard de dollars canadiens. Environ 60 pourcent de sa main-d’œuvre et 80 pourcent de son budget sont consacrés à des activités concernant les sciences et les techniques. L'administration centrale d'Environnement Canada se trouve à la Place Vincent Massey à Gatineau. Le Ministère a des bureaux dans une centaine de localités du pays.

Ce ministère a comme mandats :

Les scientifiques d'Environnement Canada travaillent donc dans des domaines comme la météorologie, l'océanographie, la climatologie, la biologie, la chimie, la géologie, la physique et le génie. Ils effectuent des inspections, évaluent des substances chimiques toxiques, fournissent des conseils en matière d'urgences environnementales, améliorent les prévisions et les avertissements météorologiques, prédisent les changements climatiques, évaluent les incidences des principaux développements, prélèvent et analysent des échantillons, et surveillent les populations fauniques ainsi que les niveaux de pollution.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Actualité
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Élection 2011

L'élection fédérale canadienne de 2011, qui s'est déroulée le 2 mai 2011, est l'élection visant élire les 308 députés de la Chambre des communes du Canada pour former le 41e Parlement du Canada. L'élection a vu le Parti conservateur de Stephen Harper remporter une majorité de sièges, lui permettant de former un gouvernement majoritaire, et l'importante ascension du Nouveau Parti démocratique de Jack Layton, devenant le parti de l'opposition officielle pour la première fois de son histoire. L'élection a également été caractérisée par l'effondrement du Parti libéral du Canada et du Bloc québécois.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
 
modifier 
 Icône Personnalité du mois

John Diefenbaker (18 septembre 1895 - 16 août 1979) fut le 13e premier ministre du Canada du 21 juin 1957 au 22 avril 1963 et le seul du Parti progressiste-conservateur (PC) entre 1930 et 1979.

Diefenbaker est né dans le Sud-ouest de l'Ontario en 1895. En 1903, sa famille s'installa dans la portion des Territoires du Nord-Ouest qui devint la province du Saskatchewan en 1905. Il grandit dans la province et s'intéressa à la politique dès son enfance. Il participa brièvement à la Première Guerre mondiale avant de devenir avocat. Il se présenta sans succès à plusieurs élections tout au long des années 1920 et 1930 jusqu'à devenir député de la Saskatchewan à la Chambre des communes en 1940.

À la Chambre, Diefenbaker chercha à plusieurs reprises à devenir chef du PC ; lorsqu'il y parvint en 1956, il le resta pendant onze ans. En 1957, il mena le parti à sa première victoire électorale en 27 années et un an plus tard, il organisa une élection anticipée qui lui offrit une très large majorité. Diefenbaker nomma la première femme (Ellen Fairclough) à un poste ministériel ainsi que le premier Amérindien (James Gladstone) au Sénat. Au cours de ses six années au poste de premier ministre, l'administration Diefenbaker adopta la déclaration canadienne des droits et accorda le droit de vote et aux Amérindiens. En politique étrangère, Diefenbaker adopta une ligne dure contre l'apartheid en Union d'Afrique du Sud qui aida à son exclusion du Commonwealth of Nations mais l'annulation du programme Avro CF-105 Arrow et son indécision sur le déploiement de missiles CIM-10 Bomarc américains entraîna la chute de son gouvernement.

Les luttes internes au sein du parti furent apaisées par les succès électoraux de Diefenbaker mais elles émergèrent à nouveau après la perte du pouvoir en 1963. Ses opposants forcèrent l'organisation d'une élection interne en 1967 et Diefenbaker fut battu par Robert Stanfield. Il resta député jusqu'à sa mort en 1979.

Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Le saviez-vous ?
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Articles promus
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Citation
Left pointing double angle quotation mark sh3.svg Nous devons agir non seulement afin de mettre fin à la guerre mais aussi pour rétablir la paix... Mon gouvernement serait heureux de recommander la participation canadienne à une force internationale des Nations Unies. Right pointing double angle quotation mark sh3.svg Lester B. Pearson, le 2 novembre 1956
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
modifier 
 Icône Portails connexes
Americas (orthographic projection).svg Portail des Amériques
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif
Pix.gif

Autres portails.

Avertissement