Panissières

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Pannecière.
Panissières
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Feurs
Intercommunalité Communauté de communes des Collines du matin
Maire
Mandat
Christian Mollard
2014-2020
Code postal 42360
Code commune 42165
Démographie
Gentilé Panissièrois et Panissièroises
Population
municipale
2 972 hab. (2011)
Densité 111 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 32″ N 4° 20′ 36″ E / 45.7922222222, 4.34333333333 ()45° 47′ 32″ Nord 4° 20′ 36″ Est / 45.7922222222, 4.34333333333 ()  
Altitude Min. 426 m – Max. 835 m
Superficie 26,71 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
Panissières

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
Panissières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Panissières

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Panissières

Panissières est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Panissières fait partie des Montagnes du Matin .

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Panissières tire son nom de la culture du panic, qui est une variété du millet[1].

Le Monorail, aventure humaine[modifier | modifier le code]

Entre 1870 et 1880, Panissières qui comptait 5 000 habitants réclamait une liaison avec Feurs. Un projet de Charles Lartigue fut adopté : Le Monorail .

Ce moyen de transport à rail unique vit d'abord le jour entre Listowel et Ballybunion en Irlande. Il pouvait contenir une centaine de passagers, logés dans huit voitures et mettait 35 minutes pour parcourir 16 kilomètres dans un bruit épouvantable. Cette ligne fut exploitée durant 35 ans et fermée le 14 octobre 1924.

A Panissières, le projet pris une toute autre "tournure" : la ligne du monorail de Panissières à Feurs, construite d'une façon plus légère que sa cousine d'Irlande n'a pas résisté aux reliefs sinueux de la région. La légende locale veut que le voyage inaugural se soit soldé par l'effondrement de la voie et le retour à pied des personnalités ! C'est une légende car, n'ayant jamais eu l'autorisation de mise en service, il ne peut y avoir eu d'inauguration. Il y eut seulement des essais de réception entre les années 1893 et 1899. La plupart du matériel fur vendu et démonté en 1902 ; Une réplique de la locomotive est conservée à Panissières[2].

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mai 1945 juillet 1982 Louis Martin [] ...
mars 1983 mars 2001 Françoise Veillon SE ...
mars 2001 mars 2014 Serge Mayoud SE ...
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 2 972 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
3 000 3 360 3 383 4 022 3 548 3 730 3 753 4 039 4 047
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
4 153 4 242 4 464 4 636 5 017 5 042 5 044 4 869 4 714
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
4 488 4 394 4 228 3 631 3 632 3 564 3 408 3 126 3 281
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
3 412 3 276 3 046 2 903 2 867 2 860 2 850 2 797 2 960
2011 - - - - - - - -
2 972 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Industrie[modifier | modifier le code]

Panissières, cité industrielle du début du siècle, était spécialisée dans la fabrication de tissus et de gaze à bluter. La présence de l'industrie du textile dans la commune est de longue date, aussi, il est normal qu'elle se voit décerner le titre de Capitale de la Cravate.

Autre activité industrielle connue internationalement : les caravanes Notin, très appréciées des forains, étaient fabriquées dans cette ville et aujourd'hui encore, la maison Notin fabrique des campings-car de grand luxe.

Éducation, culture et tourisme[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Cf. Bernard Gineste (éd.), «Pannecières», in Corpus Étampois, 2008.
  2. Vue du véhicule sur Google Maps
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :