Béganne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Béganne
Blason de Béganne
Héraldique
Béganne
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bretagne
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Allaire
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Redon
Maire
Mandat
Bernard Ryo
2014-2020
Code postal 56350
Code commune 56011
Démographie
Gentilé Bégannais
Population
municipale
1 386 hab. (2011)
Densité 39 hab./km2
Population
aire urbaine
52 758 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 35′ 49″ N 2° 14′ 20″ O / 47.5969444444, -2.2388888888947° 35′ 49″ Nord 2° 14′ 20″ Ouest / 47.5969444444, -2.23888888889  
Altitude 68 m (min. : 0 m) (max. : 87 m)
Superficie 35,5 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Béganne

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Béganne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Béganne

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Béganne
Liens
Site web www.beganne.fr

Béganne [began] est une commune française située dans le département du Morbihan, en région Bretagne.

Ses habitants se nomment les Bégannais et Bégannaises.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation

Béganne est située sur la rive droite de la Vilaine, à 13 km au sud-ouest de Redon.

Les communes limitrophes sont Saint-Gorgon, Allaire, Saint-Dolay, Nivillac, Péaule et Caden.

Selon le classement établi par l'Insee en 1999, Béganne est une commune rurale multipolarisée, notamment par l'aire urbaine de Redon, et qui fait partie de l'espace urbain de Nantes-Saint-Nazaire (cf. Communes de la Loire-Atlantique).

La commune fait partie du canton d'Allaire.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Breton « BEGAON », pour Béganne, est une nouveauté. Ce nom n'a jamais été utilisé auparavant, seulement depuis son apparition récente sur les panneaux directionnels. L'origine du nom BEGANNE remonte à la période Gauloise. Lorsque les premiers navigateurs connus s'aventurèrent par l'embouchure de la Vilaine (Visnonia), ils découvrent, au croisement de deux fleuves (La vilaine & L'Estier), une large vallée bordée d'une montagne imposante sur la rive gauche. D'où le nom de « BECCO », désignant une hauteur. Des bateliers, en doublant l'Estier, ont ajouté « ABONA » (vieux celtique), qui signifie que l'habitat qu'ils aperçoivent est situé entre deux rivières. Sur le cartulaire de Redon (XIe), Béganne s'appelait « BERKAMME ». Au fil des invasions, le nom va devenir « BEGANE », avec un seul « N ». C'est en 1427 qu'il s'écrit sous sa forme actuelle. En vieux-breton, Béganne peut être traduit par « BEG » (avancée, promontoire) et « AVON » (rivière).

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Béganne (Morbihan).svg

Les armoiries de Béganne se blasonnent ainsi :

D’argent à la filière de gueules, au chef d’azur brochant, à la croix pattée de sable alésée et au pied fiché brochant sur le tout.
Devise « Je garde ».

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2008 Gérard Rouxel - -
2008 2014 Albert Laquittant DVG Retraité
2014 en cours Bernard Ryo - Enseignant lycée agricole
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 386 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 481 1 239 1 368 1 437 1 399 1 558 1 517 1 493 1 602
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 611 1 686 1 693 1 804 1 827 1 926 1 957 1 966 1 996
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 939 1 981 2 048 1 873 1 848 1 816 1 796 1 771 1 673
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011
1 602 1 521 1 486 1 446 1 351 1 307 1 372 1 381 1 386
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Monuments[modifier | modifier le code]

Lieux remarquables[modifier | modifier le code]

Infrastructures[modifier | modifier le code]

Béganne accueille le premier parc éolien entièrement porté et financé par des citoyens [5]. Le parc est composé de quatre éoliennes, qui fourniront l'équivalent de la consommation électrique du canton.

Parc éolien citoyen de Béganne

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]