Pipriac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pipriac
La mairie de Pipriac
La mairie de Pipriac
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Ille-et-Vilaine
Arrondissement Redon
Canton Pipriac
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Redon
Maire
Mandat
Marcel Bouvier
2014-2020
Code postal 35550
Code commune 35219
Démographie
Gentilé Pipriatain, Pipriataine
Population
municipale
3 584 hab. (2011)
Densité 74 hab./km2
Population
aire urbaine
671 845 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 48′ 36″ N 1° 56′ 47″ O / 47.81, -1.94638888889 ()47° 48′ 36″ Nord 1° 56′ 47″ Ouest / 47.81, -1.94638888889 ()  
Altitude 50 m (min. : 14 m) (max. : 98 m)
Superficie 48,65 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte administrative d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Pipriac

Géolocalisation sur la carte : Ille-et-Vilaine

Voir sur la carte topographique d'Ille-et-Vilaine
City locator 14.svg
Pipriac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pipriac

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pipriac

Pipriac (Piperia en gallo, Presperieg en breton) est une commune française située dans le département d'Ille-et-Vilaine en région Bretagne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Pipriac vient du gallo-romain "Prisperia"[1]. Pipriac est, semble-t-il, une ancienne paroisse primitive appartenant au doyenné de Lohéac. Pipriac est cité comme paroisse dès 834 et elle est mentionnée comme vicaria (Prisperiaca) dans la donation d’Anauuoreth[2]. Pipriac englobait autrefois sa trève Saint-Ganton et le territoire de Bruc-sur-Aff.

Vers la fin de ce IXe siècle, une contestation s'éleva entre les moines de Redon, possesseurs de la paroisse de Langon, et quelques habitants de Pipriac, au sujet des limites de ces deux paroisses. L'affaire fut portée devant Alain-le-Grand, comte de Vannes, dont l'autorité remplaçait alors celle des anciens mactierns. Ce prince vint lui-même sur les lieux, écouta les raisons données par Cadwobri, Breselvobri et Wetenic, représentant les intérêts des habitants de Pipriac, et termina le différend[3]. À cette époque Pipriac était une très-grande paroisse, puisque, outre le territoire actuel de Saint-Ganton, sa trêve au Moyen Âge, elle renfermait encore Teillac, village se trouvant aujourd'hui en Saint-Just

En 1294, le territoire dépend de la baronnie de Bossac et du bailli de Ploërmel. On voyait dans le bourg de Pipriac l'auditoire, la prison et les ceps et collier de la seigneurie de Bossac en Bruc : cette seigneurie exerçait aussi un droit de haute justice et un droit de quintaine. La paroisse de Pipriac dépendait jadis de l'ancien évêché de Saint-Malo. Une école est créée en 1719.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Pipriac Blason De sinople au livre ouvert d'or, à la champagne d'argent maçonnée du champ, au pied d'hermine.
Détails Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1989 Andrée Gueutier DVD -
1989 2008 Yannick Pinson DVD Notaire
2008 en cours Marcel Bouvier DVD Technico-commercial
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 3 584 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 540 3 150 3 003 3 088 2 845 3 152 3 116 3 120 3 209
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
3 146 3 343 3 425 3 455 3 500 3 507 3 634 3 756 3 864
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 878 3 899 3 756 3 386 3 309 3 270 3 161 3 032 2 919
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
2 804 2 848 2 669 2 669 2 772 2 912 3 157 3 182 3 559
2011 - - - - - - - -
3 584 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Famille Barrin ;
  • Famille Huchet
  • Jean Brito, né à Pipriac vers 1415, exerça son activité de typographe à Bruges.
  • Alfred Daniel, Maire de Rennes de 1923 à 1925, né à Pipriac.
  • Pierre de Bellay, peintre né à Quimper en 1890. Il fit un séjour à Pipriac en 1942 où il peint une quinzaine de tableaux de Pipriac et ses environs. Ses œuvres sont conservées au musée de Vitré.
  • Albert Poulain, conteur

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • LETOURNEL, E., Étude sur le patois de Pipriac et de ses environs, Annales de Bretagne, n° 16, 2, 1901, pp 163–191, n° 16, 3, 1901, pp 356–383, n° 16, 4, 1901, pp 515–531.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]