Saint-Jacut-les-Pins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Saint Jacut.
Saint-Jacut-les-Pins
Entrée du bourg.
Entrée du bourg.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nom de région ou de collectivité mal rédigé ou absent pour en savoir plus cliquez-ici ou pour l'outre-mer cliquez-ici. Par défaut, la carte de géolocalisation est celle de la France métropolitaine.
Département Morbihan
Arrondissement Vannes
Canton Allaire
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Redon
Maire
Mandat
Christophe Royer
2014-2020
Code postal 56220
Code commune 56221
Démographie
Gentilé Jacutais, Jacutaise
Population
municipale
1 741 hab. (2011)
Densité 76 hab./km2
Population
aire urbaine
52 758 hab.
Géographie
Coordonnées 47° 41′ 10″ N 2° 12′ 51″ O / 47.6861111111, -2.21416666667 ()47° 41′ 10″ Nord 2° 12′ 51″ Ouest / 47.6861111111, -2.21416666667 ()  
Altitude 53 m (min. : 2 m) (max. : 88 m)
Superficie 22,81 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte administrative du Morbihan
City locator 14.svg
Saint-Jacut-les-Pins

Géolocalisation sur la carte : Morbihan

Voir sur la carte topographique du Morbihan
City locator 14.svg
Saint-Jacut-les-Pins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Saint-Jacut-les-Pins

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Saint-Jacut-les-Pins
Liens
Site web Site de la commune

Saint-Jacut-les-Pins [sɛ̃ʒakylɛpɛ̃] est une commune française, située dans le département du Morbihan en région Bretagne. Elle est située dans le canton d’Allaire et fait partie de la communauté de communes du pays de Redon et du pays de Redon et Vilaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

La commune est située à l’extrême sud-est du Morbihan, entre la rivière de l’Arz au nord et l’antique voie romaine de Vannes à Rieux au sud (frontière délimité aujourd’hui par la route départementale 775 Vannes-Redon).

Saint-Jacut-les-pins est située à 80 km de Nantes, 70 km de Rennes, 50 km de Vannes et 7 km de Redon.

Le ban communal de Saint-Jacut-les-Pins est limitrophe des communes suivantes :

Rose des vents Peillac Peillac Saint-Vincent-sur-Oust Rose des vents
Malansac N Saint-Perreux
O    Saint-Jacut-les-Pins    E
S
Caden Saint-Gorgon Allaire

Toponymie[modifier | modifier le code]

La commune se nomme Saent-Jigu en gallo et Sant-Yagu-ar-Bineg en breton. Saint-Jacut tire son nom du moine Jacut de Landoac venu évangéliser la région au Ve siècle. Il est le fondateur de l'abbaye de Saint-Jacut (dans l'actuel département des Côtes-d'Armor). Pour éviter la confusion, les termes « les Pins » ont été ajoutés au noms initial de la commune (Saint-Jacut) —en référence à la superficie importante de forêts de résineux sur le ban communal — afin de se différencier de ses homonymes bretons (Saint-Jacut-de-la-Mer et Saint-Jacut-du-Mené).

Histoire[modifier | modifier le code]

Les Vénètes, puis les Romains, occupent ce territoire le long de la grande voie Rieux-Vannes qui sépare Saint-Jacut de Saint-Gorgon.

Au Haut Moyen Âge, les Bretons fondent plusieurs villages, Bodnaga, Bréhadou… Les terres dépendent alors de la seigneurie de Rieux et les Bretons laissent des traces de leur séjour dans les noms de la Guidemais, Bodéan, Rédillac, Brandicoet ou Calléon.

Située en plein pays chouan, la paroisse subit les contrecoups de la Révolution [1].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1889 1904 Timothé Jourdain DE COUTANCE - -
1904 1924 Jean DANET - -
1924 1944 Timothé Jourdain DE COUTANCE (fils) - -
1945 1947 Joseph VOISIN - -
1947 1959 Timothé Jourdain DE COUTANCE (fils) - -
1959 .. Joseph MABON - -
.. mars 2001 Monique Audiger    
mars 2001 mars 2014 Alain Hercouët - Agriculteur
mars 2014 en cours Christophe Royer - Chef d'entreprise
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 741 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 375 1 464 1 213 1 414 1 278 1 252 1 250 1 314 1 355
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 315 1 379 1 386 1 477 1 501 1 468 1 520 1 427 1 437
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 457 1 494 1 482 1 448 1 428 1 498 1 488 1 525 1 496
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 455 1 485 1 559 1 590 1 570 1 552 1 654 1 702 1 732
2011 - - - - - - - -
1 741 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Infrastructures[modifier | modifier le code]

Sur le plan médical, la commune dispose d’une maison médicale, d'une maison des services, d’une pharmacie et d’une maison de retraite [4] qui dispose d'un parcours d'activités santé pour les seniors.

Sur le plan éducatif, la commune dispose d’une école maternelle et primaire : l'école Saint-Joseph[5], d’un institut médico-éducatif et d’un lycée technologique (ISSAT)[6].

Sur le plan sportif, la commune dispose d’une salle omnisports, et du dynamisme de ses nombreuses associations sportives (cyclotourisme, randonnée, course à pied [7], basketball, football[8], tennis, motocyclisme, gymnastique, chasse, pêche…).

Enfin, sur le plan culturel, la commune dispose d’une médiathèque [9] et de nombreuses associations (théâtre, chorale, foyer des jeunes, club de l’amitié, anciens combattants, défense du patrimoine (moulins), humanitaire, ridée[10]….

Économie[modifier | modifier le code]

Transport[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Gare de Saint-Jacut-les-Pins.

La commune esr située à 10 minutes en voiture de la gare de Redon. L'aéroport de Nantes Atlantique et l'aéroport de Rennes se trouvent respectivement à h 15 min et h de voiture.

La commune est traversée d'est en ouest par l'axe ferroviaire principal de la Bretagne Sud. Cette ligne Savenay - Landerneau est inaugurée jusqu'à Lorient en 1862, elle permet par Redon les relations entre les gares des grandes villes bretonnes du sud et Paris par Rennes. La commune a longtemps disposée d'une gare puis d'un arrêt SNCF, actuellement ces deux stations sont fermées et désaffectées[11] le quartier de la Gare rappelle cette époque. L'histoire ferroviaire de la commune va peut-être rebondir avec une activité de fret[12].

Tourisme[modifier | modifier le code]

La forêt de résineux qui entoure la commune est sillonnée de circuits VTT et de randonnée. La commune est également connue pour son patrimoine, notamment ses chapelles et ses moulins à eau et à vent. La commune bénéficie de la présence d’un jardin exotique qui attire plus de 50 000 visiteurs par an [13].

  • Les étangs de Bodéan. Situés à proximité du camping, ce site est composé de trois étangs en cascade dans un sous-bois aux essences variées, sillonnées de nombreux chemins pédestres, où s’écoule un ruisseau affluent de l’Arz. Ses étangs font de la commune un lieu fréquenté des pêcheurs[14].
Butte des moulins

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine[modifier | modifier le code]

La commune est dominée par ses deux clochers (église paroissiale et église de la maison des sœurs du Sacré-Cœur). Elle dispose de nombreux chapelles (Notre-Dame du Pont-d'Arz, la Graë, Saint-Barnabé…) et châteaux (Le Closne, Calléon, Bodéan), des manoirs (Brandicoët, Rédillac, Bois-David…), plusieurs moulins à vent (des 5 moulins, de la Prée, de la Vieille-Ville, Renaudin, de Bodéan…) ou à eau (site de la Vallée, de Guéreneuc, d'Eclopaz, de Calléon)[17], sans oublier ses multiples croix le longs des chemins.

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Fêtes des moulins et traditions, organisée fin août par l'association Eau grée des Moulins. Découverte et mise en route du moulin à eau à auget ; explications sur l’histoire et le fonctionnement : mécanismes, rouages (mouture à l’ancienne à la meule de pierre) ; réalisation de farine issue de blé meunier [18].
  • Festival Mots-zik sous les pins, organisé en novembre par l'association Les débrouill'arts. Un des derniers festivals de musique de l'année où viennent se produire devant un public de tous âges et de tous horizons des artistes aussi bien locaux que reconnus dans le monde de la musique.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Saint-Jacut-les-Pins », sur topic-topos.fr (consulté le 19 octobre 2013)
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. Tudgual Ruellan, « Une première en France : les personnes âgées ont leur parcours de santé à Saint-Jacut-les-Pins (Morbihan) », sur Tugdual Ruellan Information, journalisme et communication,‎ 5 septembre 2011 (consulté le 19 octobre 2013)
  5. « École St Joseph de Saint Jacut les Pins », sur École Saint-Joseph (consulté le 19 octobre 2013)
  6. « ISSAT », sur issat.info (consulté le 19 octobre 2013)
  7. « Les Relayeurs de St Jacut », sur Les Relayeurs de St Jacut (consulté le 19 octobre 2013)
  8. « Club sportif espor St Jacut foot et basket », sur espoir-stjacut-les-pins.fr (consulté le 19 octobre 2013)
  9. « Médiathèque Saint-Jacut-les-Pins », sur Médiathèque Saint-Jacut-les-Pins (consulté le 19 octobre 2013)
  10. « Fest-deiz de la Ridée jacutaise, dimanche - Saint-Jacut-les-Pins », sur ouest-france.fr,‎ 21 février 2013 (consulté le 19 octobre 2013)
  11. Jean-Pierre Nennig, « 519+943 - Gare de Saint-Jacut », Le chemin de fer de Bretagne sud, 2008, p. 87.
  12. Ouest-France du 25 septembre 2009, Jérôme Hervé, « Redon joue son avenir autour de la gare » : "Avec une décentralisation du trafic fret vers Saint-Jacut-les-Pins" lire en ligne (consulté le 05/11/2009).
  13. « TROPICAL PARC (4 ha) », sur parcsetjardins.fr (consulté le 19 octobre 2013)
  14. « Camping municipal les Etangs de Bodean », sur morbihan.com (consulté le 19 octobre 2013)
  15. « La Butte des 5 moulins - SAINT JACUT LES PINS », sur Tourisme Pays de Redon (consulté le 19 octobre 2013)
  16. « Bienvenue au Tropical Parc », sur Tropical Parc (consulté le 19 otcobre 2013)
  17. « Les moulins communaux de Saint Jacut les Pins (Morbihan) », sur Moulins de France,‎ 27 mars 2007 (consulté le 19 octobre 2013)
  18. « La 11 e fête des moulins et traditions a lieu dimanche - Saint-Jacut-les-Pins », sur ouest-france.fr,‎ 23 août 2012 (consulté le 19 octobre 2013)
  19. « Paroisse de Saint-Jacut-les-Pins », sur Site Internet du Doyenné d'Allaire (consulté le 20 octobre 2013)
  20. « Notre histoire », sur Sœurs du Sacré Cœur de Jésus (consulté le 19 octobre 2013)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]