Néronde

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Néronde
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Roanne
Canton Néronde
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes de Balbigny
Maire
Mandat
Gérard Moncelon
2014-2020
Code postal 42510
Code commune 42154
Démographie
Population
municipale
468 hab. (2009)
Densité 55 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 50′ 21″ N 4° 14′ 15″ E / 45.8391666667, 4.237545° 50′ 21″ Nord 4° 14′ 15″ Est / 45.8391666667, 4.2375  
Altitude Min. 377 m – Max. 606 m
Superficie 8,57 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
Néronde

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
Néronde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Néronde

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Néronde

Néronde est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Néronde fait partie du Forez.

Histoire[modifier | modifier le code]

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Néronde (Loire).svg

Les armoiries de Néronde se blasonnent ainsi :

Écartelé: au 1er de gueules au dauphin d’or, au 2e d’argent à trois navettes de sable, au 3e d’argent à la grappe de raisin de sable, au 4e d’azur à la croix d’argent cantonnée de quatre étoiles d’or.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
         
mars 2001 en cours Gérard Moncelon UMP  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune de Néronde comptait 477 habitants. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans. Les autres chiffres sont des estimations.

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 100 1 094 1 153 1 055 1 212 1 247 1 216 1 296 1 272
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 119 1 240 1 292 1 313 1 327 1 449 1 330 1 379 1 332
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 270 1 226 1 062 905 896 875 758 695 760
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
566 622 501 431 460 447 464 477 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Néronde dans la littérature[modifier | modifier le code]

Néronde est citée dans le poème d’Aragon, Le Conscrit des cent villages, écrit comme acte de Résistance intellectuelle de manière clandestine au printemps 1943, pendant la Seconde Guerre mondiale[3].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Le père Coton, (né à Néronde en 1564, mort en 1626), confesseur d'Henri IV puis de Louis XIII, et fondateur du collège jésuite de Roanne qui deviendra en 1889 un lycée d’État, et deviendra en 1962 le lycée Jean Puy, du nom du peintre fauve, ami de Matisse, décédé deux ans auparavant. Le père Coton était le grand-oncle d'un autre religieux célèbre natif de la région (Château d'Aix) : le père Lachaise, confesseur de Louis XIV.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Néronde sur le site de l'Institut géographique national

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  3. Louis Aragon, « Le Conscrit des cent villages », publié initialement dans La Diane française, consulté dans Pierre Seghers, La Résistance et ses poètes : France, 1940-1945, Paris : Seghers, 2004 (2e édition). (ISBN 2-232-12242-5), p. 373-375