Plattsburgh

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Plattsburgh
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Drapeau de l'État de New York New York
Comté Clinton
Type de localité City
Maire Donald Kasprzak
Code ZIP 12901, 12903
Code FIPS 36-58574
GNIS 0960698
Indicatif(s) téléphonique(s) local (locaux) +1 518
Démographie
Population 19 989 hab. (2010)
Densité 1 176 hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 41′ 43″ N 73° 27′ 30″ O / 44.695277777778, -73.458333333333 ()44° 41′ 43″ Nord 73° 27′ 30″ Ouest / 44.695277777778, -73.458333333333 ()  
Altitude 42 m
Superficie 1 700 ha = 17 km2
· dont terre 13,1 km2 (77,06 %)
· dont eau 3,9 km2 (22,94 %)
Fuseau horaire EST (UTC-5)
Divers
Fondation 1785
Municipalité depuis 1815 (village)
1902 (ville)
Devise Ipsa Sibi Præmium Virtus
(La vertu est sa propre récompense)
Surnom The Lake City (La ville sur le lac)

Géolocalisation sur la carte : New York

Voir sur la carte administrative de New York
City locator 14.svg
Plattsburgh

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte administrative des États-Unis
City locator 14.svg
Plattsburgh

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

Voir la carte topographique des États-Unis
City locator 14.svg
Plattsburgh
Liens
Site web cityofplattsburgh-ny.gov

La ville de Plattsburgh est le siège du comté de Clinton, dans la région de North Country (New York) (en), dans l'État de New York, aux États-Unis. Avec près de 20 000 habitants, il s'agit de la plus importante agglomération de cet État sur la côte Adirondack le long du lac Champlain. Avec sa banlieue, Plattsburgh (town), l'aire métropolitaine compte près de 32 000 habitants. Le village de Plattsburgh est fondé en 1785 et tient son nom de Zephaniah Platt, un des premiers propriétaires terriens de la région.

Géographie[modifier | modifier le code]

La rivière Saranac au parc Verdantique.

Plattsburgh est sis sur la rive ouest du lac Champlain dans la partie nord-est de l'État de New York. La rivière Saranac traverse la ville pour se jeter dans le lac Champlain. Le territoire de la municipalité occupe une superficie de 17,1 km2 dont 13,1 km2 sont terrestres et 4,0 km2 sont des surfaces d'eau.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Centre-ville de Plattsburgh.

Plattsburgh est desservie par l'autoroute 87 qui relie la frontière canadienne (autorooute 15 en provenance de Montréal à la capitale de l'État, Albany. La routes fédérale 9 et la route d'État 22 la traverse en direction nord-sud, alors que les routes d'État 3, 190 et 374 le font en direction est-ouest.

La plus proche ville importante aux États-Unis est Burlington (Vermont) qui peut être atteinte en contournant le lac Champlain ou par traversier depuis Cumberland Head vers Grand Isle (Vermont) et par un traversier saisonnier depuis Port Kent, 16 km au sud de la ville. La métropole la plus proche est Montréal, Canada, à environ 100 km au nord.

L'aéroport international de Plattsburgh, anciennement la base aérienne de la USAF, a été terminé en février 2007. Il offre des vols vers Boston, par US Airways. Allegiant Air et Myrtle Beach Direct offre également des vols vers plusieurs destinations en Floride et à Myrtle Beach. FedEx and UPS offre un service de cargo.

Plattsburgh compte un service d'autobus régionaux par le Clinton County Public Transportation. Il est également desservi par Greyhound et Adirondack Trailways pour les connexions interurbaines mais la ville n'a pas de gare routière, l'arrêt se faisant à des points de service, comme des motels, le long des routes principales. Cependant la ville a une gare de train avec service par Amtrak entre Montréal et New York.

Histoire[modifier | modifier le code]

Nouvelle-France[modifier | modifier le code]

En 1609, le découvreur et premier gouverneur de la Nouvelle-France, Samuel de Champlain, se rend dans la vallée du lac Champlain. La région est occupée par les amérindiens Iroquois qui sont opposés aux tribus de la vallée du Saint-Laurent. Les Français prennent parti pour ces derniers et de nombreuses expéditions militaires sont menées pour pacifier la région. Le calme revient finalement au traité de paix Montréal de 1701. La région est surtout un réservoir de fourrures pour les marchands de Montréal et un territoire d'évangélisation pour les missionnaires. Elle devient également la région frontière entre la Nouvelle-France et la Nouvelle-Angleterre. Le puissant fort Carillon est construit plus au sud pour repousser toute invasion vers le cœur du territoire français.

Conquête anglaise et guerre d'indépendance américaine[modifier | modifier le code]

La guerre de Sept Ans est le dernier chapitre de la lutte pour la suprématie de la Grande-Bretagne en Amérique du Nord. Le 8 juillet 1758, les troupes françaises, sous le commandement du Marquis de Montcalm défont un opposant britannique supérieur en nombre à la bataille de Fort Carillon. Le printemps suivant les Britanniques ont pris le contrôle des Grands Lacs et menacent Québec. Les Français ne peuvent défendre adéquatement la région et le fort est détruit avant le repli des troupes pour ne pas le laisser aux troupes britanniques qui devaient l'attaquer.

Avec le traité de Paris de 1763, toute la Nouvelle-France passe dans le giron britannique qui transforme tous les territoires à l'ouest de Appalaches en territoires indiens afin de limiter l'expansion des colonies américaines qui commencent déjà à s'agiter. Les Britanniques firent peu de choses dans la région car dès 1774, c'est la déclaration d'indépendance des États-Unis.

La bataille navale de l'île Valcour durant guerre d'indépendance des États-Unis se déroule au large de Plattsburgh dans le lac Champlain en 1776 et se conclut par une victoire britannique. Cependant, la guerre tourne à l'avantage des Treize colonies et se termine en 1783. La région passe donc sous contrôle de la nouvelle nation par le traité de Paris.

Fondation[modifier | modifier le code]

Zephaniah Platt reçoit un titre de propriété de la part de George Clinton, le gouverneur britannique, dans la région après la conquête britannique. Il fonde finalement la ville en 1785, en accord avec les nouvelles autorités américaines. La plupart des habitants sont cependant d'origine française et divisent la ville selon leur traditions. Les rues reçoivent ainsi le nom des filles de commerçants et politiciens proéminents, de personnages célèbres comme Champlain et Montcalm. Ainsi, contrairement à la tradition anglaise d'appeler l'artère principale « Main Street », la rue principale de Palttsburgh est nommé « Cornélie », qui deviendra plus tard Cornelia. Le village est incorporé en 1815 et devient une ville en 1902.

XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle, Plattsburgh se développa comme port sur le lac Champlain. Lors de la guerre de 1812, la bataille navale du lac Champlain se déroula juste au large de la ville. Malgré une puissance de feu ennemie supérieure, les forces navales américaines parviennent à vaincre un escadron britannique. Cette victoire leur permet de couper les lignes de ravitaillement navales des troupes britanniques et contraint celles-ci à se replier au Canada.

La population se diversifie et en 1861, une première synagogue, Temple Beth Israel, est construite[1]. L'école normale de Plattsburgh est construite en 1889. Elle brûle en 1929 mais est reconstruite en 1932. Elle deviendra l'Université d'État de New York (SUNY) à Plattsburgh.

XXe siècle[modifier | modifier le code]

Bombardier B-47 avec inscription « Pride of the Adirondacks », un des deux avions exposés au parc aéronautique Clyde A. Lewis

Dans la seconde moitié du XIXe siècle, Plattsburgh obtiendra une importante base de la United States Air Force durant la Guerre froide. Sa position stratégique près des grands centres de la côte Est des États-Unis et en subsidence des montagnes Adirondacks permettait des conditions d'utilisation optimale. Elle fut le site de la première escadre de la côte Est du Strategic Air Command dont le 380e escadron de bombardement, un escadron de réapprovisionnement en vol et un escadron aérospatial. Des bombardiers B-52 Stratofortress et FB-111, ainsi que des avions ravitailleurs y furent stationnés. Ses immenses pistes furent désignées comme l'un des quatre sites d'atterrissage pour la navette spatiale américaine.

Le 1, le 556e escadron de missile stratégique y commença ses activités. Les douze missiles de type Atlas F à carburant liquide étaient cachés dans des silos autour de la base. Dix de ceux-ci étaient de l'autre côté du lac au Vermont. L'escadron fut mis en alerte durant la crise des missiles cubains en 1962 puis fut démantelé en 1965, alors que les nouveaux missiles Minuteman à carburant solide, plus faciles à entretenir, furent déployés dans d'autres bases.

La base aérienne fut fermée le 29 septembre 1995 par des coupures dans les dépenses militaires suite à la fin de la Guerre froide. Les terrains furent rétrocédés à la communauté et le Plattsburgh Airbase Redevelopment Corporation (PARC) y a attiré des industries et des lignes aériennes civiles. L'aéroport dessert surtout le nord de l'État de New York et tente même de concurrencer l'aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal, à environ 100 km au nord, en offrant des vols à rabais vers différentes destinations.

XXIe siècle[modifier | modifier le code]

Durant les années 1980 et depuis la crise économique de 2008, le dollar canadien est fort par rapport au dollar américain et de nombreux Canadiens viennent faire des achats à Plattsburgh, où les taxes sont moins élevées. Comme la majorité de ceux-ci viennent du Québec, l'affichage bilingue anglais/français est assez courant. L'économie de la ville dépend surtout maintenant des industries autour de l'ancienne base aérienne, des usines de Bombardier Transport[2] et Nova Bus[3] qui assemblent des trains, rames de métro et autobus pour le marché des États-Unis, ainsi que de la papetière Georgia-Pacific.

Administration[modifier | modifier le code]

Le conseil municipal se compose d'un maire élu au suffrage universel et de six conseillers élus chacun dans un district. Le républicain et conservateur Donald Kasprzak est maire depuis 2007, à la suite de sa réélection en 2010 avec 77,4 % devant Kathryn McCleery du Working Families Party.

Composition du conseil municipal
2010-2014
Maire Donald Kasprzak
District 1 Tim Carpenter
District 2 Mark Tiffer
District 3 George Rabideau
District 4 Jim Calnon
District 5 Chris Case
District 6 Chris Jackson

Démographie[modifier | modifier le code]

Au recensement de 2010, la ville comptait 19 989 personnes, 7 600 résidences et 3 473 familles. Les habitants sont à 89,88 % caucasiens, 3,5 % africain-américains, 0,38 % amérindiens, 2,77% asiatique, 3,4 % d'origine latino-américaine et le reste est d'origine variée ou mixte. Le revenu moyen par résidence était de 28 846 $US et la médiane par famille de 46 337 $US.

Économie[modifier | modifier le code]

Le tourisme est une activité économique importante de Plattsburgh, notamment avec le Cumberland Bay State Park et la plage municipale situés sur la baie Cumberland, au nord-est de la ville[4].

Culture[modifier | modifier le code]

Plattsburgh compte plusieurs établissements culturels et lieux historiques dont la bibliothèque publique de Plattsburgh, la bibliothèque Feinberg, le Crab Island Memorial, le monument de Samuel de Champlain, le monument McDonough, la maison Kent-Delord, le centre d'histoire Samuel de Champlain, le musée historique du comté de Clinton, le musée de la Guerre de 1812, le Champlain Valley Transportation Museum, le musée d'art de l'université d'État de Plattsburgh, le Srand Arts Center et le Strandt Theatre[4]. Le film Frozen River, réalisé en 2007 par Courtney Hunt, est tourné à Plattsburgh.

Plattsburgh dispose de trois journaux : The Clinton County Free Trader Today d'un tirage de 15 000 exemplaires et fusionné avec le North Countryman en 2010[5], The Plattsburgh Press Republican à quelque 17 000 exemplaires[6] et le Plattsburgh Burgh publié à environ 8 000 exemplaires[7]. Plattsburgh compte deux stations de télévision, WPTZ, chaîne 5, affiliée à NBC et WCFE-TV, chaîne 57, membre de PBS.

Société[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « History of Temple Beth Israel », sur Temple Beth Israel (consulté le 2011-06-02)
  2. « États-Unis », Bombardier,‎ 2011 (consulté le 2011-06-02)
  3. « Installations de Plattsburgh », Nova Bus,‎ 2011 (consulté le 2011-06-02)
  4. a et b (en) (fr) Région du lac Champlain, La Côte Adirondack : Le lac Champlain dans les Adirondacks,‎ 2013, carte.
  5. (en) Mondotimes, [ http://www.mondotimes.com/1/world/us/32/1876/23530 "Clinton County Free Trader Today"].
  6. (en) Mondotimes, "Plattsburgh Press Republican".
  7. (en) Mondotimes, "Plattsburgh Burgh"

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]