Otto Heller

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Otto Heller (membre de la BSC), est un directeur de la photographie britannique d'origine tchèque, né Ota Heller le 8 mars 1896 à Prague (République tchèque ; alors Autriche-Hongrie), décédé le 19 février 1970 à Londres (Angleterre).

Biographie[modifier | modifier le code]

Otto Heller débute comme chef opérateur en 1918, dans son pays natal, et jusqu'aux années 1930, contribue principalement à des films tchèques (muets, puis parlants) réalisés par ses compatriotes Karl Anton, Karel Lamač, Gustav Machatý et Jan Sviták, entre autres. Face aux menaces d'invasion par les nazis, il quitte la Tchécoslovaquie en 1938 et se partage entre la France et les Pays-Bas puis, avec la guerre, se réfugie en 1940 au Royaume-Uni, où il s'installe définitivement (il obtient d'ailleurs la citoyenneté britannique en 1945). Il exerce alors sur des films britanniques, un film américain (Le Corsaire rouge de Robert Siodmak en 1952, avec Burt Lancaster et Nick Cravat), ou encore des coproductions (ex. : La Blonde et le Shérif, film américano-britannique de Raoul Walsh, avec Kenneth More et Jayne Mansfield, en 1958), ainsi qu'un film suisse en 1960 (Les Eaux saintes). Sa carrière se referme en 1969 sur deux-cent-quarante films environ, depuis ses débuts. Son dernier film est Bloomfield de Richard Harris (avec Harris et Romy Schneider), sorti en 1971, plus d'un an après sa mort.

Avant son exil britannique en 1940, outre des films tchèques, Otto Heller collabore aussi, à partir de la fin des années 1920, à des films allemands, autrichiens, néerlandais, britanniques (dès 1936) et français (ex. : Le Mari rêvé de Roger Capellani, avec Pierre Brasseur et Arletty, en 1936 ; L'Enfer des anges de Christian-Jaque, tourné en 1939, mais sorti en 1941, avec Louise Carletti et Jean Claudio), sans compter là encore des coproductions.

Durant sa période britannique, il travaille notamment aux côtés des réalisateurs Basil Dearden (ex. : La Victime en 1961, avec Dirk Bogarde et Dennis Price), Sidney J. Furie (ex. : Ipcress - Danger immédiat en 1965, avec Michael Caine et Nigel Green), Lewis Gilbert (ex. : Alfie le dragueur en 1966, avec Michael Caine et Shelley Winters), Laurence Olivier (Richard III en 1955, avec Olivier, Cedric Hardwicke et John Gielgud) et Michael Powell (Le Voyeur en 1960, avec Carl Boehm et Anna Massey), pour ne citer qu'eux.

Ipcress - Danger Immédiat permet à Otto Heller de gagner en 1966 le British Academy Film Award de la meilleure photographie (il obtient une seconde nomination l'année suivante, pour Alfie le dragueur).

Filmographie partielle[modifier | modifier le code]

Nominations et récompense[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]