Montrond-les-Bains

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Montrond-les-Bains
Château de Montrond
Château de Montrond
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Saint-Galmier
Intercommunalité Communauté de communes du Pays de Saint-Galmier
Maire
Mandat
Claude Giraud
2014-2020
Code postal 42210
Code commune 42149
Démographie
Gentilé Montrondais
Population
municipale
4 852 hab. (2011)
Densité 480 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 38′ 38″ N 4° 13′ 53″ E / 45.6438888889, 4.23138888889 ()45° 38′ 38″ Nord 4° 13′ 53″ Est / 45.6438888889, 4.23138888889 ()  
Altitude Min. 333 m – Max. 369 m
Superficie 10,11 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
Montrond-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
Montrond-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Montrond-les-Bains

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Montrond-les-Bains

Montrond-les-Bains est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Les habitants de la commune s'appellent les Montrondais, Montrondaises [1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Montrond-les-Bains est située dans l'ancienne province historique du Forez, en bordure de la Loire.

La commune est traversée par la Loire et la Coise[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Historique du château de Montrond (XIIe et XVIe siècles)

C’est le site d’un dyke volcanique dominant la plaine, le mont rond, qui a donné son nom au château. Dès le XIIe siècle, la citation « castrum montis rondunti » atteste la présence d’une petite fortification, propriété des Comtes de Forez.

En 1302, le Comte Jean Ier échangea le mandement de Montrond et sa tour, avec Arthaud de St Germain. Arthaud IV entreprit vers 1325 la construction d’un premier château-fort. Agrandi par ses descendants, il trouvera sa structure définitive à la Renaissance. Ce sont les alliances successives avec de riches familles qui firent la fortune des seigneurs de Montrond.

En 1523, c’est par le mariage d’Arthaud IX avec Marguerite d’Albon, fille de Jean, gouverneur des enfants de François Ier que la seigneurie de Montrond atteindra l’apogée de sa renommée. L’austère forteresse fut transformée en une belle et riche demeure au goût de la Renaissance.

Très impliqués dans les guerres de religion, c’est leur fidélité au pouvoir royal qui permit aux descendants d’Arthaud IX de conserver intact leur château.

La famille quitta Montrond en 1730 pour s’établir près de Paris. C’est là que le dernier marquis, Antoine-Claude, fut guillotiné en avril 1793. En septembre de la même année, son château de Montrond sera incendié par un détachement de soldats révolutionnaires. La maison des Apchon-Montrond s’éteignit en 1807 avec l’unique fille morte sans descendance.

Le château fut vendu en 1828, à un particulier qui en fit une carrière de pierres. Laissé pendant un siècle et demi à l’abandon, il fut sauvé de la ruine définitive par « l’Association des Amis du Château » fondée en 1969.

Depuis 1984, il est la propriété de la commune qui a mis tout en œuvre pour faire de ce patrimoine historique : « un monument vivant, alliant au prestige du passé, la culture actuelle par l’aménagement de salles de réunions, de conférences et d’expositions. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1993 Ernest Jomard DvD  
1993   Claude Giraud[2] DvD puis UMP  
Les données manquantes sont à compléter.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Les personnalités exerçant une fonction élective dont le mandat est en cours et en lien direct avec le territoire de la commune de Montrond-les-Bains sont les suivantes :

Élection Territoire Titre Nom Début de mandat Fin de mandat
Municipales Montrond-les-Bains Maire Claude Giraud 2014 2020
Cantonales Saint-Galmier Conseiller général Paul Salen 16 mars 2008 2015
Législatives 6e circonscription Député Paul Salen 10 juin 2012 juin 2017
Régionales Rhône-Alpes Président du conseil régional Jean-Jack Queyranne 2 avril 2004 2015
Présidentielles France Président de la République François Hollande 6 mai 2012 mai 2017

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 4 852 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Une réforme du mode de recensement permet à l'Insee de publier annuellement les populations légales des communes à partir de 2006. Pour Montrond-les-Bains, commune de moins de 10 000 habitants, les recensements ont lieu tous les cinq ans, les populations légales intermédiaires sont quant à elles estimées par calcul[3]. Les populations légales des années 2006, 2011, 2016 correspondent à des recensements exhaustifs[4].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
450 474 447 559 656 685 708 727 718
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
743 750 759 734 789 811 935 920 1 005
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
993 999 1 056 1 009 1 214 1 505 1 629 1 729 1 859
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 -
1 927 2 436 2 714 3 137 3 627 4 031 4 608 4 852 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[5] puis Insee à partir de 2004[6].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune de Montrond-les-Bains bénéficie du label « ville fleurie » avec « une fleur » attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France au concours des villes et villages fleuris[7].

Voies et lieux-dits[modifier | modifier le code]

115 odonymes recensés à Montrond-les-Bains
au 27 avril 2014
Allée Avenue Bld Carrefour Chemin Cité Clos Impasse Passage Place Route Rue Sentier Voie Autres Total
0 4 [N 1] 2 [N 2] 0 11 1 [N 3] 1 [N 4] 3 [N 5] 0 3 [N 6] 4 [N 7] 56 [N 8] 0 0 30 [N 9] 115
Notes « N »
  1. Avenue de la Gare, Avenue des Sources, Avenue du Pont et Avenue Felix Roques.
  2. Boulevard du Château et Boulevard Victor de Boissieu.
  3. Cité les Acacias.
  4. Clos Le Montaigne.
  5. Impasse de l'Avenue de la Gare, Impasse des Garennes et Impasse Rue de Roanne.
  6. Place de la République, Place du Général de Gaulle et Place Paul Doumer.
  7. Route de Feurs, Route de Saint-Étienne, Route Départementale 1082 et Route Nationale 82.
  8. Dont Rue du 8-Mai-1945.
  9. Autres voies non identifiées en relation avec des écarts, lieux-dits, hameaux, zones industrielles, lotissements, résidences, quartiers, etc.
Sources : rue-ville.info & annuaire-mairie.fr & OpenStreetMap

Économie[modifier | modifier le code]

Événements[modifier | modifier le code]

  • Fêtes médiévales organisées tous les deux ans le premier week-end d'août, et ce depuis 1999

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté en 28 août 2010)
  2. a et b (fr) « Tout sur la commune », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté en 28 août 2010)
  3. « Le recensement de la population en bref », sur le site de l'Insee (consulté en 9 août 2013).
  4. « Calendrier de recensement des communes de la Loire », sur Insee (consulté en 9 août 2013 )
  5. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  6. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2011
  7. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « ‪Concours des villes et villages fleuris‬ » (consulté le 20 juillet 2014).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]