Mizérieux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne pas confondre avec la commune de Misérieux, dans l'Ain
Mizérieux
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Loire
Arrondissement Montbrison
Canton Feurs
Intercommunalité Communauté de communes de Balbigny
Maire
Mandat
Marcel Geay
2014-2020
Code postal 42110
Code commune 42143
Démographie
Population
municipale
406 hab. (2011)
Densité 58 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 47′ 45″ N 4° 09′ 57″ E / 45.7958333333, 4.16583333333 ()45° 47′ 45″ Nord 4° 09′ 57″ Est / 45.7958333333, 4.16583333333 ()  
Altitude Min. 319 m – Max. 394 m
Superficie 7,01 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte administrative de Loire
City locator 14.svg
Mizérieux

Géolocalisation sur la carte : Loire

Voir sur la carte topographique de Loire
City locator 14.svg
Mizérieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Mizérieux

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Mizérieux

Mizérieux est une commune française située dans le département de la Loire en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

En 994, c’est-à-dire il y a près de mille ans, Mizérieux se nommait IN MISERIACO.

Les historiens nous proposent deux hypothèses sur l'étymologie : soit du nom d'un homme latin Miser auquel on aurait ajouté le suffixe iacum et qui serait venu en notre contrée après l'empereur romain Claude.

L'empereur Claude était empereur de Lugdunum (Lyon) au début du premier millénaire et c'est à cette époque que fut fondée la ville de Feurs. Il est possible qu'un peu plus tard (IVe siècle) MISERIACUM, s'il s'agisse de lui, ait fondé IN MISERIACO. C'est une hypothèse non vérifiée.

La seconde hypothèse serait que cette première nomination connue provienne d'un nom de lieu en ruines, d'où l'apparition de " MISER ".

Pour étayer ceci nous ajouterons que beaucoup plus tard Mizérieux s'est appelé MEZERE nom qui a donné par dégradation de langage Masure (Vielle bâtisse). On retrouve du reste aujourd'hui une commune du nom de MEZERES dans l'Yssingelais ou l'étymologie ne fait aucun doute.

L'évolution du nom de notre village serait intéressante à suivre si l'on connaissait les dates approximatives des changements d'appellation.

Il serait également curieux de savoir les causes et, éventuellement les effets de ces changements. On est en droit de penser que ceux-ci proviennent essentiellement des évolutions et des orientations du langage.

De IN MISERIACO vers l'an mil, le nom évolue en MISERIACUS (nom peut être porté déjà auparavant de même que MISERIACUM) puis plus tard en MASERIACUS, en MESERE en MYSIRIACUS pour devenir MAYSERUI (d'où vient peut être le nom de « MESERI » en patois local). Plus près de nous sous l'ancien régime on trouve MAYSIRIEU puis la paroisse prend le nom de MISERIEU.

Après la Révolution de 1789 lors du remplacement des paroisses par les communes l'on trouve les deux terminaisons : sans x et avec x mais MIZERIEUX avec un x à la fin est la terminaison la plus courante. Vient alors le z qui remplacera le s et MIZERIEUX prendra se tournure définitive.

Sous l'ancien régime et jusqu'en 1750, Mizérieu ou Mizérieux faisait partie de la seigneurie de Nervieux. Celle-ci était une des plus importante et des plus anciennes du Forez. Pendant plusieurs siècle, de 1200 à 1750, il y eut à sa tête diverses personnes qui se sont succédé, certaines appartenant à des familles a connues, voir illustres.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001   Marcel Geay    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 406 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
370 176 416 349 327 337 336 368 353
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
353 366 370 367 359 411 353 407 403
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
404 406 330 266 243 237 244 225 252
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
234 226 226 219 245 237 283 283 342
2011 - - - - - - - -
406 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :