Jean Arthur

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Jean Arthur

Description de cette image, également commentée ci-après

Jean Arthur en 1939

Nom de naissance Gladys Georgianna Greene
Naissance 17 octobre 1900
Plattsburgh (États-Unis)
Nationalité Drapeau des États-Unis Américaine
Décès 19 juin 1991 (à 90 ans)
Carmel (États-Unis)
Profession Actrice
Films notables L'Extravagant Mr. Deeds
Vous ne l'emporterez pas avec vous
Monsieur Smith au Sénat
Seuls les anges ont des ailes
L'Homme des vallées perdues

Jean Arthur (17 octobre 190019 juin 1991) est une actrice américaine.

Fille d’un photographe, elle fait ses débuts comme mannequin avant de tourner un premier film muet, Cameo Kirby de John Ford, en 1923.

Durant sa carrière, elle a notamment tourné avec Frank Capra, John Ford, et Howard Hawks. Elle donnait la réplique à Alan Ladd dans le film L'Homme des vallées perdues.

Elle a été nommée aux Oscars en 1943.

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance et débuts[modifier | modifier le code]

Jean Arthur est née Gladys Georgianna Greene à Plattsburgh (New York) de Johanna Augusta Nelson et Hubert Sidney Greene. Elle avait trois grands frères. Ses grands-parents maternels étaient des immigrants originaires de Norvège[1] qui s'installèrent dans l'Ouest américain.

Elle grandit dans les alentours de Westbrook dans le Maine de 1908 à 1915 quand son père travaillait aux studios Lamson à Portland comme photographe. Produit d'une enfance nomade, elle vécut également à Jacksonville en Floride, à Schenectady dans l'État de New York, et, à l'époque du lycée, dans le quartier de Washington Heights à Manhattan. Elle aurait inventé son nom de scène à partir de ses deux héros Jeanne d'Arc et le Roi Arthur.

Présageant nombre de ses rôles ultérieurs, elle travailla comme sténographe à Bond Street dans Manhattan pendant la Première Guerre mondiale.

Carrière[modifier | modifier le code]

Découverte par la 20th Century Fox alors qu'elle posait pour des publicités à New York au début des années 1920, Jean Arthur fit ses débuts dans le film muet Cameo Kirby (1923), réalisé par John Ford, puis dans des westerns à petit budget et quelques courts-métrages de comédie. Elle fut choisie comme l'une des WAMPAS Baby Stars en 1929, mais elle resta cantonnée au rôle de l'ingénue. C'est sa voix particulière et profonde – en plus de sa formation sur la scène à Broadway au début des années 1930 – qui lui permit de devenir une vedette dans les films parlants.

En 1935, à l'âge de 34 ans, elle apparaît face à Edward G. Robinson dans la farce de gangsters Toute la ville en parle, également sous la direction de Ford, un rôle qui la rendit populaire. À cette époque, ses cheveux naturellement bruns au cours de ses apparitions dans le cinéma muet, sont teints en blond et le resteront jusqu'à la fin de sa carrière. À l'instar de Claudette Colbert, elle était connue pour manœuvrer de telle sorte à être toujours filmée et photographiée exclusivement à sa gauche ; les deux actrices considéraient ainsi que le côté gauche montrait leur meilleur profil et travaillèrent dur pour le mettre en permanence en avant. En fait, le producteur Harry Cohn aurait décrit ainsi Jean Arthur : « un côté ange, de l'autre cheval ».

Le tournant décisif de sa carrière survient avec Frank Capra qui la choisit pour le premier rôle féminin dans L'Extravagant Mr. Deeds. Capra l'avait remarquée [2] dans le film Whirlpool en 1934[3] et avait convaincu Harry Cohn, le patron de la Columbia Pictures de la faire signer pour un rôle de journaliste de caractère tombant amoureuse d'un plouc millionnaire. Dans les années 1930, Arthur sera à l'affiche de trois grands films de Capra : son rôle aux côtés de Gary Cooper en 1936 dans Mr. Deeds Goes to Town ont fait d'elle une star, confirmée par Vous ne l'emporterez pas avec vous (1938) et Mr. Smith au Sénat en 1939, tous deux face à James Stewart. Elle joue à nouveau avec Cooper, en interprétant Calamity Jane dans Une aventure de Buffalo Bill (1936) de Cecil B. DeMille, et joue une employée de bureau, son rôle le plus courant, avec Ray Milland dans la comédie La Vie facile de Mitchell Leisen. Sa popularité était alors telle qu'elle fut l'une des quatre finalistes pressenties pour le rôle de Scarlett O'Hara dans Autant en emporte le vent ; le producteur du film, David O. Selznick, eut une brève relation avec elle à la fin des années 1920, à l'époque où ils travaillaient tous les deux pour la Paramount.

Mariages[modifier | modifier le code]

Son premier mariage, avec le photographe Julian Anker en 1928, a été annulé après une seule journée.
Elle a ensuite épousé le producteur Frank Ross Jr. en 1932. Ils divorcèrent en 1949. Elle n'eut aucun enfant.

Filmographie[modifier | modifier le code]

Jean Arthur en 1930

Distinction[modifier | modifier le code]

Récompense[modifier | modifier le code]

Nomination[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. genealogy
  2. Capra 1971, p. 184.
  3. Oller 1997, p. 84.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :